Code du travail: "être opérationnel à la rentrée", selon Castaner

Code du travail:

Christophe Castaner, le 2 mai 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 18 mai 2017 à 10h51

Le nouveau gouvernement veut se donner "la fenêtre de l'été" pour travailler sur le projet d'ordonnances réformant le Code du travail, avec l'objectif "d'être opérationnel à la rentrée", a déclaré jeudi son porte-parole, Christophe Castaner.

"L'ordonnance n'est pas un problème démocratique, par contre il y a une volonté d'aller vite sur la réforme du Code du travail", a assuré Christophe Castaner sur RTL. 

Il a souligné que "cet objectif du plein emploi nécessite d'aller vite et de ne pas perdre deux ans, parce qu'il faut en moyenne deux ans sur un texte législatif classique pour qu'il soit totalement en vigueur".

"Le calendrier, c'est de se donner la fenêtre de l'été pour travailler sur ces sujets", a ajouté le porte-parole du gouvernement, formé mercredi et qui se réunit jeudi pour un premier Conseil des ministres où seront fixées les grandes orientations du quinquennat.

"Notre objectif, c'est qu'à la rentrée de septembre-octobre, nous soyons opérationnels après un dialogue social nécessaire et d'abord deux votes de l'Assemblée", sur une loi d'habilitation à travailler par ordonnances et une loi de ratification, a précisé Christophe Castaner.

Il a dit ne pas douter que l'Assemblée qui sortira des législatives de juin donne une majorité au gouvernement d'Edouard Philippe.

"C'est une chance folle d'avoir des hommes et des femmes nouveaux, y compris dans les candidats aux législatives", a-t-il dit, soulignant que "77% des candidats d'En Marche! ne sont pas élus, ne sont pas des professionnels de la politique, mais sont représentatifs de la société."

Christophe Castaner a rappelé que la première mesure prise par le gouvernement serait la loi sur l'éthique et la transparence, "qui sera présentée en Conseil des ministres avant les législatives, pour une mise en oeuvre la plus rapide possible". 

Même si "le texte n'est pas encore prêt", "l'objectif, la base, le contenu, même s'il n'est pas traduit en formulation juridique, est déjà prêt parce qu'il a été porté par Emmanuel Macron", a-t-il dit.

Selon lui, la diversité du gouvernement, qui allie des personnalités venues de la société civile, de la gauche, de la droite et du centre, ne pose pas de problème de cohérence.

"Cela dépend des Français, parce qu'Emmanuel Macron a passé un contrat il y a 10 jours avec les Français, aujourd'hui on est tous mobilisés (...) pour mettre en oeuvre le projet présidentiel", a-t-il affirmé.

sg/mat/mml

 
40 commentaires - Code du travail: "être opérationnel à la rentrée", selon Castaner
  • La France étant éternelle tout ça n'aura pas lieu. Nuit debout qui fait tant peur à l'exécutif risque fort de ressurgir, des bloquage monstres partout, Tout ça si l'assemblée dispose d'une majorité.Dans le cas contraire , un état obligé de composer à tout bout de champs qui accouche de souris. Voilà .Le made in France c'est maintenant....

  • c'est un courageux qui parle,laissez-moi rire!!!

  • Macron a passé'uncontrat avec les francais, oui mais que pour 25% ,etbc'est plus facile faire passer la pilule pendant les congés d'été'

  • ah bon ? on aura alors depasse les fameux 100 jours ou soit disant tout se joue ? j attendais de ce gouvernement qu il travaille differement et qu il aille vite ...et bien non il prevoit deja ses vacances et revient en septembre !!!!

  • Strategique  (privé) -

    Ha non là je suis sur d'avoir bien lu. Et a mon avis c'est très grave et même dangereux pour ce qui doit suivre.
    Ceci est la réponse positive a Mr Gattaz "envoyé" au Nouveau gouvernement. Ils communiquent bien.
    Il y a 3 jours le président du MEDEF Mr Gattaz "pressait" le président Macron de faire vite pour réformer le travail.
    Et aujourd'hui ça devient pressé y compris par ordonnances si il le faut. Le nouveau Ministre Castaner le dit et,
    C'est sans ambiguïté. J'alerte les électeurs sur la méthode "pour" aller plus vite. Ce sont de mauvais coups.
    Pour notre jeunesse il n'y a rien de bon a attendre en sacrifiant le peuple aux injonctions du MEDEF.
    Ce parti en marche ne doit en aucune façon obtenir une majorité législative. Ce serait un bis Hollande en pire.

    J'en ai vraiment marre de ces poncifs sur les "salauds" de patrons qui spolient ces "braves" ouvriers ! Je ne vois plus que la CGT pour vendre encore cela , heureusement qu'elle ne représente que 4 % des salariés !

    Strategique  (privé) -

    T'en as marre vas donc voir ailleurs. Tu es Maso d'insister a comprendre ce qui est bouclé et malgré toi.
    Tu n'y peux rien et si tu n'as pas suivi depuis le début tu es largué décroche ça nous fera des vacances.

    Laurencedarabi  (privé) -

    Eh oui mon cher chichi, la lutte des classes n'a jamais été autant d'actualité. Quant à l'influence de la CGT, là, vous êtes à côté de la plaque !

    Mais il faut bien quelqu'un pour rétablir la vérité ! Parce que qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son .....

    En France, il ne restera bientôt plus guère que quelques français rétros, comme chinchin, pour croire encore aux valeurs obsolètes d'un libéralisme financier qui détruit tout sur son passage y compris notre support vital. Bien à vous les amis.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]