Mossoul, la victoire par procuration des militaires américains

Chargement en cours
 Des membres des forces irakiennes célèbrent leur victoire après la reconquête de Mossoul, le 9 juillet 2017

Des membres des forces irakiennes célèbrent leur victoire après la reconquête de Mossoul, le 9 juillet 2017

1/2
© AFP, FADEL SENNA
A lire aussi

AFP, publié le lundi 10 juillet 2017 à 09h58

Battre son ennemi par troupes amies interposées: la conquête de Mossoul par les troupes irakiennes est une victoire par procuration pour les Etats-Unis, qu'ils espèrent parvenir à dupliquer ailleurs, notamment en Afghanistan.

Lorsque le président Barack Obama décide mi-2014 de combattre militairement le groupe Etat islamique en Irak, il impose au Pentagone un principe simple: l'armée américaine ne doit pas être impliquée dans les combats terrestres ("no boots on the ground").

L'aviation américaine apporte un soutien aux forces irakiennes, et des formateurs et conseillers militaires viennent les équiper et les aider au sol.

Mais il revient aux forces irakiennes, et seulement à celles-ci, de reconquérir le terrain perdu sur les jihadistes. 

Près de trois ans après, la chute de la deuxième ville d'Irak démontre la validité de la stratégie.

Les protégés de l'armée américaine ont réussi à conquérir une grande ville de deux millions d'habitants, après des combats urbains complexes et meurtriers.

Et si leurs pertes sont très importantes, celles de l'armée américaine sont minimes: 11 tués en action depuis 2014 en Irak, bien loin des pertes subies dans ce même pays lors de la décennie précédente, soit plus de 3.500 morts.   

"Mossoul, c'est l'achèvement ultime dans le processus consistant à construire une armée, une police, et une force anti-terroriste capable de se battre, que vous ne renforcez qu'avec quelques centaines de conseillers militaires et un appui aérien", indique le major John Spencer, professeur à l'académie militaire de West Point.

"Nous verrons beaucoup ce modèle de guerre par procuration" dans le futur, prédit-il.

- Colossal effort de formation - 

Pour arriver à ce résultat, les Etats-Unis et leurs alliés ont entrepris un colossal effort de formation des forces irakiennes --armée, police, forces kurdes, forces tribales--, entraînant plus de 100.000 hommes en trois ans.

Mais ils ont aussi été obligés de s'impliquer plus que prévu dans les combats, écornant le principe du "pas de soldats sur le terrain".

Les conseillers militaires qui, au début, restaient dans les états-majors, accompagnent désormais les Irakiens à proximité des combats, prenant davantage de risques. 

L'artillerie des Marines est venue en renfort à partir de mars 2016. Des hélicoptères d'attaque Apache interviennent aussi ponctuellement en soutien aux troupes irakiennes. Des forces spéciales américaines mènent parfois des raids terrestres contre des dirigeants de l'EI.

Au total, plus de 5.000 militaires américains se trouvent aujourd'hui déployés en Irak.

Ce modèle de guerre par procuration est aussi celui que les Américains et l'Otan essaient d'appliquer en Afghanistan depuis la fin de leur mission de combat dans le pays en décembre 2014.

Les forces de l'Otan --13.300 soldats, dont la moitié américains-- forment et conseillent l'armée afghane face aux talibans, sans participer directement aux combats. 

Mais comme en Irak, les Américains et leurs alliés sont en train de réaliser qu'il va falloir qu'ils augmentent leur aide pour éviter à leurs poulains de perdre du terrain.

Ils préparent donc un renforcement de leurs effectifs et de leurs moyens, qui devrait être annoncé dans le courant de l'été.

- Unités spécialisées -

En Irak, le pari de reconstituer une armée nationale crédible, capable de défendre le pays par elle-même, est en tout cas en bonne voie.

"Je pense que les forces irakiennes sont pleinement capables de défendre Mossoul et l'Irak", relève M. Spencer. "Elles ont appris énormément, elles ont fait beaucoup de changements sur la base des leçons apprises ces deux dernières années".

L'armée irakienne est un outil "encore un peu fragile", mais elle a montré à Mossoul qu'elle "avait des unités qui tiennent la route", renchérit un militaire européen.

Signe de l'importance croissante des guerres par procuration, l'armée de terre américaine vient de créer six unités de soldats spécialisés dans le conseil aux forces amies, empiétant sur un domaine jusqu'à maintenant réservé aux forces spéciales.

La première de ces unités de 529 hommes a été lancée en mai à Fort Benning (Géorgie, sud-est).

Le combat contre le groupe Etat islamique et les autres groupes extrémistes "sera un long combat", expliquait récemment le secrétaire à la Défense Jim Mattis.

Les Etats-Unis mèneront cette bataille "avec et par d'autres nations. Nous le ferons en développant leurs capacités pour qu'ils fassent une grande partie du combat", avait-il souligné.  

wat-lby/elm/ple

 
15 commentaires - Mossoul, la victoire par procuration des militaires américains
  • Serait-ce le début d'une coalition intertribales, intercommunautaires jusqu'à ce jour en contradiction et oppositions entre elles et causes des luttes intestines aux fins de conquêtes individuelles de pouvoir à l'intérieur même des territoires sur lesquels se concentrent les conflits. Le Moyen-Orient prendrait-il conscience que l'union fait la force et que les visions moyen-âgeuses de leurs structures sociétales ne sont plus en adéquation avec les besoins de leurs populations et les structures du monde dans lequel ils ne constituent que des éléments tant d'autres dont ils dépendent et dont ils ont besoin pour ne pas connaître eux-elle l'asservissement qu'ils réservaient aux autres. La nouvelle approche d'Aide à ces pays à titre militaire et économique présente un nouveau domaine d'intervention qu'il convient de développer et de mieux structurer par participation et implication de tous les pays occidentaux. Les pays Européens plus que tout autres doivent prendre proportionnellement leur part de participation dans ces interventions de soutien et d'aide au motif que l'Europe est la zone géographique et économique destination principale de migration. Les conséquences humaines , économiques des conflits dévoilent les réalités terrestres qu'apporte ce que les uns et les autres appellent " défaite et victoire" la ville entièrement détruite avec ces innombrables victimes qu'on découvre dans les décombres ramèneraient les hommes à la raison ?

  • excellent, qu'on les accompagne en terme de formation et d'appuis aériens et maritimes OK mais c'est aux forces armées du pays concerné d'aller au combat pour se libérer et plus à nous occidentaux de le faire

    Heureusement pour nous, le 6 juin 1944 le discours n'était pas le même.

  • Savoir faire la différence entre humain et animal n'est pas toujours chose facile quand on pu constater tout au long de l'histoire de l'humanité que certains animaux dans certaines et nombreuses Circonstances faisaient preuve de comportements affectifs positifs et faussement appelés à tort " humains", bien plus développés que quantité d'humanoïdes aux comportements circonstanciels dignes des plus abjects prédateurs aux comportements dramatiquement et péjorativement animaliers. Pour mettre un terme radicalement et définitivement à toutes ces horreurs indignes de l'humanité si tant est que l'homme puisse se revendiquer dans ces circonstances de quelque dignités et humanité , il sera obligatoire et inévitable d'éradiquer totalement et définitivement, de gré ou de force, tout élément et être vivant présentant utilisant ces caractéristiques démoniaque à l'encontre de ses semblables, avant qu'il n'est la possibilité de se multiplier par tout moyen possible ce qui est le cas aujourd'hui. Sans oublier que seul et isolé il ne peut ni poursuivre son œuvre, ni se reproduire. C'est donc toutes ses aides et secours qui doivent d'être eux même associés à ces éradications. Exceptionnellement rarissime seront ceux que l'on pourra ramener ( avec certitude absolue de réussite définitive ) dans les droits chemin d'un humanisme sociétal cohérent . Et pendant qu'on passe des mois voire et des années à tenter de sauver une seule âme , concomitamment se multiplient et se démultiplient des chaînes de prédateurs se préparation à passer l'action. L'humanité doit faire des choix. Nous voyons à quoi abouti ses choix actuel au nom du respect des normes humanitaires qu'elle respecte aujourd'hui. Nombre de victimes directes militaires, civiles, vieillards, femmes enfants, , évaluation des dégâts économiques, industriels agricoles structurels dès sociétés , nutritionnel engageant les vies des population pendant des décennies, tout ça pour sauvegarder les idéologies et les principes de vie des uns et des autres qui se retrouvent tous ensembles au même niveau dans les mêmes situation dans les même lieux dans les ruine du monde dont ils voulaient imposer chacun leur vision. Peut-on parler de victoire des uns ou des autres ?.

  • "la conquête de Mossoul par les troupes irakiennes est une victoire par procuration pour les Etats-Unis, .."
    -On peut aussi y ajouter les français et d'autres membres de la coalition.

  • c'est bien le pays est bientot "libérer" les migrants irakiens vont pouvoir repartir chez eux pour reconstruire le pays il y a du boulot en perspective vu les images de Mossoul .

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]