"15 Minutes pour convaincre" : quand soudain tout bascule sur France 2

©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le vendredi 21 avril 2017 à 16h10

VIDÉO. La dernière prestation médiatique des candidats à la présidentielle a été bouleversée par l'attentat sur les Champs-Élysées survenu en cours d'émission.

Ils s'étaient donné rendez-vous pour que rien ne change. L'émission promettait d'être policée, interminable, probablement ennuyeuse ; tout avait été conçu pour qu'aucun grain de sable ne vienne perturber les précaires équilibres sondagiers. Chaque candidat devait apporter un objet « qu'il emporterait avec lui à l'Élysée », commenter une photo exhumée des archives, confesser un regret, détailler une partie de son programme, bref, se laisser glisser tranquillement vers la fin de la campagne officielle prévue ce vendredi à minuit. Et puis tout a basculé : un policier a été abattu à l'arme…

Lire la suite sur LEPOINT

 
9 commentaires - "15 Minutes pour convaincre" : quand soudain tout bascule sur France 2
  • un seul homme d'état !!! Fermeté et lucidité !!! c'est pour 5 ans

  • c'est pas fini !!! on va avoir droit a un autre spectacle dans une semaine
    bon ils seront moins nombreux et l'émission bidon durera moins longtemps heureusement !!!!!!
    ouf ! apres ce sera fini et on recommencera a se mettre les mains dans la merde quotidienne !!!
    mais il y en a un ou une qui va se les remplir de pognon
    sur notre dos !!!!!!!!!!! c'est normal !!!!!! ON AIME CA !!!!!!!

  • pourquoi, sur la photo, tous les drapeaux devant les candidats ne sont-ils pas bleu-blanc-rouge ? 3 ressemblent plus au drapeau belge ..........

  • Poutou a été odieux, grossier et indigne dans l'attitude et les propos qu'il a tenus : arborer le drapeau indépendantiste guyanais et insister sur le désarmement des policiers en les injuriant. Ce type-là doit être poursuivi pour outrage à l’État, et pas sûr qu'il soit défendu par ceux qui lui ont apporté leur parrainage. Voici un exemple d'une création insupportable que la démocratie a créé.

  • ATTENTION !

    Tout comme le "presque" attentat déjoué à Marseille, cette attaque dont je déplore les victimes, ne doit en aucun cas modifier votre intention initiale de vote !

    Le 'hasard' n'est pas toujours innocent... (surtout en matière de politique).

    Tout comme en 1995 où le tabassage d'un "honnête vieil homme" (dont on a su plusieurs mois après qu'il n'était pas aussi "honnête" qu'on voulait bien le dire... faisant passer l'affaire du geste crapuleux au règlement de compte local) à la veille du premier tour avait poussé des milliers d'électeurs à voter Le Pen, ces attentats ont tendance à vouloir modifier la volonté des électeurs pour les pousser vers un ou des votes particuliers.

    Ne vous laissez pas berner, il existe une "stratégie de manipulation des masses" et je pense que nous sommes face à une telle manipulation, en faveur de qui ?

    Je ne sais pas: plusieurs candidats prônent le durcissement des actions face au terrorisme... ce dont on ne saurait leur tenir rigueur si ce n'était que des promesses pour se faire élire.

    Ne votez pas en fonction de l'actualité, si triste et choquante soit-elle, mais en fonction de votre propre volonté pour l'avenir de la France... et comprenez que, quel que soit le Président de la République, le terrorisme aveugle fera partie de notre vie pour au moins 2 ou 3 quinquennats pendant lesquels il faudra bien vivre, travailler, payer ses impôts, etc...

    Donc faut voter Macron est l'affaire est réglée ???

    Nos politiques vivent sur des nuages loin des françaises et des français.

    Les islamistes disposent de faibles moyens financiers et donc militaires aussi recourent-ils à l’arme des pauvres ; le terrorisme. Quelques armes individuelles, un véhicule, une bombonne de gaz etc. suffisent à endeuiller le quotidien d’une population vivant en paix pour développer un traumatisme profond.

    Bien sûr l’allié objectif de ces terroristes reste le nationalisme, la xénophobie, le repli sur soi ; thèses promues par Mme Le Pen tragiquement rejointe dans un esprit opportuniste par M Fillon, ceux qui, dans son camp, le soutienne et ceux qui l’ont abandonné.

    L’acte de résistance ; se ranger derrière ceux qui ne souhaitent pas amalgamer aux terroristes des populations choisies sur des critères sociaux et religieux.

    Renaud a embrasser un flic ; les patriotes doivent voter contre Mme Le Pen et ne pas se mobiliser en masse pour M Fillon.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]