«Vybory» : des «élections» pour pas grand choix

A lire aussi

Libération, publié le mardi 14 novembre 2017 à 21h16

Au pluriel, avec un «y», il veut dire «élections». Mais au singulier, le mot vybor veut dire «choix».

Choix que les Russes n'ont que très rarement, tant le processus électoral est devenu une routine aussi prévisible que caricaturale. Régionaux ou nationaux, les scrutins ressemblent davantage à des plébiscites, avec de rares surprises, pour les candidats choisis par le pouvoir ou du moins loyaux - ou, en dernier recours, pas gênants. Du reste, l'électeur n'est pas dupe, et les taux de participation sont, en règle générale, désespérément bas... ce qui pose un problème aux spin doctors du Kremlin. Le 18 mars, les Russes devront élire un nouveau président, c'est-à-dire Vladimir Poutine, qui entamera ainsi son quatrième mandat (cinquième, si l'on veut être exact…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - «Vybory» : des «élections» pour pas grand choix
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]