Agressions de policiers : Sarkozy veut "supprimer l'excuse de minorité"

Agressions de policiers : Sarkozy veut "supprimer l'excuse de minorité"

Nicolas Sarkozy, à Biguglia, le 19 octobre 2016

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 20 octobre 2016 à 09h11

De nouvelles manifestations de policiers, jusque sur les Champs-Elysées, ont montré dans la nuit de mercredi à jeudi que leur colère restait forte, malgré la mobilisation du gouvernement et sa promesse de "concertations" sur leurs revendications. Après Marseille et Nice mardi, le mouvement a gagné encore d'autres villes, comme Nancy ou encore Toulouse.

A quelques mois de la présidentielle, la fronde tourne à la polémique politique. À droite, d'Alain Juppé à François Fillon, les grands pontes des Républicains tiennent la même ligne, en disant "comprendre" le ras-le-bol des policiers, dont plusieurs centaines ont battu le pavé cette nuit sur la très symbolique place de la République à Paris. "Je comprends la colère des policiers", a également affirmé Nicolas Sarkozy, dans une interview accordée à Europe 1 ce jeudi 20 octobre.

"LA SÉCURITÉ N'EST PAS UN PROBLÈME D'EFFECTIFS!"

L'ex-chef de l'État a ses raisons pour expliquer cette colère : le "sentiment d'impunité" croissant chez les délinquants. "Il arrêtent toujours les mêmes personnes sans qu'elles soient mises en prison!", déplore t-il. "Je n'ai jamais vu notre pays dans un tel climat de perte d'autorité", a t-il lancé, proposant au passage un durcissement des sanctions. "La sécurité n'est pas un problème d'effectifs, c'est un problème de chaîne pénale!", estime t-il.

UNE PEINE DE PRISON FERME "AUTOMATIQUE"

"Tous ceux qui portent un uniforme doivent être respectés", poursuit Nicolas Sarkozy qui, en cas d'agression de policier, gendarme, ou pompier, veut "qu'à chaque fois, ce soit une peine d'emprisonnement ferme et automatique". L'ancien ministre de l'Intérieur souhaite étendre cette mesure aux enseignants. Cette annonce fait écho à la série de violences commises envers des professeurs dans plusieurs établissements scolaires de l'Hexagone.

Le candidat à la primaire de la droite et du centre propose également de "supprimer l'excuse de minorité" pour les délinquants ayant commis ce type d'actes, face à la "gravité d'une situation qui va finir par dégénérer". "Il y a 50% de mineurs mis en cause qui ont entre 16 et 18 ans!", justifie t-il.

Quant au paysage politique, Nicolas Sarkozy a attaqué le patron des socialistes Jean-Christophe Cambadélis, qui a dénoncé la "patte" du Front national dans ces actions "hors la loi" de policiers. "Je me demande s'il n'est pas tombé sur la tête", commente l'ancien premier personnage de l'État, qui en a profité pour écorcher François Hollande et son ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "Honte à lui!", a t-il lancé au sujet du patron de la Place Beauvau, qui aurait suggéré, selon lui, que Nicolas Sarkozy était responsable de la colère des policiers. "Monsieur Hollande sait-il qu'il est président de la République depuis quatre ans et demi?", lui réplique Nicolas Sarkozy.
 
94 commentaires - Agressions de policiers : Sarkozy veut "supprimer l'excuse de minorité"
  • pour ces voyous il n y a qu une solution les vieilles prisons désaffecté ça suffit pour ce genre d individus de toute façon c est des incurables !!

    Dinguo
    Je sens qu'il ne faut pas vous pousser beaucoup pour remettre en route la guillotine........Ou je me trompe........?

  • Et voici encore Sarkosy dans le domaine où il est le plus fort : la critique permanente.
    C'est simple, il ne sait plus faire que ça.
    S'agissant de la sécurité, c'est vrai que les Français se sentaient très sécurisés pendant son mandat de président et même quand il était ministre de l'intérieur.
    Bref, il nous prend vraiment pour des imbéciles, et je suis polis !

    il est dans l'opposition lui comme moi
    *on doit vous demandez la permission ????

    Mon cher BGVR, doit-on vous demander la permission pour s'exprimer librement ?
    Sachez également que je ne défend ni la droite ni la gauche car je les mets dos à dos, considérant qu'ils sont tous aussi incapables les uns que les autres

  • Entièrement d'accord avec Mr Sarkozy mais je ne lui fais pas confiance pour agir donc je voterai comme j'ai toujours voté !

  • Vu la finesse des raisonnements, quand je pense que tous ces personnes votent;
    Je crois qu'on est mal parti pour le prochain quinquennat
    De plus, je suis convaincu que c'est ces gens qui ont voté Hollande et qui pleurent aujourd'hui ou qui vont voter Juppé au deuxième tour c'est à dire Hollande bis
    Car pour le FN, il faut oublier car, sans alliance, ce ne sera jamais rien d'autre qu'un parti contestataire comme le père l'a toujours souhaité d'ailleurs
    Heureux les simples d'esprit car .........

  • SANS parlé bord politiques ,tout le temps avant des élections présidentielles ont met de l'huile sur le feux ,sur tout ce qui exploitable .QUAND a monsieur SARKOZY c'est personnel ,mais dès que l'ont lui tends une carotte il mord dedans sa marche 4 coups sur 5

    IL A RAISON ,on peut multiplier par 4 l'effectif policier ,ils ne peuvent rien faire car on leur en donne l'ordre ,ils ont des menottes !!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]