Moscou: le rapport ONU sur l'attaque chimique en Syrie basé sur des "données douteuses"

Moscou: le rapport ONU sur l'attaque chimique en Syrie basé sur des

L'ambassadrice américiane aux Nations Unies, Nikki Haley, montre des photos de victimes lors d'une session au Conseil de sécurité de l'ONU le 5 avril 2017 évoquant une attaque chimique du régime du président syrien Assad...

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 30 juin 2017 à 16h54

Le rapport des experts de l'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), confirmant l'utilisation de gaz sarin lors de l'attaque du 4 avril en Syrie, se base sur des "données douteuses", a estimé vendredi la diplomatie russe.

"Nous sommes obligés de constater que ses conclusions sont toujours fondées sur des données très douteuses", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, en assurant y voir des signes d'une "commande politique".

Une mission d'enquête de l'OIAC a conclu qu'"un grand nombre de personnes, dont certaines sont mortes, ont été exposées au sarin ou à un produit de type sarin", dit ce rapport confidentiel de l'organisation, dont l'AFP a obtenu des extraits.

Le résultat du rapport va maintenant servir de base à une commission conjointe entre l'ONU et l'OIAC, qui devra dire si les forces du régime syrien sont responsables de ce bombardement chimique sur la localité de Khan Cheikhoun le 4 avril dernier.


Pour la diplomatie russe, ce rapport "pousse indirectement tout lecteur qui ignore toutes les circonstances de l'affaire à conclure que les forces gouvernementales syriennes sont responsables" de cette attaque.

Moscou espère que la commission conjointe ONU/OIAC "fera preuve d'un haut professionnalisme et d'impartialité politique afin de trouver les vrais responsables de ce crime", souligne le communiqué.  

L'attaque avait fait 87 morts, dont de nombreux enfants, et avait été attribuée par les Occidentaux au régime de Bachar al-Assad. Ce dernier, soutenu par son allié russe, avait démenti en être à l'origine.

En riposte à cette attaque chimique, le président américain Donald Trump avait lancé une attaque de missiles Tomahawk dans la nuit du 6 au 7 avril sur la base syrienne d'al-Chayraate.

Lundi, M. Trump a mis en garde le régime de Bachar al-Assad contre toute nouvelle utilisation de gaz dans la guerre qui déchire le pays.

 
4 commentaires - Moscou: le rapport ONU sur l'attaque chimique en Syrie basé sur des "données douteuses"
  • Effectivement douteux car dans le contexte anti Al-Assad actuel c'eut été suicidaire de la part de Bachar Al-Assad de gazer sa propre population comme on veut le faire croire à l'occident. Pourtant, s'il y a bien eu des morts par gazage et que ce n'est pas le fait de Bachar Al-Assad, alors, à quelle organisation appartiennent les groupes qui ont procédé à ce gazage en Syrie et qui leur a fourni les armes chimiques ? En d'autres termes: "à qui profite le crime ?": sûrement pas à Bachar Al-Assad contre lequel l'alliance brûle de saisir l'occasion pour mettre enfin à exécution leurs menaces de frappes proférées de longue date sur la base de procès d'intentions instruits systématiquement par l'occident. Pour ma part je pense que la France commettrait une grave erreur si elle se compromettait dans ce projet de frappes aux conséquences néfastes incalculables et irréversibles portant sur une période de temps quasi perpétuelle.

  • le machiavélisme américain est sans limite, on sait tous que ces attaques viennent de l'EI, pas eux ?

  • c'est un peu comme ces Polonais qui avaient déclenché la deuxième guerre mondiale en attaquant un poste frontière Allemand,les usines d'armement tournent à plein régime et les marchands d'armes veulent des profits,les Français n'ont ils pas commis une grosse erreur en élisant un va en guerre qui n'a même pas fait le service militaire...

  • Quand Colin Powell a présenté à l'ONU ses "preuves" concernant les armes chimiques soit-disant détenues par Saddam Hussein ce n'était pas "douteux" sans doute ???
    Alors on peut effectivement considérer que les affirmations des Américains en ce qui concerne l'usage de sarin par l'armée syrienne est plus que douteuse !!!

    Bombardement aux gaz chimiques sarin de la ville kurde par Sadam Hussein en 1988 ayant entrainé la mort de 180 000 kurdes revoyez donc l'histoire guadalcanal. Revoyez aussi le matériel mis en cause qui sont des missiles montés sur des camions qui ont été déplacés et camouflés évidemment entre le moment ou ils ont été photographiés et celui ou la publication en a été faite, après la guerre d'irak des procès des responsables ont eu lieu dont celui de Ali '' Le Chimique '' cousin de Sadam Hussein condamné a mort pour fabrication et utilisation de gaz neurotoxiques ayant perpétré un génocide contre les kurdes.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]