Alain Juppé : "Je préfère avoir le soutien de Bayrou que de l'extrême-droite"

Alain Juppé :

Alain Juppé, en septembre 2016 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 25 novembre 2016 à 10h22

Il en a fait un de ses chevaux de bataille dans le cadre de la campagne de l'entre-deux-tours et il ne le lâchera pas : Alain Juppé a une nouvelle fois sorti de sa botte son argument selon lequel François Fillon serait le candidat choisi par d'encombrants soutiens issus de l'extrême-droite.

Invité de RMC/BFM TV ce vendredi 25 novembre, le candidat à la primaire de la droite et du centre a défendu le soutien apporté par une des figures incontournables du centre François Bayrou, que beaucoup chez les Républicains ne voient pas d'un bon oeil. "Je préfère avoir dans cette primaire le soutien de François Bayrou plutôt que celui de l'extrême-droite" a t-il lancé. Avant le 1er tour, François Bayrou a été la cible de Nicolas Sarkozy, qui lui reprochait d'avoir voté pour François Hollande au second tour en 2012. Alain Juppé avait répété pour sa part qu'il n'avait rien promis au président du MoDem en cas de victoire en 2017.

Pour l'une de ses dernières sorties médiatiques avant le second du scrutin, qui se tiendra dimanche 27 novembre, le maire de Bordeaux a esquissé un premier bilan de sa campagne. "Ce que je regrette peut-être, c'est de ne pas avoir décortiqué suffisamment le programme de certains de mes concurrents" a t-il lâché au sujet de François Fillon, estimant que "tout s'est focalisé avant le premier tour entre Sarkozy" et lui.


"Je n'ai aucune animosité personnelle envers François Fillon" a t-il par ailleurs assuré, rappelant toutefois les profondes divergences qui l'opposent à son rival du second tour.

 
218 commentaires - Alain Juppé : "Je préfère avoir le soutien de Bayrou que de l'extrême-droite"
  • entièrement d'accord avec Berni 83 voila un homme intelligent

  • c'est vraiment dommage qu'il y ai une " brouille " entre les lideurs droite et FN car pour beaucoup de la base si il y avait une entente , la gauche avec les communistes ne représenterait que très peu d'élus, voir par du tout..........
    peut-être qu'un jour...............

    si la politique du fn etait de droite on le saurait.

  • Dans cette phrase tout est dit : il ne réformerait pas le pays en profondeur comme souhaite le faire son concurrent . Là est bien la ligne de démarcation entre les deux candidats et les Français qui sont de fins analystes l'ont parfaitement compris . A l'heure qu'il est les résultats ne sont pas encore tombés et il faut rester prudent mais il se pourrait bien que Juppé regrette son pacte secret avec Bayrou -celui dont je me plais à dire qu'il est le traître et la girouette et celui qui a fait très mal à l'UMP il y a cinq ans- et médite cette pensée, dans sa semi -retraite, qu'il n'est jamais bon de "vendre son âme au diable".

  • Comme son ami Bayrou a voté Hollande, Juppé est tout désigné pour participer a à la primaire de... la gauche !!!

  • Il est heureux que pour une fois nous ayons un vrai candidat de centre droit pour révéler l'arnaque chiraquienne reprise par JUPPE qui voulait faire croire qu'ils étaient à droite alors que ceux sont des radsoc bon teint

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]