L'Otan soutient Kiev face aux "actions agressives" de la Russie

Chargement en cours
 Le président ukrainien Petro Porochenko (D) et le secrétaire général de l\

Le président ukrainien Petro Porochenko (D) et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg après leur entretien à Kiev, le 10 juillet 2017

1/2
© AFP, Sergei SUPINSKY
A lire aussi

AFP, publié le lundi 10 juillet 2017 à 15h56

L'Otan est "solidaire" de l'Ukraine dans ses efforts pour faire face aux "actions agressives" de la Russie, a déclaré lundi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg, en visite à Kiev pour une réunion de la Commission OTAN-Ukraine.

"La Russie a continué ses actions agressives contre l'Ukraine, mais l'Otan et les alliés de l'Otan soutiennent l'Ukraine et sont de votre côté", a déclaré Jens Stoltenberg au début de cette réunion.

"Nous sommes ici pour montrer la solidarité de l'Otan avec l'Ukraine et notre soutien ferme à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de votre pays", a ajouté le secrétaire général de l'Alliance atlantique, à laquelle Kiev espère adhérer.

Lors d'une conférence de presse aux côtés du président ukrainien Petro Porochenko, Jens Stoltenberg a ensuite appelé la Russie à "retirer ses milliers de soldats d'Ukraine et arrêter de soutenir les rebelles".

En juin, le Parlement ukrainien a approuvé des amendements faisant de l'adhésion à l'Otan une priorité de la politique extérieure de l'Ukraine, au risque d'augmenter un peu plus les tensions avec Moscou, qui considère toute extension de l'Otan à ses frontières comme un signe d'agression à son égard.

Petro Porochenko a répété jeudi que l'Ukraine "est déterminée à mettre en place les réformes (...) pour respecter les critères d'adhésion" à l'Alliance.

"L'Otan va continuer à supporter l'Ukraine sur le chemin d'une relation plus proche avec l'Otan", a déclaré Jens Stoltenberg à ce sujet. Jusqu'à présent, l'Otan n'a jamais évoqué concrètement les modalités d'une adhésion de l'Ukraine à l'Alliance.

La venue de M. Stoltenberg intervient au lendemain de la visite à Kiev du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, qui a appelé la Russie à "faire le premier pas en faveur de la désescalade" dans l'est de l'Ukraine.

Plus de 10.000 personnes, civils et militaires des deux camps, ont trouvé la mort dans l'est de l'Ukraine depuis le déclenchement du conflit entre forces de Kiev et séparatistes prorusses en 2014, qui a suivi l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie.

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement et financièrement les rebelles, ce que la Russie a toujours démenti.

osh-dg/tbm/pop/cls

 
19 commentaires - L'Otan soutient Kiev face aux "actions agressives" de la Russie
  • Steppenwolf  (privé) -

    Et l'occupation et les violences de la place du Maïdan c'était pas une "action agressive" peut être ?
    et le putsch contre le président Yanoukowitch démocratiquement élu. c'était pas une "action agressive" peut être ?

    Une révolution interne en Ukraine ne concerne que les Ukrainiens, car si on suit votre raisonnement, si demain il y a un changement de régime à Moscou les voisins de la Russie seraient en droit d'agresser la Russie.

    Steppenwolf  (privé) -

    mon petit miky
    une "révolution" est un acte violent par lequel une classe sociale chasse une autre classe sociale des lieux du pouvoir pour y exercer ce pouvoir. ref : la révolution française de 1789 ou la révolution russe de 1917. tout autre acte violent n'est qu'un putsch ou un coup d'état. Où as tu vu en ukraine qu'une classe sociale avait chassé du pouvoir une autre classe sociale ? le maïdan n'était pas une "révolution" mais un putsch, un coup d'état.

    Steppenwolf, jouer sur les mots ne change rien à la réalité des faits, la Russie a attaqué son voisin l'Ukraine un point c'est tout.

    Steppenwolf  (privé) -

    je ne "joue" pas sur les mots mon petit miky. les mots sont précis les mots ont un sens. n'est ce pas ? et donc il ne faut pas les confondre. le maîdan a bien été une action agressive, un putsch et un coup d'état qui a renversé violemment et anticonstitutionnellement le président démocratiquement élu./

  • Du grand n'importe quoi et une désinformation éhontée . C'est Porochenko, l'oligarque le plus corrompu avec ses comptes off-shore et tout le reste qui veut continuer à profiter de cette guerre civile qu'il a initiée grâce aux américains et qu'il continue à alimenter en bombardant sa propre population . Honte à l'OTAN et ses sbires!

  • il semblerait que porochenko soit plus important aux yeux des occidentaux que poutine. il est vrai que le président ukrainien ne menace pas d'envahir ses voisins pour s'approprier leurs richesses et leurs territoires. de plus, porochenko , président d'un état libre, n'a pas a rendre de comptes a moscou de ses faits et gestes, ni de qui il veut être l'allié

    vous faites erreur "alias DANY" encore une fois .que porochenko applique les accords de minsk et tout ira bien.

    bon, il semblerait que les pro-poutine, par ailleurs aussi pro-le pen aient quelques adversaires coriaces pour dénoncer leur propagande russe. d'ailleurs, il n'est pas sur que certains de ces propagandistes n'écrivent pas depuis des officines étrangères en se faisant passer pour des français.

    Steppenwolf  (privé) -

    les occidentaux soutiendraient donc un président qui figure en bonne place dans les "panamas papers" et qui disait qu'il allait lutter contre la corruption dans son pays.

    Steppenwolf  (privé) -

    "il semblerait" à propos de Poutine n'est juste qu'un bruit de couloir et une allégation sans aucune preuve qui ne concerne absolument pas Poutine. ce "bruit" sur Poutine (un de plus) à juste été monté pour noyer le poisson. porochenko qui lui est bien nominativement cité dans les "panamas papers" c'est du sûr et du solide.
    bonne fin de journée.

    STURMIIIG  (privé) -

    Mon cher, il serait curieux d'avoir les références des supports d'informations qui confirment les termes de vos écrits sur cet article !

  • Steppenwolf  (privé) -

    L’Ukraine ne dispose pas du poids économique suffisant pour peser contre la Russie. Même si l’Ukraine introduisait des droits de douane sur les marchandises russes, il est peu probable qu’elle ose faire de même avec l’importation des matières premières énergétiques, de loin la première recette des exportations russes en Ukraine. La rupture des relations commerciales est bien plus douloureuse pour l’Ukraine que pour la Russie. Malgré la crise sans précédent entre les deux pays, Moscou reste l’un des plus importants partenaires commerciaux pour Kiev, assurant 16,4 % du commerce extérieur ukrainien, tandis que cette part n’est que 2,7 % pour la Russie.

  • Steppenwolf  (privé) -

    l'ue et l'otan se sont misent un boulet aux pieds avec l'ukraine : L'Ukraine est menacée économiquement, l'inflation progresse, et les crédits étrangers ne sont pas capables de sauver l'économie du pays. Kiev devrait reconnaître que ses projets de rejoindre l'UE ont fait fiasco. Même si le Fond monétaire international (FMI) a déployé d'importants efforts afin de l'aider à se rétablir, le risque d'une hyperinflation persiste et le pays s'avance vers un défaut. L'inflation dans le pays a augmenté de plus de 44%, l'année dernière cet indice était de 25%. Si la dévaluation se poursuit à la même cadence, non seulement Kiev épuisera rapidement ses crédits, mais également sa crédibilité.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]