Rio 2016 : l'athlète paralympique Marieke Vervoort envisage l'euthanasie

Rio 2016 : l'athlète paralympique Marieke Vervoort envisage l'euthanasie

Marieke Vervoort, ici le 5 septembre 2012 après sa victoire aux JO de Londres, souffre d'une maladie dégénérative incurable.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 01 août 2016 à 17h29

- Les Jeux paralympiques de Rio de Janeiro (7 au 18 septembre) seront les derniers de l'athlète belge Marieke Vervoort. Atteinte d'une maladie dégénérative incurable, la championne olympique de Londres, âgée de 37 ans, arrêtera sa carrière après l'événement.

Elle envisage même de mettre fin à ses jours. -

"J'arrêterai ma carrière après Rio", a annoncé Marieke Vervoort, le samedi 30 juillet au micro de RTL Info. "Après, nous verrons bien ce que la vie m'apportera et j'essayerai de profiter des meilleurs moments. Chaque jour est comme un cadeau. Tous les petits moments quand je me sens bien, ce sont des cadeaux pour moi". Atteinte d'une maladie inconnue depuis ses 14 ans, Marieke Vervoort vit avec la souffrance au quotidien : "Je commence à penser à l'euthanasie", assure-t-elle. "Mais malgré ma maladie, j'ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêver".

L'euthanasie est reconnue comme un droit, sous certaines conditions, pour chaque malade en Belgique. Cela depuis 2002. La loi belge autorise cette demande en cas d'"affection incurable et grave" provoquant "une souffrance physique et/ou psychique constante, insupportable et inapaisable". Pour que l'autorisation soit accordée, le patient doit être "capable de discernement" et qu'il formule sa demande de manière écrite "de façon volontaire, réfléchie et répétée". 1.807 cas d'euthanasie ont été enregistré en 2013 Outre-Quiévrain.

"RIO EST MON DERNIER SOUHAIT"

Lors des Jeux paralympiques de Londres en 2012, Marieke Vervoort avait remporté la médaille d'or sur le 100 m et l'argent sur le 200 m. Elle a également gagné le 100 m lors des derniers championnats du monde à Doha (Qatar). À Rio, elle s'alignera sur le 100 m et le 400 m. "Jusqu'à vendredi, je ne savais pas si j'allais être au départ de Rio. Je suis heureuse qu'il y ait assez d'athlètes dans ma catégorie (T52, ndlr)", a-t-elle expliqué. "Rio est mon dernier souhait. Je m'entraîne très dur, même si je dois lutter jour et nuit contre ma maladie. Sur mon fauteuil, mes frustrations s'en vont. J'espère finir ma carrière sur un podium".

Le journaliste de France 2 Patrick Montel était allé à sa rencontre au début de l'année (ci-dessus). Elle avait expliqué à Stade 2 ses conditions de vie, ses entraînements et ses souffrances.
 
10 commentaires - Rio 2016 : l'athlète paralympique Marieke Vervoort envisage l'euthanasie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]