L'opposition turque veut l'annulation du référendum, Ankara rabroue l'UE

Chargement en cours
 Des manifestants dénoncent les résultats du référendum turc, le 18 avril 2017 à Istanbul

Des manifestants dénoncent les résultats du référendum turc, le 18 avril 2017 à Istanbul

1/3
© AFP, OZAN KOSE
A lire aussi

AFP, publié le mardi 18 avril 2017 à 23h23

Turquie: le principal parti d'opposition a officiellement demandé l'annulation du référendum sur les pouvoirs du président

Le principal parti d'opposition en Turquie a officiellement demandé mardi l'annulation du référendum augmentant les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan, dont le gouvernement a rejeté un appel de Bruxelles à enquêter sur des "irrégularités présumées".

Les soupçons de fraude émis par l'opposition sont nés d'une décision annoncée pendant les opérations de vote par le Haut-Conseil électoral (YSK) de considérer comme valides les bulletins non marqués du sceau officiel des autorités électorales.

Le principal parti d'opposition, le CHP, et la formation prokurde, le HDP, affirment que cette décision de l'YSK pourrait avoir favorisé la victoire du camp du +oui+ qui a remporté le scrutin d'une courte tête avec 51,4% des voix, selon un comptage provisoire des médias. 

Le vice-président du CHP, Bülent Tezcan, a déposé mardi un recours auprès de l'YSK à Ankara pour demander officiellement l'annulation du référendum.

"La volonté nationale a été volée", a déclaré M. Tezcan, dénonçant après le dépôt du recours des "résultats illégitimes".

Déplorant le fait qu'il n'y ait aucun moyen de comptabiliser le nombre des bulletins concernés par cette mesure de l'YSK, il a affirmé : "Il n'y a qu'une chose à faire (...), annuler ce vote."

Quelques dizaines de personnes s'étaient rassemblées devant le siège de l'YSK pour faire signer une pétition en ce sens.

A Istanbul, dans le quartier anti-Erdogan de Besiktas, plusieurs centaines de personnes ont de nouveau manifesté dans la soirée contre le résultat du référendum, a rapporté un photographe de l'AFP. 

A Kadiköy, sur la rive asiatique de la métropole, des femmes ont fait entendre leur mécontentement en tapant sur des casseroles.

- 'Affaire terminée' -

Le président russe Vladimir Poutine a téléphoné à M. Erdogan pour le féliciter, comme son homologue américain Donald Trump l'avait fait lundi, mais l'Union européenne a appelé Ankara à une "enquête transparente sur les irrégularités présumées qui ont été constatées par les observateurs" internationaux, exhortant à la "retenue".

La Turquie a fermement rejeté cet appel : "Une telle déclaration spéculative de la part d'un porte-parole ne peut être acceptée", a déclaré le ministre turc des Affaires européennes, Omer Celik, pour qui l'UE doit respecter "les processus démocratiques".

M. Erdogan a en outre répété lundi qu'il promulguerait le rétablissement de la peine de mort si le Parlement votait en ce sens, se disant prêt à convoquer une autre consultation populaire sur la question. 

Une telle mesure sonnerait le glas du processus d'adhésion de la Turquie à l'UE, dans les limbes depuis plusieurs années.

Une mission commune d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et du Conseil de l'Europe a estimé lundi que le scrutin n'avait pas été "à la hauteur des critères" européens et souligné que la campagne s'était déroulée dans des conditions inéquitables favorisant le camp du oui.

Les conclusions des observateurs avaient provoqué la colère du président turc qui les a sommés de "rester à (leur) place".

"La volonté de la nation s'est (exprimée) librement dans les urnes, cette affaire est terminée", a affirmé mardi le Premier ministre turc, Binali Yildirim.

- Elections anticipées ? -


M. Yildirim a en outre fait savoir que M. Erdogan serait invité, après l'annonce des résultats définitifs fin avril, à réintégrer le parti au pouvoir (AKP) -le président de la république ne pouvait jusqu'alors pas être membre d'un parti-, appliquant ainsi le premier point d'une révision constitutionnelle dont la plupart des volets entreront en vigueur en 2019.

Avec sa victoire, M. Erdogan, qui a échappé à une tentative de putsch le 15 juillet 2016, pourrait en théorie rester à la tête de l'Etat jusqu'en 2029. Il a occupé le poste de chef du gouvernement entre 2003 et 2014, avant d'être élu président.

Cette révision de la Constitution prévoit notamment le transfert du pouvoir exécutif au président, qui pourra gouverner par décrets, et la suppression de la fonction de Premier ministre.

Le quotidien Hürriyet a rapporté mardi qu'un remaniement ministériel d'envergure était en préparation et que des élections anticipées, dès le printemps 2018, n'étaient pas exclues.

Le gouvernement turc a par ailleurs décidé lundi soir de prolonger à nouveau de trois mois l'état d'urgence en vigueur depuis le putsch avorté de juillet, mesure approuvée mardi par le Parlement.

 
28 commentaires - L'opposition turque veut l'annulation du référendum, Ankara rabroue l'UE
  • je ne comprend pas pourquoi vous parler de dictature ???? le peuple a dit oui, la majorité a dit oui, erdogan n'est pas sarko, et la TURQUIE n'est pas la France ...

  • le peuple a dit son mot . erdogan a gagner et avec plus de la moitié du peuple

  • Peut être que maintenant ,on entendra enfin les candidats à la présidentielle, se prononcer sur l'adhésion de la Turquie dans l'UE (qui continue de déverser des centaines de millions d’euros pour accélérer le processus ).
    Qui veut aujourd'hui d'une Europe qui aurait frontières communes avec : l'Iran , l'Irak et la Syrie ? Là je ne vois plus trop ou l'on peut encore garantir la paix .
    Bizarrement, rares sont les candidats qui abordent courageusement ce pb et rares sont les journalistes à leur poser clairement la question . (alors qu’il s’agit d’une question cruciale )
    On continue de faire l'Europe dans le dos des citoyens (aides financières à la Turquie ,Tafta ,CETA , référendum sur la constitution , nouvelles adhésions , réponses à l'immigration , etc ...) comme si le vote des dernières européennes ne leur avait rien appris !
    J'espère que chaque candidat en 2017 fera part très clairement de sa position sur ce sujet (et ce sera notre dernière chance ),
    Quant à moi ce sera le critère n°1 pour choisir mon candidat .
    Rappels : TURQUIE : 80 millions d'habitants (100 M en 2050) - 3% de son territoire en Europe- Islam à 98% - ...et surtout des frontières communes avec : l'IRAN , l'IRAQ, et la SYRIE (excusez du peu !) -

  • Si ce référendum est validé, Erdogan disposera en Turquie de pratiquement tous les pouvoirs. Les résultats "officiels" du référendum le donnent vainqueur du'une courte tête alors que bien des irrégularités ont été constatées. Pendant la campagne, l'opposition a été pratiquement muselée et cependant, le résultat officiel a été très serré. La dictature est en marche.
    Seule bonne nouvelle: dans ces conditions, la Turquie d'Erdogan n'entrera jamais dans l'UE. Et c'est tant mieux!

    ils n'en veulent plus de UE, ils savent qu'il va mourir ...

    Pas du tout d'accord, "mahomet00"
    L'UE ne va pas (et d'ailleurs ne peut pas) mourir. Elle a seulement besoin d'une réforme en profondeur, quitte à créer en son sein un "solide noyau" autour de la France et de l'Allemagne (entre autres). Su certains sujets (défense, politique étrangère, accueil des migrants, délocalisations et j'en passe), la règle de l'unanimité doit être déclarée caduque. Un véritable "gouvernement européen" composé des chefs d'Etats ou de gouvernements des pays membres doit être constitué. Evidemment, les pays refusant l'application de ces règles essentielles pourraient se retirer de l'Union, ce qui n'est pas facile (voir le cas de l'actuel "Brexit") et les priverait de toute aide européenne qui leur est absolument nécessaire. C'est pourquoi il ne nous faut absolument pas élire un(e) Président(e) anti-européenne dans les semaines qui viennent car les USA autant que la Russie ne rêvent que de cela. Inch Allah!

  • La Turquie n'est pas située en Europe !

    Seule une partie de Constantinople ( Istanbul) est en Europe le reste en Asie.
    Que "mahomet00" révise sa géographie !
    J'aime le double zéro évocateur !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]