Brexit : La France cherche à affaiblir le Royaume-Uni, selon un responsable de la City

Brexit : La France cherche à affaiblir le Royaume-Uni, selon un responsable de la City

Le Royaume-Uni a commencé les négociations en vue du retrait britannique de l'Union européenne.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 16 juillet 2017 à 20h08

La France serait "heureuse" de voir la City de Londres affaiblie, même sans en bénéficier, assure un responsable britannique.

Les Français "sont en faveur du Brexit le plus dur possible. Ils veulent des perturbations". Le représentant de la City de Londres affirme dans un memo publié dimanche 16 juillet que la France cherche activement à exploiter le Brexit pour affaiblir le Royaume-Uni et le secteur financier de Londres.

"Ils sont absolument clairs quant à leurs objectifs : l'affaiblissement du  Royaume-Uni, la poursuite de la détérioration de la position de la City de Londres", écrit dans ce document obtenu par le "Mail on Sunday" Jeremy Browne, qui a rencontré des dirigeants de banque, des responsables politiques et des diplomates.

"La pire" rencontre

Dans ce mémo destiné au ministère britannique des Finances et aux députés après des rencontres début juillet en France, il ajoute : "ma rencontre avec le gouverneur de la banque centrale française a été la pire que j'ai eue dans l'UE. Ils sont en faveur du Brexit le plus dur possible. Ils veulent des perturbations. Ils cherchent activement la désagrégation des services financiers".

Pour Jeremy Browne, Londres doit avoir conscience que "la France voit le Royaume-Uni et la City de Londres comme des adversaires, pas comme des partenaires".

L'effet Macron

"Chaque pays, assez logiquement, guette les opportunités que le Brexit offre mais les Français vont plus loin", ils "sont ouvertement heureux de voir des effets préjudiciables à la City de Londres même si Paris n'en bénéficie pas", ajoute-t-il. Ce représentant du secteur financier de la capitale britannique estime que la position française n'est pas le fait de quelques individus isolés mais "le comportement collectif de toute la France devenue plus gourmande et plus ferme avec l'élection de Macron".

MESURES POUR ATTIRER LE SECTEUR FINANCIER

Le gouvernement français a présenté vendredi de nouvelles mesures, notamment fiscales, ouvertement destinées à dérouler le "tapis bleu-blanc-rouge" pour convaincre le secteur financier de quitter Londres pour s'installer à Paris, dans le sillage du Brexit.

L'"effet Brexit" reste à ce stade encore limité pour Paris, en dehors de l'annonce de la banque HSBC, qui prévoit de déplacer 1.000 emplois en France. JP Morgan Chase, géante américaine de la banque d'affaires, a pour sa part choisi Dublin, Francfort et Luxembourg.

 
121 commentaires - Brexit : La France cherche à affaiblir le Royaume-Uni, selon un responsable de la City
  • ...777...

    La Grande-Bretagne.

    Ce pays a GAGNÉ de haute lutte DEUX guerres mondiales et n'a JAMAIS capitulé devant qui que-ce-soit.
    Les Anglais ont été,avec les RUSSES,les DEUX artisans majeurs de la VICTOIRE de la LIBERTÉ face à la barbarie,en 1945,avec,dans un degré moindre,mais très important là-aussi,l'apport considérable des Américains.

    Ils ont donné leur langue au monde entier et bâti un empire presque aussi vaste que L'EMPIRE SOVIÉTIQUE.

    Vous croyez réellement que nous autres,Français,avons les moyens d'affaiblir ce pays,certes petit par sa superficie,mais IMMENSE par son influence MONDIALE toujours intacte ?!?

    Cela fait déjà plus de TROIS siècles qu'ils sont la pointe avancée de la planète.Ne vous en faites donc pas pour eux,ils savent PARFAITEMENT ce qu'ils font et savent aussi PARFAITEMENT où ils vont,EUX.

  • Rien d'étonnant, le nouveau gouvernement Français étant pro UE prêche pour sa paroisse et il ne faut surtout pas que le brexit soit une réussite.
    Les gouvernants Français rêvent de faire venir les grandes entreprises Anglaises et Américaines en France. Bon, le rêve est toujours autorisé en France... MDR ! Avec le racket fiscal pratiqué dans notre pays, ce n'est pas demain la veille que ces gens choisiront la France, et ils n'ont pas tort.

  • La france a surtout peur de voir la gb reussir et donner des idees aux autres pays europeens

  • La GB est entrée à reculons dans l’Europe, elle a toujours été un frein son développement. En fait la GB n’a jamais été européenne. Alors il est normale que la France et d’autres du reste mettent la barre suffisamment haute pour pallier aux négociations plus ou moins tordues qui vont avoir lieu. Il serait tout de même anormal qu’elle retire avantage de son rejet de l’esprit communautaire et de son appartenance à l’Europe.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]