Protestation de Pékin après une "incursion" de l'armée indienne en Chine

Protestation de Pékin après une

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang le 13 juillet 2016 à Pékin

A lire aussi

AFP, publié le mardi 27 juin 2017 à 11h49

Pékin a indiqué mardi avoir transmis ses "protestations solennelles" à New Delhi, dénonçant une "incursion" de militaires indiens en territoire chinois -- un épisode susceptible d'attiser les différends frontaliers entre les deux géants asiatiques.

La Chine accuse des troupes indiennes d'avoir "récemment" franchi la frontière séparant l'Etat indien du Sikkim et une région tibétaine de Chine, ainsi que "d'entraver des travaux de construction" d'une route du côté chinois, selon un communiqué du ministère de la Défense.

L'armée indienne "a unilatéralement provoqué des tensions" et l'incident "menace gravement la paix et la stabilité des zones frontalières", a poursuivi le communiqué, sans offrir de détails.

"Face à la provocation des troupes indiennes (...), nous avons pris les mesures nécessaires pour y répondre (...) et nous avons transmis des protestations solennelles (à l'Inde)", a de son côté asséné mardi Lu Kang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Notre position, qui consiste à défendre notre souveraineté territoriale, est inébranlable (...) et nous espérons que l'Inde va entreprendre de retirer ses troupes qui ont franchi la frontière chinoise", a ajouté M. Lu, lors d'un point presse régulier.

Pékin a par ailleurs cessé d'autoriser le passage des pèlerins indiens par le col himalayen Nathu, voie par laquelle ces derniers rejoignent habituellement des sites sacrés hindouistes en Chine, et ce "pour des raisons de sécurité", a précisé Lu Kang.

New Delhi et Pékin sont en désaccord sur le tracé de leurs frontières, et s'opposent notamment sur le sort de l'Etat indien de l'Arunachal Pradesh (est): une région intégrée au territoire indien à l'époque de la colonisation britannique, mais dont Pékin revendique la souveraineté.

L'Inde avait été humiliée par la Chine lors d'une guerre courte mais sanglante en 1962 pour ce petit Etat, dont New Delhi conserve néanmoins la tutelle depuis le retrait des troupes chinoises à la fin du conflit.

Les incursions sont fréquentes de part et d'autre de la ligne de contrôle actuelle (LAC) qui fait office de frontière de facto.

 
2 commentaires - Protestation de Pékin après une "incursion" de l'armée indienne en Chine
  • en 2 jours 2 puissances mondiales revendiquent la même chose :
    leur souveraineté !
    mot qui a disparu du vocabulaire en France.
    comme l'a rappelé Vladimir Poutine hier soir :
    quand un pays n'est plus souverain, il est vassal ! ! !
    la France doit retrouver sa souveraineté pour être maîtresse de son destin !
    ce n'est pas à Bruxelles de fixer la destinée des français, elle est inscrite dans l'Histoire, et encore moins à Mme Merkel qui n'a d'autres objectifs que de mettre les pays européens sous la "botte allemande" comme ses prédécesseurs

    La encore, quel rapport entre ce borborygme hyper-nationaliste hors de saison et l'incident frontalier (avec risque de conflit nucléaire) rapporté? Que je sache, la France N'EST PAS PARTIE PRENANTE dans ce conflit à (très gros) risques, l'Union Européenne non plus! Arrêtez des nous prendre pour des billes avec cette propagande que meme le FN ne cautionne pas!

    Que vient faire Bruxelles ou Poutine là-dedans ! complètement hors sujet ... ...

    jonas381, manifestement samDominic13 et Margot ont l'esprit assez étriqué pour ne pas comprendre le lien entre l'article sur le différent frontalier opposant la Chine à l'Inde et la notion de souveraineté de la France à laquelle vous faites allusion...
    Ne leur en voulez pas...ils font partie des "intoxiqués" de la propagande des technocrates de Bruxelles, que nous subissons à longueur de temps...
    D'autres ont bien compris vos propos et ont le même point de vue...

  • ça vous a aussi frappé? pas un article sur Poutine après le magnifique reportage d'hier! le bourrage de crâne US interloqué!!! quel beau travail de journaliste que ce reportage sur Poutine! On y a vu autre chose que ce qu'on nous serinait depuis plusieurs jours, sans doute pour préparer nos esprits... eh bien c'est tout le contraire auquel j'ai assisté : une analyse limpide par poutine des manoeuvres des USA pour amener les autres pays occidentaux à abonder dans leur sens. Pourtant nous avions été prévenus à plusieurs reprises des trucages brandis à bout de bras devant les caméras du monde entier!... cela aurait dû nous suffire pour prendre avec des pincettes ce que les USA nous tendent en pâture! J'avais mal jugé au début Poutine, mais c'était au travers d'une presse occidentale asservie aux "valeurs morales démocratiques" dont on a constaté le bien fondé avant et après les élections américaines! Oui, Poutine a raison quand il affirme que les USA veulent par tous les moyens dominer le monde sans partage, ou presque!... Nous constatons leur influence sur l'UE et les décisions aberrantes qu'elle prend! Certes, par voie de conséquence, la Russie se voit obligée de maintenir un certain équilibre... et donc d'opter pour des options évidemment contraires aux intérêts américains! L'UE est prise entre deux feux. Vu son inaptitude à prendre la moindre décision unanime ainsi que le voudrait le terme abusif d'Union, nul doute qu'elle en subira les conséquences de plein fouet!

    Quel rapport entre cette logorrhée anti-US et l'incident sino-indien faisant l'objet de l'article? Arrêtez d'écrire n'importe quoi n'importe ou!

    Cela fait plaisir de constater ( enfin ) qu'il existe des personnes très lucides sur M. Poutine , le Président Russe ! Ce que vous écrivez - tout comme jonas381 - reflète la réalité de ce que nous vivons , subissons et supportons depuis quelques années ....... Hélas , en France , peu de responsables politiques font cette analyse ! Il y en a que trois , mais ......... " balayés " - ou presque - par les récentes élections !!

    Les manipulations US ne datent pas d'hier, ni mm d'avant-hier, les "anciens" (dont je suis) encore dotés de mémoire, le savent mieux que personne ; qu'il n'en soit jamais parlé ouvertement, c'est l'évidence. La nouveauté étant que Mr Poutine lui-même trouve aujourd'hui tribune pour s'exprimer, ce qui est heureux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]