Echecs: Carlsen bat Kariakine et reste champion du monde

Chargement en cours
 Un échiquier géant devant la salle accueillant le championnat du monde d\

Un échiquier géant devant la salle accueillant le championnat du monde d'échecs, le 28 novembre 2016 à New York

1/6
© AFP, KENA BETANCUR
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 01 décembre 2016 à 10h25

Echecs: le champion du monde en titre Magnus Carlsen a battu son challenger russe Sergueï Kariakine à New York

Le Norvégien Magnus Carlsen a battu mercredi à New York Sergueï Kariakine et remporté le championnat du monde des échecs pour la troisième fois, douchant les espoirs de la Russie de dominer à nouveau les échecs internationaux.

Kariakine, né en 1990 comme Carlsen, avait déjoué les pronostics en arrivant en finale et en tenant tête au tenant du titre pendant les 12 parties réglementaires qui se sont déroulées du 11 au 28 novembre.

Mais Carlsen, qui fêtait mercredi son 26e anniversaire, l'a battu à plate couture dans les quatre parties semi-rapides qui tenaient lieu de prolongations: après deux nuls, il a achevé le Russe dans les deux dernières parties.

Le tenant du titre a néanmoins reconnu avoir traversé une période difficile après sa défaite dans le 8e round, le 21 novembre.

"J'ai eu toutes sortes de sentiments négatifs qui me sont passés par la tête, ça a été très difficile de me calmer et de jouer normalement", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse après sa victoire.

Mais après une journée de repos mardi, il s'est senti "beaucoup mieux". Il a trouvé "rafraichissant de jouer un peu plus vite" et retrouvé "plaisir à jouer". 

Les parties semi-rapides sont un exercice dans lequel il excelle, comme il l'a déjà prouvé en remportant de nombreux tournois internationaux dans ce format.

C'est au contraire là que le bât a blessé pour Kariakine.

"Je n'étais pas prêt du tout à jouer ces jeux rapides", a-t-il déclaré après la défaite. "J'ai complètement oublié des choses que j'avais vues pendant la préparation".

- 10 millions de spectateurs -

Les centaines de personnes qui avaient fait le déplacement à New York ont néanmoins chaleureusement applaudis les deux joueurs à leur sortie de la salle, reconnaissants d'avoir assisté à un duel qui les a maintenus en haleine jusqu'au bout.

"J'aime bien les deux", a résumé Artur Shalonov, un médecin d'origine russe immigré à New York. "Kariakine est un excellent défenseur. Mais Carlsen est plus fort, plus versatile, il peut tout jouer".

Pour Steffen Rittemann, venu de Hambourg en Allemagne, c'était aussi Carlsen qui "méritait de gagner". 

Mais les deux jeunes hommes, devenus grand maitre des échecs à 12 ans pour Kariakine et 13 pour Carlsen, sont tous les deux de brillants représentants d'"une nouvelle génération de joueurs, qui ont grandi avec l'ordinateur: il les a rendus plus rapides et a facilité leur apprentissage". Et l'ordinateur continue selon M. Rittemann à les rendre "plus efficaces pendant les temps de préparation et de calculs".

Magnus Carlsen, numéro 1 mondial depuis 2010 et qui avait déjà remporté le titre en 2013 et 2014 face à l'Indien Viswanathan Anand, se rapproche donc un petit peu des grandes légendes des échecs comme le Russe Garry Kasparov, qui domina l'échiquier mondial 15 ans durant. 

Le Norvégien empoche aussi les 550.000 euros promis au vainqueur, qui devraient cependant être amputés de 5% pour avoir claqué la porte d'une conférence de presse après le 8e round dans lequel il a tant souffert. 

Kariakine repart lui avec 450.000 euros, mais sans avoir réussi à rapporter en Russie le titre de champion d'échecs qui lui échappe depuis 2007, date de la dernière victoire russe remportée par Vladimir Kramnik. 

Kariakine, Moscovite né en Crimée, partisan de l'annexion de cette presqu'île ukrainienne par la Russie, avait minimisé les parfums de Guerre froide que certains humaient dans ce duel russo-norvégien, ne parlant que de challenge sportif.

Mais la présence à l'ouverture du tournoi du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, était là pour lui rappeler que Moscou espérait bien récupérer cette couronne des échecs, un jeu que l'Union soviétique avait érigé en institution.

Le sourire aux lèvres malgré sa défaite, le jeune Russe a indiqué mercredi soir espérer "améliorer son jeu" et "avoir une nouvelle chance", peut-être lors du prochain championnat du monde prévu dans deux ans.

Les organisateurs de la FIDE (fédération internationale des échecs) se sont eux félicités d'avoir avec ce tournoi fait progresser la popularité d'un jeu encore souvent vu comme élitiste, et très largement masculin, à en juger le public qui avait fait le déplacement à New York.


Selon des chiffres diffusés mercredi soir, "plus de 10 millions de personnes" à travers le monde ont suivi la finale en ligne, soit "le match le plus suivi de l'histoire récente", a indiqué un porte-parole de l'organisation. 

 
5 commentaires - Echecs: Carlsen bat Kariakine et reste champion du monde
  • Le jeu des rois, le roi des jeux, a donné son verdict lors de parties (que j'ai suivies passionnément) mémorables où, même avec des commentaires en ligne, le cheminement de ces deux champions est quelque peu ardu.
    Sûr que cela doit être une grande déception pour ce pays qui avait fait de cette discipline intellectuelle un fer de lance de sa puissance.
    Il est vrai que ce jeu est enseigné dès le plus jeune âge et j'ai pu le constater à plusieurs reprises, lors de mes séjours là-bas, en jouant contre de jeunes enfants exceptionnellement doués.
    Mais on trouve aussi d'autres adeptes talentueux comme aux Philippines
    Voilà une matière à enseigner peut-être dans le milieu scolaire (je vais en parler à ma Najda adorée !) et pour ma part, "quand je chaperonne mes chenapans" (ainsi intimé par lou ay a) je ne manque pas de les initier à ce loisir permettant d'affirmer son raisonnement

    Robert enseigne ! C'est vraiment épatant et nous sommes épatés. En esprit éclairé aussi bien qu'éclairant, il initie !

    Il n'est qu'un petit pion, mais se prend pour le roi !

    Vous êtes enseignant ! Je comprends mieux vos doutes .

    Non, ordrepresso
    Je ne suis pas enseignant, je suis à la retraite depuis un bon bout de temps et fais du bénévolat en soutien scolaire pour des enfants qui ne s'appellent pas "Charles-Edouard" ou "Anne-Charlotte" mais plutôt Mohamed, Rania, Sofiane et autres
    C'est ce que m'intime en toute injonction ay alou en me demandant d'aller "chaperonner mes chenapans" .....
    PS: Et cela me permet de faire du prosélytisme en inculquant à la famille de bonnes raisons pour ne pas adhérer à la droite et à son extrême (comme d'habitude d'ailleurs!)

    Attention arausio, votre responsabilité est immense ! Revoyez bien avec eux l'emploi du relatif en veillant à ne pas leur dire d 'âneries. N'oubliez pas que le niveau monte, comme on dit rue de Grenelle.

    Attention à ce que vous ne soyez pas vous même embrigadé par les parents de ces chérubins ! Par ailleurs je comprends qu'avec votre pension de fonctionnaire , vous ayez recours à du travail supplémentaire !

    Arausio, n'allez pas non plus charger leur esprit de lourdeurs inutiles ! ( du genre étouffe-chrétien)

    Mettez le paquet, arausio, sur la conjugaison. Ils ont du mal avec certains verbes et font des amalgames. Merci pour eux.

    Offrez-leur pour Noël un joli Bescherelle :
    Ils vous remercieront de leur donner des ailes.

    Faut-il vous rappeler, arausio, les principes rousseauistes en vigueur dans l'Education Nationale ?
    Rue de Grenelle, tortue Najat les a réaffirmés en les reconduisant pour le nouveau collège : l'élève est au centre, le savoir, loin, très loin à la périphérie d'un cercle qui gravite autour de l'Enfant-Roi, autant dire du néant. Le maître, en retrait, se fait discret, presque absent. Il laisse l'enfant faire ou ne rien faire, car c'est ainsi que le petit homme – selon les experts es sciences de l’éducation, les nouveaux gourous - construira son propre savoir. Situation d'attente qui prend le temps qu'il faut pour que le petit ignorant accouche parfois d'une souris ( ce n'est déjà pas si mal). Bien sûr, les bons profs ce sont ceux qui ont la patience d'attendre. Ils sont de moins en moins nombreux. Alors, on compte sur vous.

  • reponse a hermes55:certes la crimee vient d'etre annexee par la russie aux depens de l'ukraine mazis il faut se rappeler qu'elle etait russe avant que l'union sovietique la donne a l'ukraine.

  • gagner aux échecs, y a pas un français pour ça?

  • Gageons que Kariakine jouant à New-York devait se sentir comme à la maison ...
    Au moins il n'a pas tout perdu la Crimée étant redevenue Russe !

    La Crimée n'est pas russe, elle a été annexée de façon illégale par la Russie, tout comme la France l'avait été par l'Allemagne nazie lors de la dernière guerre mondiale. Oseriez vous dire que "la France était devenue Allemande" ?

    Hermes 55 : Et pour information en 1954 , un certain K ....... l'a donnée à l' UKRAINE, surtout pour la raison qu'il était d'origine Ukrainienne et cela sans l'avis de la population !

    La Crimée est Russe depuis le baptême de Vladimir Ier , ni Bush à l'Université de Varsovie , ni Kissinger , ni Brezinski ou les Femen de George Soros ne changeront cela ! Il n'y aura pas de missiles de l'OTAN en Crimée quant aux bases navales militaires Russes elles resteront en Crimée .

  • Quel intérêt depuis DeepBlue??!! On sait tous que le meilleur joueur d'échecs et de go est un super-ordinateur en forme débauche des futurs ordinateurs quantiques...

    machine ou HUMAIN ?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]