Samsung, symbole de la connivence entre Etat et entreprises en Corée du Sud

Samsung, symbole de la connivence entre Etat et entreprises en Corée du Sud

Les patrons de SK Group, Chey Tae-won, de Samsung, Lee Jae-yong, et de Lotte Group, Shin Dong-bin, auditionnés au Parlement sur le scandale de corruption autour de la présidente, Park Geun-hye, à Séoul, le 6 décembre 2016.

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 17 février 2017 à 18h15

Il est le troisième dirigeant de l'histoire de Samsung à être arrêté. Lee Jae-yong a été interpellé vendredi par la police sud-coréenne. A l'instar de son père et de son grand-père, tous deux présidents de Samsung avant lui, il est soupçonné de corruption. L'actuel vice-président - son père s'est retiré à la suite d'une maladie - est accusé d'être lié au scandale qui a mené à la destitution de la présidente de la Corée du Sud, Park Guen-hye.

A lire aussiLes députés sud-coréens montrent la porte de sortie à la Présidente

Le fils héritier de l'empire Samsung, déjà entendu à plusieurs reprises par la police, est soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin à Choi Soon-sil. Cette femme de 40 ans est présentée comme la «gourou» de la présidente coréenne.…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Samsung, symbole de la connivence entre Etat et entreprises en Corée du Sud
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]