Pour Trump, seuls les pro-armes peuvent stopper Clinton

Pour Trump, seuls les pro-armes peuvent stopper Clinton

ACTU

A lire aussi

iTELE, publié le mercredi 10 août 2016 à 10h31

La dernière déclaration de Donald Trump va faire beaucoup de bruit. Le candidat du parti républicain dans la course à la Maison Blanche a suggéré -lors d'une réunion électorale à Wilmington en Caroline du Nord- que seuls les pro-armes pouvaient stopper Hillary Clinton.

"En gros, Hillary veut abolir le second amendement" de la Constitution, a déclaré le milliardaire. Le second amendement est celui qui garantit le droit de posséder des armes. "Si elle a la possibilité de choisir ses juges, il n'y a rien que vous puissiez faire, les gars", a dit Donald Trump. "Bien que, avec le second amendement --peut-être qu'il y a une solution, je ne sais pas", a-t-il ajouté, laissant sa phrase en suspens. La campagne de Donald Trump n'a pas tardé à publier un communiqué, face au déferlement de critiques, intitulé "communiqué de la campagne Trump sur les médias malhonnêtes".



Elle y affirme que le milliardaire voulait dire que le groupe très soudé de défenseurs du port d'armes empêcherait Hillary Clinton d'être élue en votant massivement pour Donald Trump. "Cela s'appelle le pouvoir d'unifier -les supporters du second amendement sont très dynamiques et sont complètement unis, ce qui leur confère un grand pouvoir politique", a écrit Jason Miller, principal conseiller en communication du candidat républicain.

 
68 commentaires - Pour Trump, seuls les pro-armes peuvent stopper Clinton
  • Nous aurons très vite oublié ce triste sire!

  • Donald Trump va chercher des voix chez les pro armes; et cette élection tournera autour de l'armement des particuliers avec en toile de fond les marchands d'armes qui tireront les ficelles.

  • Des propos dangereux qui cernent bien la nature de ce personnage inquiétant à "déradicaliser" !!

  • Inévitablement, tous les propos de chacun des candidats à l'élection présidentielle américaine sont sous les projecteurs de l'actualité. Nul besoin donc de crier au complot des médias ou a une cabale du camp adverse, dans cette bataille où tous les coups sont visiblement permis, pour qu'une telle déclaration fasse la une des commentaires. Dans ce cas là tenons nous en aux faits : D. Trump a bel et bien prononcé la phrase incriminé, tel qu'elle est rapportée. S'il en était autrement je crois qu'on le saurait déjà et D. n'a donc qu'à s'en prendre à lui-même si cette citation en particulier la chute plus que douteuse est du plus mauvais effet chez nombre d'electeurs. Quand à l'explication de texte passablement gênée qui est rapportée à la fin de l'article, elle manie visiblement l'art d'enfoncer les portes ouvertes. Le fait qu'il cherche à rallier par des outrances les voix des Pro-NRA on s'en doutait et cela ne le rend pas plus rassurant.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]