«Nolimpia», une fronde anti-JO à Budapest

«Nolimpia», une fronde anti-JO à Budapest

Un stand «Nolympia» pour signer la pétition pour le référendum anti-JO, devant la gare de l'Ouest, à Budapest, le 20 janvier.

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 17 février 2017 à 16h22

Le sourire du champion olympique d'escrime Aron Szilágyi a beau s'afficher sur des panneaux publicitaires géants, avec le slogan «Pour Budapest 2024, mettons la gomme !» une fièvre anti-Jeux olympiques semble régner à Budapest. Un groupe de jeunes activistes regroupés dans le mouvement Momentum («l'élan») a réussi à collecter 266 151 signatures, soit bien plus que les 138 000 requises, afin d'organiser un référendum contre la candidature de Budapest aux Jeux olympiques d'été de 2024. La capitale hongroise est la troisième en ville en lice pour accueillir ces jeux, au côté des favoris Los Angeles et Paris.

C'est une nette victoire pour Momentum, et un camouflet pour la droite nationaliste au pouvoir. Le maire de Budapest, István Tarlós (droite nationaliste), a…

Lire la suite sur Libération

 
2 commentaires - «Nolimpia», une fronde anti-JO à Budapest
  • Et si on faisait la même chose?
    Les JO ne sont là que pour la gloriole de la mairesse de Paris et de quelques sportifs compétents dans leurs disciplines certes, mais probablement pas dans le domaine de la gestion.
    Grenoble va fêter le cinquantième anniversaire des jeux de 1968. Que reste t il de ses installations, sinon des ruines (tremplin de St Nizier de Moucherotte)?
    Voyez aussi l'état du bassin olympique de Rio, 8 mois après la fin des jeux.

  • les JO ruine les états donc le peuple

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]