Désastres météorologiques: 0,5°C, cela fait toute la différence

Désastres météorologiques: 0,5°C, cela fait toute la différence

Un demi-degré Celsius de température moyenne en plus a suffi à multiplier et intensifier ces dernières années les canicules et pluies torrentielles dans de nombreuses régions du monde, souligne une étude parue vendredi.

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 30 juin 2017 à 16h59

Un demi-degré Celsius de température moyenne en plus a suffi à multiplier et intensifier ces dernières années les canicules et pluies torrentielles dans de nombreuses régions du monde, souligne une étude parue vendredi.

Les chercheurs ont comparé deux périodes (1960-79 et 1991-2010), entre lesquelles la température moyenne a crû de 0,5°C.

Entre ces deux époques, l'intensité des précipitations extrêmes a augmenté de 10% sur un quart du territoire mondial. Et les sécheresses se sont allongées d'une semaine dans la moitié des régions, selon l'étude, publiée dans la revue Nature Climate Change.

Autant de changements radicaux excluant toute variabilité naturelle, soulignent les auteurs.

La planète ayant déjà gagné 1°C par rapport à l'époque pré-Révolution industrielle, "nous disposons désormais d'observations, bien réelles, nous permettant de voir les impacts concrets du réchauffement," dit Carl-Friedrich Schleussner, chercheur au Potsdam Institute of Climate Impact Research.

Le réchauffement, généré par la combustion du charbon du pétrole et du gaz, a débuté avec l'industrialisation du monde, mais il s'est nettement accéléré ces 50 à 60 dernières années.

Entre les périodes 1960-79 et 1991-2010, les étés ont parfois gagné plus de 1°C (pour un quart des régions du monde), et les hivers 2,5°C.

Les États ont adopté fin 2015 à Paris un accord pour limiter le réchauffement "bien en deçà de 2°C" par rapport à la Révolution industrielle, voire 1,5°.

Le Giec, le groupe d'experts climat de l'ONU, doit rendre en septembre 2018 une vaste synthèse scientifique sur la faisabilité de l'objectif 1,5°C, et les impacts qu'il permettrait d'éviter si le monde parvenait à le tenir.

"Nous voyons clairement qu'une différence de 0,5°C compte," note Erich Fischer, de l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH), co-auteur de l'étude parue vendredi.

Selon de précédentes projections basées sur des modèles informatiques, et également réalisées par M. Schleussner, un réchauffement de 2°C, comparé à 1,5°, doublerait la sévérité du stress hydrique, des mauvaises récoltes et des canicules en de nombreux endroits du globe.

Garder la hausse du mercure sous 1,5°C (ce qui sera cependant très difficile à mettre en oeuvre) laisserait aussi une chance aux barrières de corail, au coeur d'écosystèmes dont dépendent 500 millions d'êtres humains et un quart de la vie sous-marine.

 
15 commentaires - Désastres météorologiques: 0,5°C, cela fait toute la différence
  • 250 millions d'êtres humains sous Jésus Christ, 1 milliards en 1800, plus de 7 milliards aujourd'hui ! 18 siècles pour arriver au premier milliard, et on est 7 fois plus nombreux 100 ans après, ! De plus, avec des besoins en énergie multipliés par cent ou par mille pour chaque individu !!! Cherchez l'erreur ! Pas la peine d'aller plus loin pour comprendre ce qui se passe ! On continue ?

    L'homme, cet être doué "d'intelligence" ne prend même pas la mesure de ce suicide collectif qu'il met en place en toute inconscience. Il attend sans doute une nouvelle guerre mondiale (qu'il prépare ardemment ) ou une pandémie qui ne viendra pas................

  • Le réchauffement global de notre planète, n'a pas empêché, un mois de janvier 2017 à 2,5 degrés en dessous des normales dans mon coin, ni un mois de février 2012, presque aussi froid que celui de 1956 sur la période du 1er au 13 (mois de février 2012 , le 2éme mois de février le plus froid depuis le début des observations en 1921). Le réchauffement global de la planète est favorisé depuis le début de l'ère industrielle, il y aura beaucoup d'efforts à fournir pour réduire les émanations de toutes sortes. On ne remet pas en question le nombre d'avions qui sillonnent l'espace aérien!! par exemple!

    Les réchauffistes vous dirons que ce qui ce passe chez vous n'est pas représentatif et que ce n'est pas le cas ailleurs...

    Et la réponse est quasi identique partout ailleurs ...

    En fait, cette plaisanterie (RCA) est sur le point d’être dévoilée ... La sortie de Trump des accords de Paris n'est qu'un début...

    Wait and see ...

  • Il ne reste aux générations qui vont nous suivre qu'une options : s'adapter ...

  • les scientifiques nous racontent n'importe quoi

    Ce ne sont pas les scientifiques qui affirment que le réchauffement climatique est d'origine anthropique, sur ce point, ils doutent toujours, d'autant plus qu'il ne s'agit plus de réchauffement mais de changement (la nuance est terrible !)

    Le GIEC compte 2500 membres dont seulement 250 scientifiques. Le reste, ce sont des politiciens et des économistes qui planche sur le sujet "Comment récupérer du fric en dupant les peuples du monde entier"

    Parmi les 250 scientifiques, on trouve de tout, du présentateur météo (CAP +2) jusqu'à l'astrophysicien ... La climatologie étant très très récente, le nombre de climatologue se compte sur les doigts d'une main !

    En réalité, les "scientifiques" ne sont là que pour donner de la crédibilité à la farce ! Quand il émettent un rapport qui ne colle pas à la volonté des dirigeants du GIEC, on leur demande simplement de revoir leur copie !

    Paul Reiter, (entomologiste) disait : « Des concepts erronés ont été introduits par des non-spécialistes du sujet. (...) Souvent, le Giec cherche le consensus au détriment de la science. Aujourd’hui, on m’accuse d’être sceptique. Je veux juste être scientifique. »

  • Désastres météorologiques: Juste inéluctables !

    Personne sur cette planète ne voudra ni ne pourra faire machine arrière !
    Il est impensable et impossible de revenir à "l'avant révolution industrielle."

    Il ne reste aux générations qui vont nous suivre que deux options : s'adapter ou disparaître.

    17h

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]