Réfugiés: l'ONU appelle à plus de solidarité avec l'Italie

Chargement en cours
 Des migrants débarquent sur le port de Salerno, en Italie, le 29 juin 2017

Des migrants débarquent sur le port de Salerno, en Italie, le 29 juin 2017

1/3
© AFP, CARLO HERMANN
A lire aussi

AFP, publié le samedi 01 juillet 2017 à 13h11

Le haut-commissaire de l'ONU aux réfugiés Filippo Grandi a lancé un appel à plus de solidarité internationale avec l'Italie, confrontée à une vague d'arrivées de réfugiés et de migrants depuis le début de l'année, dans un communiqué publié samedi à Genève.

"Ce qui arrive devant nos yeux en Italie est une tragédie. Au cours de la semaine dernière, 12.000 migrants et réfugiés sont arrivés sur ses rivages, et l'on estime que 2.300 personnes ont perdu la vie dans la Méditerranée depuis le début de l'année", a déclaré M. Grandi.

Selon lui, le sauvetage et la prise en charge de ces migrants "ne peut pas être seulement un problème italien". "Il s'agit surtout et avant tout d'un problème d'importance internationale, requérant une approche régionale concertée et commune", a-t-il ajouté.

"Nous sommes seulement au début de l'été, et sans action collective, nous ne pouvons que nous attendre à plus de tragédies en mer", a-t-il poursuivi.

Pour le responsable onusien, l'Europe doit augmenter son "engagement" et élargir "ses procédures d'admissions légales".

La communauté internationale doit entre autres "s'attaquer aux racines profondes derrière les pressions migratoires, créer une meilleure protection pour les personnes en transit, et lutter contre la contrebande et le trafic".

Au total, 83.650 personnes sont arrivées en Italie par la mer depuis le début de l'année, ce qui représente une hausse de presque 20% par rapport à la même période l'année dernière.

Près de 200.000 places d'hébergement sont disponibles pour les migrants et les réfugiés sur tout le territoire italien, mais celles-ci sont presque entièrement attribuées.

Parmi les arrivants, beaucoup ont besoin de soins et de soutien, rappelle le haut-commissaire. 

Il y a un pourcentage élevé parmi les arrivants d'enfants non accompagnés ou de victimes de violences sexuelles ou liées au genre.

Beaucoup ont vécu des événements traumatisants, tels que des enlèvements, des extorsions, des violences sexuelles dans leur pays d'origine ou sur la route vers l'Europe.

Le nombre d'enfants non accompagnés a augmenté de 109% entre 2015 et 2016 pour atteindre 25.846 à la fin de l'année dernière.

 
44 commentaires - Réfugiés: l'ONU appelle à plus de solidarité avec l'Italie
  • mais voilà es ce que ses personnes veulent vraiment s'installer en europe ou c'est juste un passage vers d'autre cieux, ou en attente pour retourner chez eux, par contre faire ou donner des leçons de morale c'est bien encore faut'il que cela soit suivi d’effets car l'onu qui touchent énormément d'argent de la part de beaucoup de pays quand fait'elle, plus cette organisation s'occupe d'un pays et plus c'est le bordel, détournement d'argent, de nourriture, et la mafia s'installe

  • L'Europe à déjà largement pris sa part dans ce naufrage humanitaire, dont par ailleurs, elle n'est aucunement responsable.
    Les pays Africains doivent prendre leurs responsabilités !

  • La péniche des protestants accueil tous les sans abri, et leur servent des repas après être passé par la case à "faire des nœuds sur une ficelle" (une activité non indispensable au figuré), ayant pour principe : travailler pour manger. Pour cet exemple, les protestant ont un mode d'emploi universel, pourrait être appliqué aux migrants, alors bravo à eux.

  • L'ONU le machin disait C.De Gaulle nous démontre une fois de plus son incapacité et manque de pouvoir pour gérer les problèmes et conflits dans le monde.

  • l'Europe et surtout l'Italie fait sa part de gestes humanitaires, pourquoi l'ONU ne sollicite- t- elle pas les pays du Golfe, en particulier l'Arabie Saoudite qui a , près de la Mecque, une ville tentes (MINA) super équipée, qui est en capacité d'accueillir dans d'excellentes conditions jusqu'à 3 millions de réfugiés....., en se rendant dans cette ville, ces réfugiés ne prennent aucun risque de perdre la vie dans une traversée hasardeuse, en plus, ils seraient moins dépaysés (mœurs, climat, religion (pour beaucoup), que sur un continent qui n'a rien de commun avec le leur....Pour quelle raison l'ONU n'envisage -t-elle pas cette solution.....?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]