Chair

A lire aussi

Libération, publié le lundi 17 juillet 2017 à 20h26

Le zombie des champs. Le zombie des supermarchés.

Le zombie qui court. Le zombie qui zone. Le zombie en nuées. Le zombie qui frappe à la fenêtre. Le zombie au cinéma, dans les séries, les romans, les chansons, les jeux vidéo, sur les tee-shirts, en happening dans les rues de Nantes, Tokyo ou Rio. Et à l'origine de tout, à l'embouchure du fleuve de chairs en décomposition, un film indépendant en noir et blanc, tourné avec une paille à la fin des années 60 et qui est devenu, malgré lui, la matrice d'un tsunami culturel qui n'en finit plus de nous submerger. La Nuit des morts-vivants, cet horror flick formidable dont la sortie en 1968 fut comme un coup de tonnerre dans l'Amérique de la guerre du Vietnam , fut-il l'aubaine ou la malédiction de George A. Romero, ce…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Chair
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]