Bruno Le Maire "choqué" par des points du "projet de Nicolas Sarkozy"

Bruno Le Maire "choqué" par des points du "projet de Nicolas Sarkozy"

Le candidat à la primaire de la droite et du centre, Bruno Le Maire, le 27 avril 2016 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 04 juillet 2016 à 09h33

- Bruno Le Maire se dit "choqué" ce lundi par certaines propositions du projet des Républicains, adopté samedi par le conseil national du parti. Le candidat à la primaire de la droite est très fortement opposé au retour au cumul des mandats.

-

Les divisions semblent de plus en plus marquées chez Les Républicains (LR, ex-UMP). Après les critiques à peine voilées de Nathalie Kosciusko-Morizet, c'est au tour de Bruno Le Maire de faire savoir son mécontentement. Le candidat à la primaire l'a expliqué ce lundi 4 juillet sur France 2 : il ne se sens "pas lié" par certaines propositions votées par son parti en vue de la présidentielle de 2017. Pourquoi ? "D'abord parce qu'il y a dedans des propositions qui me choquent et qui me paraissent de très mauvaises idées", a affirmé le député de l'Eure.

"MOI, JE FERAI CE QUE JE DIS"

"La première mesure qui est proposée c'est le rétablissement du cumul des mandats. C'est une très mauvaise idée", a-t-il poursuivi. Selon lui, revenir sur cette mesure phare de la présidence de François Hollande signerait "le retour des fiefs" et de "la baronnie", assurant qu'au contraire, il faut "ouvrir" la vie politique. Bruno Le Maire s'en est également pris directement au président du parti, Nicolas Sarkozy : "Nicolas Sarkozy proposait la TVA sociale, trois semaines après son élection (en 2007), exit la TVA sociale, on y renonce. (...) On a entendu des slogans très forts avec le karcher. Est-ce que les Français ont vraiment l'impression que la sécurité a été rétablie ?", a-t-il demandé.

"Quand je vois dans le projet de samedi qu'on propose la dégressivité des allocations chômage, je dis formidable. Sauf que je la proposais en 2011, lorsque j'étais responsable du projet présidentiel et que Nicolas Sarkozy, comme François Fillon, avait écarté cette proposition parce qu'elle allait trop loin. Moi, je ferai ce que je dis. Je tiendrai mes promesses", a-t-il dit.

À quelques mois de la primaire (20 et 27 novembre), le Conseil national des Républicains a adopté samedi à Paris le projet du parti pour 2017. Cela en l'absence de ses principaux candidats, dont Bruno Le Maire en déplacement à Aix-en-Provence. Seuls trois candidats déclarés à la primaire étaient restés pour écouter son discours : François Fillon, Nadine Morano, Hervé Mariton. "Merci à François, Nadine, Hervé, Michèle (Alliot-Marie) d'être là, parce que c'est à l'intérieur que ça se passe", a lancé le président du parti Nicolas Sarkozy, taclant les absents, sans les nommer, tels Alain Juppé, Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s'étaient éclipsés.

Tous préparent leur propre projet et ne se sentent "pas engagés" par celui présenté samedi, qu'ils considèrent comme étant celui de M. Sarkozy. Eric Woerth, secrétaire général du parti, a pourtant assuré que ce projet de" rupture" était le "fruit d'un débat profondément démocratique" et que "ceux qui ne viennent pas pour de mauvaises raisons ont bien tort".

Parmi les candidats, seuls Hervé Mariton et Nadine Morano ont pris part au vote sur le projet (le premier a voté contre, la seconde pour). Ce dernier, publié sous forme d'un livre de 366 pages, reprend l'ensemble des propositions formulées au cours de dix-huit conventions au cours des quinze derniers mois ("autorité de l'Etat", "refondation de Schengen", "identité nationale", "respect de la laïcité"...). S'y ajoutera plus tard le projet du candidat élu. Il a été entériné à la quasi-unanimité des conseillers nationaux (seuls quatorze d'entre eux l'ont rejeté).
 
44 commentaires - Bruno Le Maire "choqué" par des points du "projet de Nicolas Sarkozy"
  • il me fait bien rire BLM avec son non cumul des mandats, car dans son fief de l'Eure la baronie est maire ville de 50 000 habitants, Président Agglo 100 000 habitants et vice président du conseil régional de Normandie, avec cela faites ce que je dis !!!!!!

  • Bruno Lemaire a parfaitement raison sur le sujet du cumul des mandats !

  • Nous aussi, on est contre le cumul ...
    Notamment le cumul des casseroles et des mises en examen !!

  • Je ne suis pas de chez vous mais j'ai eu voté pour le votre (Chirac)
    Ceci dit, je ne revoterais pas pour n'importe qui (si l'occasion se présente) de chez vous !!! et ça , c'est sûr et certain. (tant-pis pour la suite).
    et là, nus deviendrons peut être d'accord.

  • BLM a raison de dire ce qu'il pense! Sarkozy a été un mauvais Président qui n'a pas fait ce qu'il a promis et maintenant veut le faire, peut -on le croire: NON c'est un bonimenteur il ne cherche que la place pour son immunité et celle de ses amis! et en plus un peu de morale chez les politiques: pas de mis en examen!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]