Grosse frayeur pour les passagers du vol AirAsia entre l'Australie et la Malaisie

Grosse frayeur pour les passagers du vol AirAsia entre l'Australie et la Malaisie ©Panoramic
A lire aussi

Source 20Minutes, publié le lundi 26 juin 2017 à 16h18

Les passagers d'un vol de la compagnie AirAsia à destination de Kuala Lumpur en Malaisie, ont eu la peur de leur vie, ce dimanche. Pendant plus d'une heure, après son décollage de Perth, en Australie, l'avion a été secoué très fortement.

A tel point que les pilotes ont rebroussé chemin et demandé à réatterrir à Perth.

"Le pilote a décelé des problèmes techniques, a fait demi-tour et est rentré", a indiqué un porte-parole de la compagnie. AirAsia s'est bornée à dire que "l'équipage prenait des mesures préventives pour vérifier l'appareil".



Il s'agit du deuxième incident impliquant un Airbus A330 depuis le début du mois en Australie. Un avion de ligne de China Eastern avait dû atterrir en urgence à Sydney le 11 juin en raison d'un énorme trou sur le capot d'un moteur.

Des passagers du vol d'AirAsia cités par le journal West Australian ont raconté avoir entendu un bruit et que l'avion s'était mis à trembler. "On pouvait voir à la réaction de l'équipage que ça n'allait pas du tout", a déclaré Sophie Nicolas, qui a entendu une petite explosion provenant de l'aile gauche. "C'était terrifiant".

Brenton Atkinson a expliqué au groupe Australian Broadcasting Corporation que l'appareil avait été bien plus secoué que lors de turbulences normales. "Je crois que c'est à la base le moteur qui a eu un raté, c'est ce qu'ils nous ont dit en tout cas. C'était littéralement comme d'être assis sur une machine à laver. A travers le hublot, on voyait le moteur qui était secoué. Après l'atterrissage, on s'est rendu compte qu'une pale de la turbine s'était décrochée".

AirAsia avait subi son premier accident mortel en décembre 2014, lorsqu'un appareil s'était abîmé par gros temps au large de l'Indonésie avec 162 personnes à bord.
 
11 commentaires - Grosse frayeur pour les passagers du vol AirAsia entre l'Australie et la Malaisie
  • du sensationnalisme , des défaillances moteurs il y en a des dizaines par mois .......perte d'une aube c'est rare , de la façon dont l'article est rédigé on comprend que le moteur est resté en fonctionnement 1 heure tel que : absurde ; quant au demi tour : temps de décision réfléchie de l'équipage avec analyse de la panne ,solutions + consultation des conditions sur d'éventuels terrains de dégagement + direction le terrain le plus proche , donc pas obligatoire de faire demi-tour dans l'instant , dans l'urgence (toute relative) les choses prennent du temps ; courts,moyens et long courriers , c'est 100 000 vols par jour donc oui il y a des pannes .......

  • tous le monde dans l'avion a vu le moteur trembler , sauf les pilotes ont dirait, cet avion aurait très bien pu regagner son aéroport de départ sur un moteur , il aurait donc suffit d'arrêter le moteur en question et le retour aurait été certainement moins pénible pour les passagers car plus de vibration mais plus compliqué pour les pilotes . cet avion peut voler sur un moteur c'est prévu et c'est effectué lors des vols d'essai , mais ces pilotes n'avaient semble t-il pas eu cette idée.

  • Une pale de réacteur peut se casser et le morceau est alors projeté avec une très grande violence vers l'enveloppe extérieure du moteur. Il peut ensuite être éjecté dans la turbine vers l'échappement. Une pale ne peut pas se "décrocher" car son pied est logé dans une queue d'aronde que la vitesse de rotation coince dans la dite queue. Par contre en cas de bris de pale la turbine se met à vibrer à cause du défaut d'équilibrage et cette vibration peut être très violente..et mettre la sécurité en péril.

  • en plus de la pollution aérienne nous voici confronté a la négligence de maintenance et tout ça sur l’hôtel du fric

    Vous ne savez RIEN du problème mais vous avez déjà déterminé qu'il s'agit d'un problème de maintenance : c'est une attitude idiote et lamentable de vouloir désigner le coupable sans rien savoir....
    Avez vous déjà vu un réacteur qui a avalé un vautour de près de 3mètres d'envergure : il est pas beau le réacteur et ce n'est pas la maintenance qui a failli ... '!!!

  • Il faut être complètement malade pour attendre jusqu'à une heure de temps en présence de tels symptômes techniques et visuels pou décider enfin de faire retour vers l'aéroport plus proche , celui du décollage . Un quart d'heure d'un tel régime eût été amplement suffisant pour justifier le retour , l'atmosphère ne pouvant produire de tels effets aussi répétitifs avec régularité serrée !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]