Trump félicite Erdogan pour sa victoire au référendum

Trump félicite Erdogan pour sa victoire au référendum

Le président Trump, sa femme Melania et leur fils Barron pendant la traditionnelle chasse aux oeufs de Pâques à la Maison-Blanche, le 17 avril 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 18 avril 2017 à 07h23

Turquie: Trump félicite Erdogan pour sa victoire au référendum

Le président américain Donald Trump a félicité lundi par téléphone son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour sa victoire au référendum sur un accroissement de ses prérogatives, a indiqué la Maison Blanche lundi soir.

Selon le compte-rendu de l'appel diffusé par l'exécutif américain, M. Trump n'a émis aucune réserve sur le déroulement du scrutin, remporté d'une courte tête par l'homme fort d'Ankara avec un peu plus de 51% des suffrages.

Quelques heures plus tôt, le département d'Etat américain avait par contre pris note des inquiétudes exprimées par les observateurs de l'OSCE, mettant en particulier en exergue les "irrégularités" observées le jour du scrutin.

S'il n'avait pas remis en cause les résultats de cette consultation, il avait exhorté, par la voix de son porte-parole, les dirigeants turcs à respecter l'opposition et la liberté d'expression.

Donald Trump "a parlé aujourd'hui avec le président turc Recep Tayyip Erdogan pour le féliciter de sa récente victoire au référendum", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué, confirmant une conversation téléphonique dévoilée quelques heures plus tôt par l'agence d'Etat turque Anadolu.

Lors de cet échange, MM. Trump et Erdogan ont également "évoqué l'action des Etats-Unis en réponse à l'usage par le régime syrien d'armes chimiques", a précisé la Maison Blanche, dans une allusion aux tirs de Tomahawks américain du 7 avril sur la base aérienne syrienne de Al-Chaayrate.

Selon Washington, c'est de cette base qu'ont décollé les avions syriens accusés par une grande partie de la communauté internationale d'avoir bombardé le village de Khan Cheikhoun trois jours plus tôt avec un gaz toxique.

"Le président Trump a remercié Erdogan de soutenir cette action des Etats-Unis et les dirigeants ont convenu de l'importance de tenir le président syrien Bachar al-Assad pour responsable" de ses actes, a ajouté la Maison Blanche.

Si le président turc avait salué ces frappes américaines contre le régime syrien, il les avaient qualifiées d'insuffisantes: "Je salue cette mesure concrète et positive. Est-ce suffisant ? Je ne crois pas", avait déclaré M. Erdogan.

Les présidents des Etats-Unis et de la Turquie, alliés dans la lutte contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, "ont également discuté de la campagne anti-Etat Islamique et de la nécessité de coopérer" dans la lutte antiterroriste, a insisté la Maison Blanche lundi.

 
139 commentaires - Trump félicite Erdogan pour sa victoire au référendum
  • humaminor  (privé) -

    Depuis les mensonges de Bush pour semer le chaos en Irak, les EU n'étaient plus crédibles pour gendarmer dans le monde. Qui peut croire que la démocratie va être imposée en Irak par Erdogan, l'Arabie Saoudite, le Qatar et Trump, tous des adeptes de la démocrature? En Syrie, Irak, Libye, Afghanistan, Yémen, la liberté des peuples ils s'en moquent, les intérêts sont tout autres. Nous voyons bien que partout où les dictatures laïques sont renversées elles seront remplacées par des dictatures islamiques sunnites, les plus proches du terrorisme.

  • Il y avait déjà assez de dictateurs comme ça (Poutine, Kim Jong-Un, Bachar el Assad...) et maintenant, avec Trump, on en a un de plus et du genre le plus dangereux qui soit : le dilettante. Il ne touche pas un caramel en politique et en diplomatie mais il dirige les Etats-Unis, qui étaient déjà suffisamment affligés comme ça du complexe de supériorité quasi-divine et il ne rêve que de montrer que c'est lui qui a la plus grosse. Artillerie, bien sûr, qu'est-ce que vous croyiez ? S'il ne met pas le feu à la planète, on aura un bol monstrueux. Bon sang, qu'est-ce qu'ils foutent, à la CIA ? Ils ont perdu la main, depuis Kennedy...

  • il va licher le cul des musulmans maintenant,il est complétement singlé ce type

  • à l'évidence, Trump brouille les carte de la diplomatie. Mais il n'est pas hypocrite puisqu'il a annoncé qu'il voulait combattre DAESH coûte que coûte. Trump a le mérite de ne pas se cacher. Les déclarations , les doutes et les gesticulations occidentales ne changeront plus le résultat de ce référendum et n'auront d'effets sur Erdogan que de le conforter dans sa position. Est ce que les dirigeants de la Chine et la Russie se sont manifestés. Qu'il est difficile d'accepter pour les démocraties occidentales que d'autres états de la planète ne calquent pas leur constitution sur la leur, comme si les dirigeants Chinois, Russe et Turque dirigeaient des européens.

  • Peut être de la part de Trump, une simple "jalousie" vu les revers qu'il a obtenu pour l'instant avec ses réformes dans son pays, Erdogan lui va pouvoir s'amuser comme il voudras les turcs ont choisi, grand bien leur fasse ............

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]