Turquie: Washington "préoccupé" par l'arrestation du responsable d'Amnesty

Turquie: Washington

Des drapeaux turcs lors d'une manifestation de l'opposition, le 24 juillet 2016 à Istanbul

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 08 juin 2017 à 07h16

Les Etats-Unis ont exhorté mercredi la Turquie à respecter les procédures judiciaires après l'arrestation la veille du responsable d'Amnesty International en Turquie.

Washington est "extrêmement préoccupé" par l'arrestation de Taner Kiliç, président du directoire de la branche turque d'Amnesty, a déclaré une porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert. 

Dans un communiqué, cette dernière estime que Taner Kiliç n'est "que le dernier d'une série de défenseurs des droits de l'homme, journalistes, d'universitaires et de militants arrêtés en Turquie". 

"Nous suivons de près ces cas et soulignons l'importance de respecter les procédures établies et les droits inscrits dans la constitution turque et conformes aux propres engagements internationaux de la Turquie", poursuit le communiqué. 

"Les arrestations d'individus tels que M. Kiliç nuisent au débat public et sapent la qualité de la démocratie", met encore en garde la porte-parole. 

L'avocat Taner Kiliç a été interpellé à Izmir avec 22 confrères soupçonnés comme lui, selon l'ONG, de liens avec la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué en juillet dernier.

Amnesty International a appelé à la libération immédiate des détenus, et à l'abandon des poursuites "en l'absence de preuves crédibles", estimant que cette arrestation démontrait le caractère "arbitraire" des purges lancées après la tentative de putsch du 15 juillet.

L'ONG indique dans son communiqué que l'interpellation de M. Kiliç, qui dirige Amnesty en Turquie depuis 2014, "ne semble pas liée aux activités d'Amnesty International".

Après le putsch avorté, les dirigeants turcs ont lancé des purges d'une ampleur inédite visant initialement les partisans présumés de M. Gülen, avant de s'étendre à la mouvance prokurde et à des médias critiques. Environ 50.000 personnes ont été arrêtées et plus de 100.000 limogées ou suspendues, notamment des militaires, des magistrats et des enseignants.

Dans son communiqué, le département d'Etat estime que les 23 dernières arrestations, "souvent soutenues par peu de preuves" et dont le processus manque de "transparence" dénotent d'une "tendance inquiétante".

"Comme nous l'avons dit au gouvernement turc en de nombreuses occasions, les restrictions persistantes à la liberté d'expression et aux autres libertés sapent les fondations de la société démocratique", écrit Heather Nauert. 

 
6 commentaires - Turquie: Washington "préoccupé" par l'arrestation du responsable d'Amnesty
  • On protestera et on ne fera rien car les Occidentaux ont trop d'intérêts financiers et commerciaux à protéger. Ces pays ont montré la même indulgence avec Israël. Les Kurdes sont les Palestiniens du tyran Erdogan.

  • humaminor  (privé) -

    Ils en ont mis du temps à comprendre que leurs alliés devaient être démocrates chez eux, après nous avoir fait croire qu'ils voulaient imposer la démocratie en Syrie. Que ce soit en Irak où les mensonges sont reconnus, en Libye où le Qatar était notre allié, ou en Syrie, et notre alliance, Turquie, Arabie Saoudite, il faut reconnaître que les droits de l'homme et la démocratie ne sont qu'un moyen très utilisé par nos médias pour nous convaincre de l'utilité des interventions militaires en faveur des rebelles. Nous avions le chaos en l'Irak comme référence, le résultat ne pouvait être autre en Libye et en Syrie. Tous les gouvernements qui nous désignent l'Iran et le Qatar comme principal acteur du terrorisme de l'EI n'ont qu'une envie, entretenir l'instabilité, donc le terrorisme.

  • Il ne faut pas s'attendre à autre chose dans un régime devenu dictatorial.

  • erdogan s'en fiche c'est peut etre lui qui a organise ce putch pour asseoir sa dictature

  • La Turquie s'éloigne doucement de l'OTAN pour rejoindre la sphère d'influence Russe. Déjà ils achèttent de l'armement anti-aérien Russe qui a pourtant démontré son incapacité à détruire les missiles de croisière américains.
    La géopolitique de la région change et si les américains cherchent à créer un état sous leur influence à l'ouest de la Syrie pour y faire passer un oléoduc jusqu'en Turquie ils commettent une grave erreur.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]