Les rebelles prorusses veulent créer un nouvel Etat remplaçant l'Ukraine

Chargement en cours
 Alexandre Zakhartchenko, le dirigeant de la république rebelle autoproclamée de Donetsk (DNR), le 8 avril 2015, à Donetsk, dans l\

Alexandre Zakhartchenko, le dirigeant de la république rebelle autoproclamée de Donetsk (DNR), le 8 avril 2015, à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine

1/2
© AFP, DIMITAR DILKOFF
A lire aussi

AFP, publié le mardi 18 juillet 2017 à 14h52

Les autorités séparatistes de l'Est de l'Ukraine, opposées au pouvoir de Kiev, ont annoncé mardi vouloir créer un nouvel Etat destiné à remplacer l'Ukraine, qui aurait sa capitale dans les régions sous leur contrôle.

D'après le projet présenté par les rebelles prorusses, ce nouveau pays, qui n'a aucune chance de voir le jour, serait formé à la suite d'un référendum organisé dans toute l'Ukraine et baptisé "Malorossia" (Petite Russie), un terme qui désignait à l'époque tsariste des territoires correspondant en gros à l'Ukraine moderne.

Il engloberait l'Ukraine actuelle à l'exception de la Crimée, annexée en mars 2014 par la Russie, et sa capitale serait Donetsk, l'un des bastions des séparatistes, tandis que Kiev n'aurait que le statut de "centre historique et culturel".

Une Constitution du futur Etat a été présentée mardi par le dirigeant de la "république" rebelle de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko.

Publiée par l'agence de presse des séparatistes, celle-ci assure que des représentants des républiques unilatéralement proclamées de Donetsk et de Lougansk ainsi que de 19 régions ukrainiennes sont tombés d'accord pour "annoncer l'instauration d'un nouvel Etat, qui sera l'héritier de l'Ukraine".

Cette annonce surprise a pourtant pris de court la "république" de Lougansk (LNR). Le service de presse du dirigeant de la LNR Igor Plotnitski a souligné que ce dernier n'avait pas été consulté sur ce projet.

Sur Twitter, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine a tourné en dérision ce "spectacle de foire (...) des marionnettes du Kremlin".

Le terme de Malorossia rappelle celui de Novorossia (Nouvelle Russie), utilisé par le Kremlin dans les premiers mois de la guerre dans l'est de l'Ukraine pour qualifier les régions russophones de l'est et du sud de ce pays.

L'Ukraine est en proie depuis plus de trois ans à un conflit opposant séparatistes prorusses et forces gouvernementales qui a fait plus de 10.000 morts.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir financièrement et militairement les rebelles, ce que Moscou dément fermement.

Des accords de paix signés à Minsk en février 2015 ont permis une accalmie significative, mais les bombardements continuent quotidiennement le long de la ligne de front. Le volet politique de ces accords est, quant à lui, resté lettre morte, les belligérants se rejetant mutuellement la responsabilité de cet échec.

"Cette annonce est en mesure de bloquer le processus de négociations", a déclaré à la chaîne de télévision 112.Ukraïna Evguéni Martchouk, un émissaire de Kiev dans les pourparlers de paix avec les rebelles.

La France, l'un des garants des accords de paix, a appelé de son côté "la Russie à dénoncer ce fait accompli, qui est une violation des accords de Minsk" et qui "trahit l'esprit des négociations".

"Les accords de Minsk (...) sont le seul cadre reconnu par l'ensemble des parties pour parvenir à la résolution pacifique et durable de la crise", a fait savoir le Quai d'Orsay dans un communiqué.

L'annonce des rebelles intervient à la veille d'une nouvelle rencontre dans la capitale bélarusse entre les autorités de Kiev et les séparatistes.

osh-pop/nm/bds

 
14 commentaires - Les rebelles prorusses veulent créer un nouvel Etat remplaçant l'Ukraine
  • L'Ukraine (nom récent de la Petite Russie) n'a jamais été une colonie russe. Kiev est la mère des villes russes.
    Lors de la ruine de Kiev suite aux invasions mongoles le centre de gravité des terres russes s'est déplacé
    vers le nord et c'est là qu'est née Moscou.
    L'Ukraine de Porochenko n'est qu'un vassal de l'Otan et un prétexte pour implanter des missiles tournés
    vers Moscou.
    Les dirigeants de l'Urss, tels Brejnev étaient Ukrainiens.

    Kiev a été du IXe au XIIIe siècles la capitale d'un empire dénommé Rous' (Ruthenia en latin), cet empire se désagrégea en 1132-1135 et les principautés vassales du nord en devinrent indépendantes. La Russie actuelle s'est formée au cours des XIVe et XVe siècles à partir de la principauté de Rostov-Souzdal qui a formé ensuite la Moscovie (Moscou a été fondée en 1147). Donc la Russie et l'Ukraine sont deux pays différents.
    Voici ce qu’écrit un historien russe, P.N Tretiakov: " Un état est-européen commença à se former ici, longtemps (un à deux siècles) avant l'apparition des Riurikides à Kiev. Il est apparu dans cette partie du Dniepr moyen qui s'appelait Rous'. Longtemps encore, jusqu'aux XII-XIII èmes siècles, cette région seule a porté le nom de "Rous'" ou "Terre rous'". La Rous' n'était que le Pays de Kiev, où vivaient les Polanes que l'on nomme maintenant Rous'."
    La Rous' Kiévienne était donc un empire médiéval dont seule la partie centrale de l'actuelle Ukraine portait le nom de Rous'. Les autres territoires de l'empire n'étaient que des possessions de Kiev, tout comme la Gaule n'était qu'une possession de Rome.
    L'empire de Kiev a définitivement éclaté en 1132-1135, les principautés vassales du nord (ce qui deviendra la Moscovie puis la Russie) devinrent complétement indépendantes.
    Le problème est qu'en occident on traduit par le même terme "Russie", les termes Rous' (qui doit se traduire par Ruthénie) et Rossiïa (nom de la Russie actuelle), ces deux termes se rapportent à deux états différents, deux réalités historiques et époques différentes et deux peuples différents.
    Le nom Ukraine apparaît pour la première fois en 1187 dans la Chronique de Kiev pour désigner une région au sud de Kiev, ce nom s'étendit à toute l'Ukraine du XIVe au XVIIe siècle.
    Il y a bien une réalité de l'existence de deux formations historiques distinctes: la Rous'-Ukraine (ou Ruthénie-Ukraine) et la Moscovie-Russie.

    Ce que vous dites est vrai Mikegregor, mais ne s'adresse qu'à la région de Kiev ou centrale; et si l'Ukraine depuis bientôt mille ans n'a jamais put faire un état uni et suffisamment fort pour le rester c'est bien parce qu’il existe une véritable fracture culturelle et religieuse entre les différents peuples de ces régions, et ils sont nombreux, et d'autre par, malheureusement les Ukrainiens ont toujours voulue une indépendance, mais à la condition que ce soit les voisins qui la payent, et militairement et financièrement.
    Alors certe ce n'est pas une raison pour la dépecer, Mais le dépeçage vient autan de l'Est que de l'Ouest., et je ne glorifierais pas Merkel pour enfoncer Poutine, loin de là, car dans cette manœuvre l'EU en porte une grosse responsabilité! Mais je ne fermerais pas les yeux sur le fait qu'actuellement il s'agit d'une région qui a totalement prie l’hégémonie sur le reste du pays et qui ce fait respecter à coup de canon, un pays dirigé par une bande d'extrémiste qui savent très bien que si l'UE leurs retirent son soutient ils sont bon pour le TPI, et cela je ne l'accepte pas!

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    mikegregor
    la Russ (appelé aussi Russie Kievienne) fût crée par le Prince Rurik un Varègue (une tribu viking) à Kiev aux environs du IX siècle. La succession se fit de prince en prince et au environ du XII siècle lorsque le prince de Moscou fût appelé sur le trône pour des raisons de sécurité personnel il refusa de se rendre à Kiev et installa la cour à Moscou. Donc comme vous le voyez l'Ukraine est le berceau de la Russie et sa capitale est passé de Kiev à Moscou il y a 10 siècles environ. Ce prince Rurik donna naissance à la dynastie des Rurik qui perdura jusqu'à Ivan IV dit le Terrible au XVI siècle et fût remplacer par la dynastie des Romanov jusqu'en 1917. Ref : Histoire de la Russie et de son empire. Michel Heller.

  • Bizarre en effet si on ajoute les bombardements massifs sur les régions russophones du Donbass, la concentration d’armements lourds du coté pro Europe, de troupes aussi, des déclarations fracassantes à Kiev exigeant une solution militaire par delà les accords de Minsk.
    Ca sent l’offensive sur les régions indépendantistes, que la presse occidentale qualifiera évidemment de défensive contre le danger russe, bien entendu.

  • Très révélateur ce projet de la marionnette du Kremlin qu'est Zahartchenko, car il montre bien que le but final de la Russie est la reprise totale de l'Ukraine sous le nom de Malorossiïa comme la dénommait la Russie lorsqu'elle en avait fait une colonie.

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    pour des "marionnettes" ils se défendent pas mal et je dirais même qu'ils ont mis une sacrée dérouillé aux fachos de kiev l'été d'il y a deux ans dans le Dombass. alors "marionnettes" peut être mais attention la déculotté finale n'est pas loin pour ceux qui seraient tenté de jouer les gros bras de l'autre coté !

  • certes, a l'origine de ce conflit c'est le putsch pro fasciste (euro maïdan) des poroschenko aidé par des milices néo nazi et bandéristes (massacre maison syndicat en mai 2014 entre 50 et 150 morts etc) éjectant janoukovitch (qui avait eu la mauvaise idée de signer avec la Russie et non avec l'UE) avec interdiction de la langue russe qui est parlé depuis des siècles conjointement avec l'ukrainien, qui dit pro fasciste on devine aussi les attaques terroristes contre les droits démocratiques de toutes les ''minorités'' comme des ukrainiens pure souche. alors les ''séparatistes'' n'ont eu comme tout peuple conscient de son bon droit que l'usage du droit à l' insurrection contre des bandes d'assassins en uniformes aidés par l'otan etc. qui fomente la guerre civile paie pour elle. que le peuple de ces républiques auto proclamées veuille ne plus faire partie de cette Ukraine pro fasciste est légitime qu'ils soient pro russe ou pas. Quand à la Crimée elle a fait retour à la fédération de Russie après que le scélérat khrouchtchev l'ait autoritairement (et illégalement) rattaché à l'Ukraine dont il était originaire. voila ou les intérêts contradictoires ont mené ces populations qui vivent comme les palestiniens, les yéménites en état de guerre permanent! qu'a fait la communauté internationale? soutenir la junte! le peuple de ces provinces font usage de leur droit à se séparer, à l'autodétermination! même que ça plait pas à la Russie! alors apportons une paix durable et la réconciliation se fera avec le temps avant qu'il ne soit trop tard pour tous!

    vous devez être un nostalgique de la grande mère patrie
    dites vous bien que cette epoque est révolue , la russie est aujourd'hui un pays capitaliste tout comme la chie est en passe de le devenir et aussi peu à peu cuba

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]