Débat pour la présidentielle: vif échange Hamon- Mélenchon sur la Russie

Chargement en cours
 Jean-Luc Melenchon lors du débat télévisé du 1er tour de la présidentielle, le 20 mars 2017

Jean-Luc Melenchon lors du débat télévisé du 1er tour de la présidentielle, le 20 mars 2017

1/3
© AFP, Eliot BLONDET, POOL
A lire aussi

AFP, publié le mardi 21 mars 2017 à 02h31

Présidentielle: La question des relations entre la France et la Russie a donné lieu lundi soir à un vif débat entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon

La question des relations entre la France et la Russie a donné lieu lundi soir à un vif débat entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, qui a défendu la renégociation des frontières de l'ancien bloc soviétique, mesure approuvée par François Fillon.

"En Europe, la première chose à faire, c'est une conférence de sécurité de l'Atlantique à l'Oural, parce que toutes les tensions viennent du fait que, quand l'empire soviétique s'est écroulé, personne n'a négocié les frontières avec qui que ce soit", a exposé le candidat de La France insoumise sur le plateau de TF1.

"C'est le moment de négocier les frontières, pas la guerre, la négociation", a-t-il insisté.

Exhorté par Benoît Hamon à fournir davantage de précisions, M. Mélenchon a donné l'exemple de la Crimée. 

"La frontière entre la Russie et l'Ukraine est-elle à la fin de la Crimée ou avant? Qu'est-ce qu'on applique ? La décision du bureau politique de Nikita Khrouchtchev ou bien est-ce qu'on accepte ce qu'a décidé Poutine?", a-t-il interrogé, tandis que Benoît Hamon lançait tout haut "c'est extrêmement dangereux".

"Je ne sais pas ce qu'il faut accepter. Pour ma part, je vois bien les liens entre la Crimée et la Russie mais on doit en parler", a poursuivi M. Mélenchon sans s'interrompre.

Exprimant son "désaccord", le candidat socialiste a évoqué la question des frontières comme "la plus sensible qui soit". "Je considère aujourd'hui qu'il y a des accords qui sont mis en oeuvre, qui doivent respecter la légalité internationale (...) mais qu'il n'est pas acceptable de la part de Poutine qu'il annexe un territoire d'un autre Etat souverain, qu'il considère aujourd'hui légitime d'entretenir une guerre chez un pays voisin", a-t-il développé. 

A quoi M. Mélenchon a rétorqué que "ça ne sert à rien de se montrer armés jusqu'aux dents en face des Russes".

"Quand on veut discuter avec M. Poutine, il vaut mieux arriver avec quelques arguments derrière", a renchéri M. Hamon. 

Intervenant juste après, le candidat LR François Fillon a reconnu que la question des frontières "doit être posée au regard du droit international et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes". "Il y a des frontières qui ont été tracées dans des conditions inacceptables pour les peuples, qui ont séparé des peuples et ce débat là on ne peut pas refuser de le voir s'ouvrir", a insisté l'ancien Premier ministre, donnant raison à M. Mélenchon. 

 
5 commentaires - Débat pour la présidentielle: vif échange Hamon- Mélenchon sur la Russie
  • "Si vis pacem, para bellum". Malheureusement, l'Europe n'a pas les moyens de sa politique. Elle est contrainte de s'abriter sou le parapluie de l'OTAN, qui à ce jour défend exclusivement les intérêts des USA et nous conduit doucement vers une confrontation avec une Russie bien armée... Cela risque de changer avec Trump! Quelle que soit la politique qu'il mènera vis à vis de la Russie (pour le moment, ce n'est pas très clair...), l'OTAN demeurera le bras armé des USA. Le pire est que l'Europe devra alors payer au prix fort une défense qui ne prendra pas en compte ses intérêts géostratégiques. Sortons de l'OTAN et créons une vrai défense européenne indépendante!

  • Mélenchon est proche de la russie oui mais l'ancienne celle de staline

  • les poutiniens se devoilent devant la france entiere........plus question de droite ou de gauche mais des partisans de poutine(l ennemi de l occident) et de ceux qui ne le sont pas..........

    Pour ma part, j'observe que aujourd'hui, plus personne ici n'ose clamer que la Russie est un pays mirifique (excepté celui qui affirme que la Russie est un magnifique pays arrosé par des flots de roubles surévalués). Mais alors; comment expliquer que les import de produits alimentaires ont crû depuis 2 ans ? Par une baisse des productions en Russie, vous croyez ?

    Auraient ils déclaré choisis ton camp camarade ?

  • si le peuple de gauche n arrive pas a s entendre alors la ... remarque en même temps, surveillant le poulain de hollande au cas ou,ce même peuple lui filera ses voix!

  • et les problemes des français est ce qu'ils s'en soucient
    on les a aussi entendu parler des problemes des migrants (de leur procurer des logements du travail etc)
    et pour les 3.5 millions de sdf ou mal logés et les 6 millions de chomeurs que fait on?

    on en fait rien ,,, puisque personne ne votera Marine au 2ème tour ,, donc comme avant ..!!!!!!!!!!!

    Combien de migrants dans notre pays de 67 millions de personnes?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]