Accoyer (LR) appelle Rugy à ne pas démissionner à mi-mandat

Accoyer (LR) appelle Rugy à ne pas démissionner à mi-mandat

Bernard Accoyer, ancien président LR de l'Assemblée nationale, le 5 juillet 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 12 juillet 2017 à 13h51

Bernard Accoyer, ancien président LR de l'Assemblée nationale, a déploré mercredi la décision de l'actuel président François de Rugy de renoncer à son mandat à mi-législature, l'incitant à ne pas se soumettre au "diktat" de l'Elysée".

"Il y a déjà une question institutionnelle qui se pose. Que l'exécutif impose au président de l'Assemblée nationale de démissionner dans deux ans et demi, alors que c'est dans la Constitution", a fustigé le secrétaire général du parti Les Républicains lors de l'émission Questions d'info (LCP-AFP-Le Monde-France Info).

L'article 32 de la Constitution énonce effectivement que "le président de l'Assemblée est élu pour la durée de la législature", mais François de Rugy, issu des écologistes et qui a rejoint à la République en Marche (REM), a annoncé son projet de renoncer à son mandat au bout de deux ans et demi.

"C'est un engagement qui a été pris collectivement et individuellement, je ne vais pas le remettre en cause", avait ensuite affirmé M. de Rugy.

Le président du groupe REM, Richard Ferrand, avait lui-même annoncé que le "perchoir" et tous les autres postes à responsabilités de la République en marche à l'Assemblée seraient remis au bout de deux ans et demi.

"Il y a une ingérence de l'exécutif via son bras armé M. Ferrand", a dénoncé Bernard Accoyer. "L'indépendance de l'Assemblée nationale et l'autonomie du Parlement c'est quelque chose d'essentiel dans toutes les démocraties du monde", a-t-il plaidé.

"S'il veut avoir un peu de pouvoir face à un exécutif hégémonique (...) la moindre des choses c'est qu'il dispose de ces cinq années de mandat (...) pour que notre Assemblée soit respectée", a-t-il ajouté.

"J'espère qu'il va refuser (de démissionner, ndlr). Qu'il ne se soumettra pas à ce diktat de l'Elysée", a appelé M. Accoyer.

"La logique qui est la nôtre est de permettre à des nouvelles députées, des nouveaux députés, d'accéder à des postes à responsabilité, puisque nous avons un groupe qui est profondément renouvelé", avait de son côté expliqué M. de Rugy. 

"Au retour on pourrait dire +pourquoi le président de la République resterait-il 5 ans à l'Elysée ? + C'est le même raisonnement", a ironisé M. Accoyer. "Puisqu'on rentre dans la politique du tourniquet (...) où doit-il s'arrêter ?"

frd-sac/chr/pad   

 
18 commentaires - Accoyer (LR) appelle Rugy à ne pas démissionner à mi-mandat
  • il a eu peur de se présenter et d'être battu et il la ramène à rtout bout de champ.qu'il prenne donc sa retraite

  • Mr Acoyer n'a encore rien compris à la nouvelle politique qui se met doucement en place.

  • Dommage, M. Accoyer: les mentalités ont changé depuis 1958; maintenant, les politiques ont face à eux de nouveaux électrices et électeurs et leur exigence qui n'existaient pas en...1958. Quelques articles de la constitution ne correspondent plus du tout à leur manière de penser;

  • . Bof Il peut démissionner tout de suite, s'il n'est pas capable de tenir le coup pendant les séances de nuit. Il ne paraît pas douteux qu'il y ait beaucoup de candidats à sa succession. L'hôtel de Lassay logement de fonction du président de l'Assemblée nationale avec tout ce qui va avec (domesticité, frais de réception, voiture de fonction) n'est pas un avantage qu'on puisse négliger.

  • on voit que le futur contrat de travail à durée de projet (ou de chantier) va s'appliquer mème au président de l'assemblée

    le mandat a vie comme dans ce qui te sert de parti a deforme ta vision ...

    mtm bientot lorsque la réforme du travail aura abouti vous aurez par contre le contrat de travail à la journée

    Vivarais
    Bien sur! Un contrat de travail de vendeuse pour vendre un article, un contrat de travail de boulanger pour produire un pain......
    Au FN, l'exagération a toujours été un moyen de faire peur.
    Pensez à vous reposer de temps en temps.....

    oussama47 cela se passe ainsi dejà pour le boulanger , il y a des embauches en CDD pour surcroit de travail dans les stations balnéaires durant la période estivale et de meme dans les grandes surfaces
    avant cela s'appelait travail saisonnier
    la grande motte par exemple passe de 5000 habitants l'hiver à 150 milles l'été , vous pensez que les boulangeries tournent avec le meme effectif en permanence
    le hic c'est que maintenant le contrat à durée de projet (les projets se succedant dans les entreprises) va se généraliser partout
    vous le niez mais d"ici 2 ans les gens s'en rendront compte ,c'est quelque chose que vos negations ne pourront pas cacher

    Vivarais ou l'art de parler pour ne rien dire....
    Les CDD pour surcroit d'activité ainsi que les contrats saisonniers en agriculture, dans les HCRD ont toujours existé et font le bonheur de pas mal d'étudiants qui cherchent à financer leurs études.
    Les contrats de chantier ou de projet existent déjà aussi. Mais ce que vous oubliez de dire, c'est que ces derniers ne peuvent pas s'appliquer partout .
    Encore faut t'il avoir un projet ou un chantier ce qui n'est pas le cas du boulanger, de la vendeuse de fruits et légumes......

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]