Chevènement : ses propos sur Saint-Denis font polémique

Chevènement : ses propos sur Saint-Denis font polémique

L'ancien ministre de l'Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, le 29 août 2015.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 30 août 2016 à 12h07

Jean-Pierre Chevènement l'assure : il y a un problème d'intégration en France. Pour illustrer son propos, l'ancien ministre de l'Intérieur a sous-entendu que la nationalité française est en train de "disparaître de la ville de Saint-Denis".

Des propos critiqués à gauche comme à droite.

Jean-Pierre Chevènement n'est pas encore officiellement nommé à la tête de la Fondation pour l'islam de France, mais il déclenche déjà les polémiques. Après avoir invité les musulmans à faire "preuve de discrétion", l'ancien maire de Belfort s'est cette fois-ci attiré les foudres de nombreux élus en affirmant, lundi sur France Inter, que "80% des enfants à l'école primaire ne maîtrisent pas le français". Et d'ajouter : "il y a à Saint-Denis, par exemple, 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu". Sous-entendu ? La nationalité française s'est effacée de la ville de Seine-Saint-Denis.

DES PROPOS "INACCEPTABLES ET BLESSANTS" POUR PÉCRESSE

Une phrase qualifiée de "scandaleuse et raciste" par des élus socialistes de la ville. En réponse, deux d'entre eux ont demandé à François Hollande - via une pétition et un communiqué directement adressé au chef de l'État - de renoncer à sa nomination. Pour le député frondeur, Mathieu Hanotin, "la ligne rouge a été franchie" avec cette dernière déclaration. "Ce comportement, qui n'est pas sans rappeler l'arrogance de certains politiques de l'époque coloniale, le disqualifient de facto pour le poste".


"Un esprit aussi confus pour tout mélanger sur des notions aussi importants que la nationalité et la citoyenneté française ne peut être nommé à ce poste", a lui estimé Stéphane Troussel, président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis. Pour le député PS des Hauts-de-Seine, Alexis Bacheley, les attaques de l'ancien ministre "sur la banlieue ne facilitent pas l'apaisement (...) Chevènement a 77 ans et je pensais qu'il écrirait ses mémoires. Sa nomination n'est pas un bon signal", a taclé l'élu sur BFMTV.

La critique est également venue de la droite : la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a qualifié ces propos d'"inacceptables" et "blessants", ce mardi sur France Bleu. "Ce qu'il dit d'abord est faux et totalement caricatural (...) Ce sont des propos blessants pour tous ceux qui en Seine-Saint-Denis se battent pour faire vivre la République et pour faire vivre l'école !", a expliqué l'élue "Les Républicains". "Sait-il qu'au lycée Suger de Saint-Denis, il y a des jeunes qui vont faire Sciences Po ?" Ces propos, "c'est démotiver tous ceux qui se battent pour la République. Ils posent vraiment la question de sa crédibilité".

UN "LAPSUS" SELON L'UN DE SES COLLABORATEURS

Interrogé par le site BuzzFeed, les collaborateurs de Jean-Pierre Chevènement évoquent, eux, un malentendu : "Je suis d'accord que cela peut-être confus, c'était un lapsus en fait. D'ailleurs, vous remarquerez qui ni Patrick Cohen (l'animateur de France Inter, ndlr) ni personne du studio n'a réagi. Il ne faisait pas référence aux blancs, c'est du grand n'importe quoi. Mais de toute façon, dès que Jean-Pierre Chevènement parle, il fait polémique".

Comme le note France Info ce mardi, la ville de Saint-Denis est largement habitée par des personnes de nationalité française. Sur près de 108.000 habitants en 2011, 76.000 ont la nationalité française, qu'ils soient Français de naissance ou qu'ils le soient devenus, explique l'Insee. Ce rapport (70%-30%) était le même lors du recensement de 2006. La ville francilienne est cependant l'une des villes où il y a la plus forte part d'étrangers (moyenne de 6% au niveau national).

L'ancien ministre a également été raillé pour d'autres propos tenus lors de l'émission : "Je connais bien le monde musulman. Je suis allé au Caire, à Alger, il y a quarante ou cinquante ans, la plupart des femmes ne portaient pas le voile", a explique Jean-Pierre Chevènement. "Mais il y a une tendance de fond qui correspond à la montée du fondamentalisme religieux. La majorité des femmes ne peuvent plus sortir dans la rue sans être voilée. Tout ça, ça traduit quelque chose qui se répercute aussi dans nos cités".

Consultant pour la formation de la fondation, Hakim El Karoui, l'un des récents signataires de "l'appel des 40" musulmans "prêts à assumer leurs responsabilités", a estimé que la nomination de Jean-Pierre Chevènement, "pas musulman ni spécialiste de culture islamique", constituait "pour le moins une maladresse". L'ancien ministre a cependant reçu le soutien de Florian Philippot.

 
97 commentaires - Chevènement : ses propos sur Saint-Denis font polémique
  • Chévenement a raison, il est tellement facile de recevoir la nationalité française ne serait ce que par l'absurdité du droit du sol. Mesure à vite remplacer par le droit du sang avec effet rétro-actif sur .....17 ans.

  • ( la nationalité française est en train de "disparaître de la ville de Saint-Denis" )
    C'est un homme de gauche qui l'affirme !
    Ça passe mal, mais ça passerait bien plus mal venant d'un homme de droite ou du FN !

  • j'espere que les gens vont enfin comprendre qu'il n'y a rien à attendre comme accord avec eux
    leur seul objectif etant l'islamisation de l'Europe

  • M. Chevènement a dit calmement des choses vraies et décrit une situation réelle en Seine-Saint-Denis. Ce n'est tout de même pas de sa faute, si l'on voit de plus en plus de femmes voilées en France et que l'islam s'affiche de plus en plus ostensiblement dans l'espace public. Or cet espace public est aussi celui de tout le monde : incroyants, chrétiens, juifs et autres croyants qui demandent à être respectés. Depuis longtemps, les Chrétiens évitent de montrer leur signe religieux ou leur religion dans la rue : que tout le monde en fasse autant !

  • Et le pourcentage de BELFORT on le connait?? le lion les a tous mangés!!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]