Brexit : Boris Johnson compare l'Union européenne à Hitler

Brexit : Boris Johnson compare l'Union européenne à Hitler

Boris Johnson reproche à l'UE de vouloir créer un "super-Etat"

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 15 mai 2016 à 13h30

Il n'en est pas à son coup d'essai en matière d'euroscepticisme. Le fantaisiste ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson, tête de proue du camp pro-Brexit, estime que l'Union européenne se comporte comme Adolf Hitler en essayant de créer un super-Etat.

Dans un entretien au journal Sunday Telegraph, Boris Johnson a déclaré que l'histoire de l'Europe a été marquée depuis 2000 ans par des tentatives répétées de rassembler le continent sous un seul et unique gouvernement, comme pour imiter l'Empire romain.

"Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de le faire, et cela s'est terminé de manière tragique. L'Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes", a-t-il affirmé à quelques semaines du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE.


"Mais fondamentalement ce qui manque c'est l'éternel problème, à savoir qu'il n'y a pas de véritable loyauté envers l'idée d'Europe. (...) Il n'y a pas d'autorité unique qui puisse être respectée ou comprise. C'est la cause de cet immense vide démocratique", a ajouté M. Johnson, l'un des leaders du parti conservateur du Premier ministre David Cameron, qui milite lui pour le maintien du pays dans l'UE. Le chef du gouvernement a averti qu'un Brexit pourrait conduire à "une récession". "Si nous votons le 23 juin pour quitter (l'UE), nous voterons pour des prix plus élevés, nous voterons pour des emplois moins nombreux, nous voterons pour une croissance plus faible, nous voterons potentiellement pour une récession" a t-il ainsi lancé.

UN REFERENDUM PLUS QUE JAMAIS INDECIS

Selon l'ancien maire de la capitale du royaume, la Grande-Bretagne peut "prospérer comme jamais auparavant" en quittant l'UE. Cette nouvelle déclaration remarquée intervient à moins de six semaines du référendum, prévu le 23 juin. Les partisans du Brexit et ceux pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne seraient à égalité, à 50% chacun, d'après le site web de l'institut What UK thinks sur la moyenne des six derniers sondages.

Vingt-et-un pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu'elles faisaient plus confiance à M. Cameron qu'à M. Johnson, contre 45% qui disent l'inverse, d'après un autre sondage réalisé pour le Sunday Mirror et l'Independant. Les Britanniques pensent par ailleurs que ceux qui font campagne pour le Brexit sont généralement plus honnêtes que ceux du camp opposé (39 pour cent contre 24 pour cent).

 
41 commentaires - Brexit : Boris Johnson compare l'Union européenne à Hitler
  • Tout bonnement outrancier !!! L'UE a bien des défauts, mais bien moins que l'auteur de "Mein Kampf", lequel n'aurait pas laissé dégoiser longtemps M. l'ex maire de Londres, ce dernier devrait s'en souvenir.

  • les europhobes se focalisent sur le coté à moitié vide de la bouteille , ils en oublient le coté plein ....A CONTINUER DE LA SORTE ils finiront par se retrouver comme à LONDRES

  • c'est le frère de Donald trump?

  • Il faut que tous ces europhobes nous explique comment ils comptent s'imposer, eux et leurs nations, une fois revenus dans des frontières douanières face aux monstres gigantesque que sont les Usa, la Russie, la Chine, l'Inde en attendant l'Afrique, et le sud-est asiatique ou le Vietnam est plus peuplé que la France ou la G.B..Comment éviteront-ils une "Mondialisation" qui est déja présente et contre laquelle plus rien ni personne ne peut s'opposer sauf à être d'une taille économique et militaire qui le permette..
    Quel poids péseront-ils face à une Chine et son milliard et demi d'hommes, à l'Inde puissance en devenir qui dispose d'un réservoir humain et intellectuel équivalent à celui de la Chine, aux Usa d'ou nous vient tous les progrés scientifiques et techniques et vers lequel vont toutes les têtes pensantes du vieux continent européen, attirées par la réussite économique et les possibilités d'y faire rapidement fortune, espoir quasiment impossible dans nos vieux pays européens plombés par des idéologies socialistes sclérosantes.
    Quel sera le poids militaire de chacun de ces pays européens pris isolément quand on sait que seule la France dispose, et plus pour très longtemps encore, du seul groupe aéro-naval au travers de l'unique et vieillissant porte-avions, quand les USA dispose de flottes dans chacun des océans de la planète...
    La réalité est que la vieille Europe dépend entièrement du grand frère Américain pour sa défense et cette situation durera tant que l'Europe restera divisée et qu'elle ne disposera pas d'une armée intégrée avec commandement unique...
    Oui les Boris Jonhson et les Marine le Pen, peuvent flatter l'orgueil de leurs peuples et trouver au sein de leurs nations des aveugles et des sourds pour les suivre, mais ils ne réussiront pas à masquer une réalité qui exige que les " nains " s'éfface devant les " Géants "...que les " Gros poissons " mange le petit fretin... Pour jouer avec les grands et les forts, il faut être grand et fort soi-même, c'est une leçon que chacun d'entre nous a appris dans la cour de son école, qu'il ou elle devra appliquer tout au long de sa vie..!

    Quoi que vous en disiez ,il a raison et c'est aussi ce qu'une grande partie des "sans dent" pensent, on ne croit plus à vos beaux discours !!!

    Bien rigolo !! Comment faisions nous avant cette Europe destructrice de nos industries, de nos savoir faire, qui nous permettaient de commercer avec ces "grands" Pays que vous évoquez. Nous n'avons jamais, au préalable, été empêchés de commercer avec tout le monde et, en premier, avec nos voisins ! Cette idée de " la grande Europe" est une uthopie de financiers "crevards". C'est tout juste bon pour les nouveaux miliardaires....

    Vampire...Avant, soit cinquante ans plus tôt, la Chine comptait 500 millions d'habitants qui vivaient sous le communisme dans une société moyenageuse et connaissait famine sur famine...pour ne cité que la Chine...entre temps la France qui regresse depuis les années 70/80 est passée de la 4éme puissance économique mondiale à la 6éme place récemment. Tous ces politiciens que promettent le retour vers une souveraineté seraient les premiers à se placer sous la protection des amèricains en cas de conflits majeurs...Britanniques et Français en tête...!

    Certainement pas une Europe fédérale!!!
    Au sujet du BREXIT, vous n"avez plus qu"à le dire à Boris maintenant!!

  • Qui c'est le président actuel de l'EU ?????

    Votre question est intéressante, je ne connais pas son nom. mais ceci explique cela: pourquoi voir nommé (j'ai dit nommé et non élu par le peuple) un président alors que l'U n'en est pas encore au stade de nation (d'ailleurs le fait qu'il soit inconnu prouve son inutilité). Pourquoi avoir une ministre des affaires étrangères alors que l'Europe n'est pas assez contitué pour en avoir une, chaque Etat de l'UE menant sa propre politique. Bref cela s'appelle mettre la charrue avant les boeufs. Boris Johnson va trop loin en comparant l'UE à Hitler, mais force est de dire qu'elle n'est absoluement pas démocratique, c'est un club de gens entre soi, qui n'y voient que leurs propres intérêts, on a nommé un P. Moscovici, qui a échoué lamentablement à son poste de ministre du Budget, commissaire européen (il fallait bien lui trouver une "gamelle" pour manger après son éviction) et il en est de même pour les députés européens qu'on place là pour qu'ils conservent un moyen de subsistance après la perte d'un poste national.
    Et le peuple dans tout cela ? il subit les réglementations qui lui nuisent, il subit des politiques qui lui nuisent: l'Europe a été incapable de protéger les frontières de Schengen face à la masse des réfugiés qui les ont franchies sans grands problèmes, elle n'est que capable d'entériner cette situation en voulant obliger les pays de l'UE a accueillir un quotat de réfugiés. Il subit des agrandissement à des pays qui ne sont pas prêts à y entrer comme la Roumanie et la Bulgarie dont une partie des populations viennent en France pour profiter du système national sans contre partie de leur part. Il subit aussi la volonté de l'UE de faire entrer la Turquie, un pays qui ne partage pas l'identité et les valeurs européennes et qui, de toute façon, n' a aucune vocation à y entrer. D'ailleurs les peuples de l'UE n'en veulent pas mais la commission n'en a que faire prouvant par là son mépris de la démocratie. Le peuple subit aussi une politique ultralibérale qui conduit l'UE a vouloir négocier un traité économique avec les USA qui va à l'encontre des intérêts des entreprises nationales et de la santé des peuples avec la possible arrivée des produits qui jusqu'à présent sont interdits d'importation pour raison de santé.
    Bref, ce fatras, qui est partie d'une grande idée au départ est devenu un monstre antidémocratique, ubuesque et ultralibéral.
    Les peuples crient depuis longtemps que ce n'est pas de cette europe là dont ils veulentt, mais l'UE méprise cette exigence et poursuit son action maléfique en méprisant le peuple. Alors ces peuples se révoltent comme il le peuvent: Le peuple de France a rejetté la contitution européenne, le peuple hollandais vient de refuser le traité économique avec l'Ukraine, les peuples votent pour les extrêmes dans la majorité des pays où ces parties monten, il y a déjà en Autriche un presque président issu du FPÖ et la Grande Bretagne va peut être (ce que je souhaite) quitter l'UE. Alors messieurs les eurocrates quand allez vous enfin comprendre ; c'est vous qui êtes la cause de touts ces problêmes, mais leur résolution passe par une remise en compte totale de vos politiques, c'est à dire par le renoncemlent à vos privilèges.

    Ritter, je suis d'accord avec vous.
    Par contre, ils ne veulent pas scier la branche sur laquelle ils sont assis...Donc, avantages ils ont! Avantages ils garderont!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]