Un lobbyiste russo-américain présent à la réunion avec un fils Trump en 2016

Un lobbyiste russo-américain présent à la réunion avec un fils Trump en 2016

Le président américain Donald Trump et son fils, Donald Trump Jr, le 26 septembre 2016 à New York

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 21h45

Un lobbyiste russo-américain a confirmé vendredi à des médias américains avoir participé à la rencontre de juin 2016 entre le fils aîné et le gendre de Donald Trump et une avocate russe qu'ils croyaient en possession d'informations compromettantes sur Hillary Clinton.

La présence au rendez-vous de cette personne, Rinat Akhmetshin, était jusqu'à vendredi inconnue.

M. Akhmetshin, dans un mail à l'AFP, a également nié être un ancien agent du contre-espionnage soviétique, comme l'ont rapporté certains médias, bien qu'il ait été soldat soviétique dans une unité de contre-espionnage.

"Jamais travaillé pour un service de renseignement. Cette allégation est fausse et destinée à détourner l'attention de mon travail auprès du Congrès pour dénoncer la loi Magnitski", a écrit M. Akhmetshin.

Il a émigré aux Etats-Unis et obtenu la citoyenneté américaine en 2009, selon le Washington Post.

Il travaille à Washington en tant que lobbyiste, comme en témoignent ses déclarations réglementaires auprès du Sénat et consultées par l'AFP.

La loi américaine Magnitski, adoptée en 2012, sanctionne la Russie pour des violations aux droits de l'homme, à la grande fureur de Moscou.

Selon les déclarations à NBC de l'avocat de Donald Trump Jr., Alan Futerfas, le fils Trump ignorait tout du passé du lobbyiste, qu'il croyait être un ami d'Emin Agalarov, chanteur russe qui a servi d'intermédiaire, avec son agent Rob Goldstone, pour la rencontre.

Donald Trump Jr., très proche de son père, a reconnu cette semaine avoir volontairement reçu Natalia Veselnitskaya dans l'espoir qu'elle lui transmette des informations du gouvernement russe sur Hillary Clinton. Mais l'avocate n'aurait finalement pas été en possession d'informations, et aurait surtout parlé de la loi Magnitski. Elle-même a réfuté tout lien avec le pouvoir russe.

Selon M. Akhmetshin au Washington Post, Mme Veselnitskaya aurait toutefois apporté des documents relatifs, selon lui, à un fonds d'investissement américain ayant des liens avec la Russie et le Comité démocrate national (parti démocrate américain). Elle aurait laissé ces documents à la réunion, a affirmé le lobbyiste.

La révélation de cette réunion a ébranlé le camp Trump qui martèle depuis des mois qu'il n'y a eu aucune tentative de coordination avec des Russes durant la campagne présidentielle américaine.

ico-pmh/elm

 
6 commentaires - Un lobbyiste russo-américain présent à la réunion avec un fils Trump en 2016
  • Steppenwolf  (privé) -

    lâcher nous la grappe avec vos histoires d'ingérence russe à dormir debout. ça commence vraiment à nous faire bailler d'ennui.

  • en fait de lobbyistes, on en trouve des bataillons entiers à Bruxelles et à Strasbourg !!!

  • Le fils de Trump est surtout un grand naïf. Il a été visiblement manipulé par ces agents russes dont l'objectif est avant tout de faire annuler la loi Magnitski.

    Steppenwolf  (privé) -

    L’accusation d’ingérence russe dans la démocratie américaine est d’autant plus ahurissante que les dirigeants US, eux, interviennent ouvertement en Russie. Lors de la campagne présidentielle russe de 2012, Victoria Nuland, secrétaire d’Etat adjoint US, a déclaré : “Nous travaillons à l’intérieur et à l’extérieur de la Russie avec les militants russes qui souhaitent renforcer l’état de droit et la liberté de la presse, avec les LGBT”. Que dirait-on si le gouvernement russe “travaillait” aux USA avec des militants américains qui combattent le gouvernement des Etat-Unis ?

  • On s'en moque complètement !

  • Vous en avez toujours pas marre de vos sottises sur cette histoire qui ne tient pas la route

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]