Après Sarkozy et Hollande, Macron devant le Congrès

Chargement en cours
 François Hollande devant le Congrès à Versailles, le 16 novembre 2015

François Hollande devant le Congrès à Versailles, le 16 novembre 2015

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 29 juin 2017 à 11h51

Avant Emmanuel Macron, qui s'exprimera devant le Congrès à Versailles lundi, Nicolas Sarkzoy en 2009 et François Hollande en 2015 avaient déjà usé de cette possibilité offerte au chef de l'Etat depuis 2008 par la Constitution.

Lors de sa campagne, Emmanuel Macron avait proposé qu'une telle adresse présidentielle, devant l'Assemblée nationale et le Sénat réunis, ait lieu tous les ans, pour fixer le cap du gouvernement, à l'image du message sur l'Etat de l'Union aux Etats-Unis.

Il devrait s'exprimer dans cette enceinte la veille de la déclaration de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe devant le Parlement le 4 juillet.

Depuis la révision constitutionnelle de 2008, le président de la République a en effet cette possibilité de s'adresser directement au Congrès. Auparavant, le chef de l'Etat ne pouvait y communiquer que par la voie de messages lus. 

Adoptée avec une seule voix d'avance, et combattue par la gauche alors que François Hollande était Premier secrétaire du PS et Nicolas Sarkozy chef de l'Etat, la réforme ne prévoit en revanche pas de débat en présence du président et pas de vote, selon l'article 18 de la Constitution.

Le 22 juin 2009, le président Sarkozy avait annoncé devant le Congrès un remaniement de l'équipe dirigée par François Fillon et le lancement d'un emprunt pour financer les mesures gouvernementales à venir.

Surtout, attendu sur le dossier des retraites, il avait assuré que le gouvernement "prendrait ses responsabilités" à la "mi-2010", ouvrant la porte à un relèvement de l'âge légal de la retraite.

Six ans plus tard, le 16 novembre 2015, François Hollande à son tour président, vient s'exprimer devant le Congrès afin de "rassembler la Nation" après "l'épreuve" des attentats du 13 novembre à Paris, les plus meurtriers connus en France (130 morts et plus de 300 blessés).

"Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s'il est né Français, dès lors qu'il bénéficie d'une autre nationalité", déclare-t-il notamment ce jour là, pensant alors qu'une réforme de la Constitution "permettrait aux pouvoirs publics d'agir, conformément à l'Etat de droit, contre le terrorisme de guerre". 

Le président Hollande est ovationné debout à l'issue de son discours de près d'une heure, avant de chanter La Marseillaise avec les parlementaires présents dans l'hémicycle.

Controversée jusque dans les rangs socialistes et objet de multiples rebondissements, la déchéance de la nationalité n'a toutefois finalement jamais vu le jour.

   

 
7 commentaires - Après Sarkozy et Hollande, Macron devant le Congrès
  • Je ne vois pas pourquoi on fait tant d'histoires avec cette réunion du Congrès.
    Sarkozy a introduit cette pratique dans la Constitution en 2008, Hollande l'a utilisé, Macron fait de même.
    Où est le problème ?

  • Les rois passent , le peuple reste !

  • Macron sans un minimum de retenue intelligente et par goût du pouvoir a mis une pagaille sans nom dans le Monde politique français ... Il a pour cause de réussite joué, sur la petitesses de certains élus en quête de mandat et sans éthique, en ratissant large trop peut être.. Son premier ministre comme bien d'autres, comme N. Hulot, ne lui servent que de caution dans un programme de Com... Je ne suis pas sûr qu'il soit suffisamment armé pour gérer ce qu'il a fait en ouvrant le boîte de Pandore !!! Certes il confisque tous les postes à responsabilité ..... Mais pour quoi ??? Il pense pouvoir diriger la Nation France mais avec quelle légitimité ??? Il pense que le peuple de France est pas dupe grâce à sa grande politique de communication ?? Que son silence sur des points importants de la gestion de problème d'éthique ( Bayrou, Ferrand, etc ... ) et une gouvernance par ordonnances n'ont aucune importances tellement la couverture médiatique lui donne un pouvoir sans retenue sur les masses habituées à la télé-réalité !! Etonnant qu'il puisse penser que tous les pouvoirs et postes lui facilitent sans conséquence la mise en place de sa future politique ...........!! Qu'il prenne tous les pouvoirs ne pourra faire que la rue sera la seule solution pour ceux qui se sentent privés de démocratie !!!! Lui sans moque qu'il continue à prendre des cours de tennis au Touquet et montre à sa compagne sa réussite !!!!! Mais attention jeune homme ........ Les idoles sont fragiles ......

    J'admire votre message - très bon jugement

  • Pour ce qui de l'argent jeter par les fenêtres avec cette mascarade du congrès à Versailles et le timbre poste qui ira avec je vois que le nouveau Président est dans la continuité de l'argent gaspillé au détriment de l'économie et des économies qui incombent à l'exécutif. Attention de ne pas trop faire du zèle politicien car les citoyens pourraient vite se détourner de celui qui voulait casser les codes pour l'instant de ce côté rien de changé.

  • Le premier Ministre n'existe plus. Macron aime tellement les USA qu'il invite son idole TRump au 14 juillet et qu'il instaure un régime présidentiel à l'américaine en FRance.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]