Code du travail: les communistes "combattront pied à pied" la réforme, "rien n'est joué"

Code du travail: les communistes

Le sénateur communiste Dominique Watrin au Sénat à Paris le 28 octobre 2013

A lire aussi

AFP, publié le lundi 10 juillet 2017 à 13h37

Les élus communistes à l'Assemblée et au Sénat "combattront pied à pied" la réforme par ordonnances du code du travail qui "est un projet de démolition sociale", ont-ils assuré lundi lors d'une conférence de presse à l'Assemblée.

"Nous voulons lever le voile sur la réalité du projet, au périmètre extrêmement vaste, où il y a quelques intentions mais aussi un grand flou", a déclaré Pierre Dharréville, qui sera le principal orateur du groupe lors des débats démarrant lundi après-midi à l'Assemblée.

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine, qui comprend les onze élus communistes, a déposé une petite centaine d'amendements pour supprimer ou limiter le champ d'habilitation de ces ordonnances mais aussi pour améliorer les droits des salariés, par exemple en renforçant les pouvoirs du comité d'entreprise.  

Les communistes n'ont pas fait de démarche commune avec les Insoumis, "mais nos amendements sont convergents et nous agrègerons nos forces pour mener la bataille dans l'hémicycle", a précisé le député des Bouches-du-Rhône.

Pour le sénateur du Pas-de-Calais Dominique Watrin, dont la chambre étudiera le projet la semaine du 24 juillet, "rien n'est encore joué"

"Le projet de loi de ratification des ordonnances ne sera soumis au Parlement qu'en octobre donc il y aura encore un mois pour mobiliser à la rentrée après la journée d'action du 12 septembre" à l'appel de la CGT, a-t-il jugé.

far/chl/chr/bir

 
25 commentaires - Code du travail: les communistes "combattront pied à pied" la réforme, "rien n'est joué"
  • Le soufflé est retombé. Le programme économique d’Édouard Philippe est une immense déception. Dans ses grandes lignes, le contenu était connu depuis la campagne électorale. Ce que l’on attendait avec enthousiasme, c’était les détails: les ordres de grandeur et l’échéancier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la désillusion est intense.

    Rien, ou presque, sur les grandes réformes annoncées: marché du travail, sécurité sociale, retraites, allocations chômage et Pôle emploi. On peut continuer à rêver et s’imaginer que ces questions seront prises en charge par l’Élysée. MAIS MACRON ENVISAGE 2 MABDATS ET LES TOUTOUS SONT CAPABLES DE REVOTER POUR CET IMPOSTEUR

  • laissez donc les syndicats négocier, la syndicalisation devrait être encouragée, mais les politique n'ont pas à s'en mêler.

    Donc, les politiques ne devraient pas mener un combat politique?


    Drôle de citoyen que ce pat4646

  • Camarades Mélenchon vous coupe l'herbe sous les pieds avec ses fausses colères

  • ne savaient ils pas ce qui allait se passer lorsqu'ils ont appelé à voter macron au second tour
    pourtant il avait bien annoncé sa reforme par ordonnance
    pourquoi lui ont il donné quittus pour maintenant vouloir l'empecher de le faire

    Déjà les cocos ont appeler a voté contre votre F.N. adoré.Il y a une nuance.
    Déjà dois-vous rappeler que de travestir la vérité ne vous gène aucunement ,voici un écrit de votre part:-- la FI n'a t elle pas appelé à voter pour eux afin de faire barrage au FN augmentant ainsi leur nombre
    que peut faire un chien attaché qui aboie ?---
    Que vous vous souteniez ce parti est une chose que je ne peux vous contester,mais la mauvaise fois caractérisée, c'est plus difficilement supportable.

    Ne te fatigues pas, scoliaste, vivarais est complètement insensible à ce genre de nuance ! Pour lui, à partir du moment où l'on vote contre le FN pour faire barrage, cela veut forcément dire que l'on adopte obligatoirement les idées de celui avec qui on fait barrage....

    Les communistes ont appelé à voter contre le Fn parce qu'il jugeaient ce parti dangereux pour la démocratie : ils ne sont pas favorables pour autant à la politique envisagée par Macron

    portalis1 lorsque l'on vote contre son propre interet "quelqu'en soit la raison" il faut en assumer les conséquences
    et il va y en avoir beaucoup lorsque la modification du code du travail leur sera appliqué personnellement qui regretteront leur vote et d'autant plus s'il était inverse à leur conviction

    dqr33 si l'on vote contre ses propres convictions et contre ses propres interets pour quelque soit la raison invoquée
    il faut savoir assumer son vote
    comme je vous l'ai déja dit en 2002 j'ai quitté le PCF justement parce qu'il avait dit de voter au contraire de mes convictions
    ce que je n'ai jamais fait et je ne ferais jamais

    Est-ce voter contre son intérêt que d'empêcher l'arrivée au pouvoir d'un parti que l'on ne considère pas comme démocrate ?

    Idem pour moi, vivarais.

    Mais je peux comprendre que l'on puisse renier ses propres convictions si l'on juge que ne pas le faire serait pire que tout. Une fois le but atteint, tout reprend son cours, le danger en moins.

    portalis1 tout comme voter pour un parti qui va vous spolier socialement et dont il a dit durant la campagne
    vous pensez que lorsqu'il a dit qu'il agirait par ordonnance cela etait un principe démocratique
    donc pour ceux qui comme vous le FN est un parti anti democratique , faire des lois par ordonnance ce n'est pas non plus démocratique d'autant plus que lors du quinquennat il avait donné des preuves avec le 49-3

    dqr33 vous pensez que ceux qui ont voté contre leur conviction ont le danger en moins
    celui de la perte de leurs acquits sociaux
    le tout est de savoir en quoi consiste le danger pour chacun de nous
    aujourd'hui le danger est pour les classes populaires car les mesures de macron ne s'adressent même pas aux classes moyennes (en faveur des classes moyennes)

    Le danger, c'est le fascisme!
    Qu'il soit Lepéniste ou Macroniste, ou Hollandiste
    Un ancien coco qui oublie çà, je le plains.

    Tous dans le même sac: TOUS!!!!

  • macron a raison il faut détruire les syndicats c'est le seul moyen pour que la rue se taise et fasse ce qu'on lui dit de faire sinon on ne s'en sortira jamais
    on ne va pas toujours envoyer la police voyons !
    allez macron soit un peu plus dur avec ces ouvriers
    on n'attend que ça !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]