Admission post-bac : quel est le problème ?

Admission post-bac : quel est le problème ?
A lire aussi

LesEchos, publié le lundi 17 juillet 2017 à 14h45

C'est un "énorme gâchis" selon la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. De quoi s'agit-il ? De la plate-forme informatique d'admission post-bac ou APB. Cette plate-forme a pour mission de répartir les jeunes bacheliers dans les différentes universités du pays suivant les trois choix que les étudiants ont formulé avant même leur BAC.

Problème, à l'issue des trois rounds de réponses de la plate-forme, près de 87.000 futurs étudiants sont toujours en attente d'une affectation pour la rentrée prochaine alors que parmi eux figurent des lycéens ayant fait un premier choix qui aurait dû leur assurer une affectation dès le premier round.

Lire aussi :

>Le débat s'ouvre sur les prérequis à l'université

Pour remettre à plat le système, la nouvelle ministre de l'…

Lire la suite sur LesEchos

 
3 commentaires - Admission post-bac : quel est le problème ?
  • Le problème c'est qu'il y a trop de reçus au bac, un examen qui ne veut plus rien dire.

  • Le problème est assez simple, la solution elle ne l'est pas du tout. Le problème 95% des jeunes vont désormais jusqu'au bac 90% de réussite au bac et comme il n'y a quasiment aucun débouché post-bac, tout le monde se retrouve pour les inscriptions en Fac. 70% des inscrits vont abandonner dans les deux ans qui suivent pour se retrouver sans aucune formation.
    La ou les solutions privilégier bien sûr les bacs Pro, encourager les jeunes à choisir des cycles courts DUT, BTS et augmenter le nombre d'établissemants IUT et BTS est-ce suffisant ??? sans doute pas mais .....

  • Tout ce monde étudiant ne peut pas prétendre aller dans une filière déjà surchargée ,donc sans débouché pour la sortie

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]