Code du travail: Mélenchon juge "très positive" la "première étape" de mardi

Code du travail: Mélenchon juge "très positive" la "première étape" de mardi

Jean-Luc Mélenchon parle avec un manifestant de la CGT à Marseille, le 12 septembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 16h08

Jean-Luc Mélenchon a jugé mercredi "très positive" la mobilisation mardi contre la réforme du Code du travail, voyant "un signal" dans cette "première étape" avant une nouvelle journée d'action fruit d'un "appel commun" avec les syndicats le 21 septembre et des Insoumis le 23.

"Nous avons une analyse de la manifestation et des mobilisations d'hier qui est très positive", a déclaré le leader de La France insoumise lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, disant avoir découvert "avec surprise" dans les journaux que "les appréciations officielles étaient plus nuancées".

"Nous avons une expérience de longue durée et nous savons qu'hier nous avons assisté à une mobilisation qui était du niveau des points hauts de mobilisation contre la loi El Khomri" en 2016, a ajouté le député des Bouches-du-Rhône, entouré d'autres élus LFI.

"C'est un signal que nous recevons. Evidemment, c'est une première étape, il y en aura d'autres et tous ceux que nous avons croisés vivaient cette journée comme une étape", ce qui est "un très bon signe", a poursuivi M. Mélenchon.

"Dans ces conditions, la date du 21 qui est un nouvel appel à la mobilisation dans tout le pays sera sans doute bien entendue, et la France insoumise va de nouveau mobiliser pour venir en appui et en soutien", a ajouté M. Mélenchon, affirmant que cette date, à l'appel de la CGT, était, comme mardi, le fruit d'"un appel commun" avec les syndicats.

"La date du 21 va bien tomber parce qu'elle va créer avec celle du 23 un effet de vagues successives et de déferlement qui est utile pour la construction d'un rapport de force", a-t-il insisté, soulignant qu'il s'agissait de "faire reculer le gouvernement" et pas d'une "logique de baroud d'honneur".

Interrogé sur la proposition mardi du porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot d'une rencontre "large et unitaire" de "toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi travail", Eric Coquerel a ensuite soutenu que le cadre de la mobilisation était "de facto unitaire". Il a néanmoins répondu "positivement à une réunion qui permette la participation de tout le monde".

 
36 commentaires - Code du travail: Mélenchon juge "très positive" la "première étape" de mardi
  • Tous les goûts sont dans la nature , les médias n' en parlent plus depuis le premier jour, Martinez dit il faut peaufiner , ils ont une drôle de définition du mot positive,

  • Quelle hypocrisie de la part de ce comédien qui flatte les syndicats alors que son seul but c'est de faire tout pour que rien ne change. Je propose qu'il rebaptise son parti F.A.R.C
    (il aime l'amérique du sud) France Anti Réformes Conservatrice !!!!! De plus les syndicats vont finir par créer une guerre civile car il y en a marre d'être pris en otage par une minorité qui a un statut privilégié . D'autre part concernant les routiers il faut absolument leur interdire de se servir de leur outil de travail pour bloquer l'économie française !!!!! Triste France !!!!!!

  • Marchais, lui, aurait dit : "globalement positive"...

  • Donneur de leçons impénitent
    C’est-à-dire que le grand défenseur des travailleurs qui n’a de cesse de donner des leçons à tout le monde n’a lui-même travaillé, hors politique, que quatre petites années — et encore, en prenant large. Il n’a été ouvrier qu’un an tout au plus, ses galons de professeur de français — voire de professeur de littérature — sont très largement usurpés et son glorieux passé de journaliste se résume à quelques piges ou mauvais dessins dans des publications parfaitement confidentielles. Jean-Luc Mélenchon est un pur politicien qui n’a pour ainsi dire jamais rien fait d’autre ; c’est un beau parleur qui, pour reprendre les termes de Claude Germon, ne sait rien faire d’autre.

  • je n'aime pas vraiment l'homme mais il nous faut réssister pour les genérations qui
    prennent le bus de la v ie active contrat précaire salaire de misere la lutte doit etre d'actualité

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]