Brexit : Boris Johnson a-t-il comparé François Hollande à un gardien de prison nazi?

Brexit : Boris Johnson a-t-il comparé François Hollande à un gardien de prison nazi?©Le Huffpost
A lire aussi

Le Huffpost, publié le mercredi 18 janvier 2017 à 17h23

Le ministre britannique des Affaires étrangères a fait référence à la Seconde guerre mondiale.

Il n'a toujours pas réagi de vive voix. Seulement par l'intermédiaire de conseiller.

Au lendemain du discours de Theresa May sur le Brexit, François Hollande est resté silencieux et n'a pas commenté personnellement les clarifications apportées par la première ministre britannique. Cela n'empêche pas le président de la République d'être la cible d'une violente attaque lancée par le ministre anglais des Affaires étrangères. En déplacement en Inde, Boris Johnson a mis en garde les Européens souhaitant imposer des tarifs douaniers stricts à son pays.

"Seconde guerre mondiale"

"Si Monsieur Hollande souhaite administrer une correction à quiconque essaye de s'échapper, un peu comme dans les films sur la Seconde guerre mondiale, je ne pense pas que ce soit la bonne voie pour aller de l'avant. Ce n'est pas dans l'intérêt de nos amis et partenaires", a-t-il déclaré lors d'une conférence à New Delhi.



Outre les subtilités de traduction, la référence à l'Allemagne nazie est claire pour nos confrères du HuffPost britannique. Selon eux, Boris Johnson a comparé François Hollande a un gardien de prison sous Hitler. Pour comprendre, il faut avoir à l'esprit que Theresa May réclame un "nouvel accord" d'union douanière avec l'Europe une fois que le Brexit sera réellement mis en oeuvre. C'est exactement ce que François Hollande souhaite éviter lui qui a estimé à maintes reprises que le Royaume-Uni ne devra pas bénéficier de conditions préférentielles d'accès au marché européen, une fois le divorce avec Bruxelles acté.
 
103 commentaires - Brexit : Boris Johnson a-t-il comparé François Hollande à un gardien de prison nazi?
  • avatar
    Voix_Off  (privé) -

    Décidément, la peroxydation chimique leur franchit allègrement la cavité cervicale à ces blondasses, Entre Chump Donald aux États-Unis et ce Borexit Johnson, la première marches du podium de l’imbécillité et de la provocation est fortement disputée…

  • Le général de Gaulle a toujours dit qu'il ne fallait jamais accepter que le Royaume Uni entre dans l'UE. Ce Pays est à la botte des Américains, Ils veulent tous mais ne contribuent à rien.
    Sire Churchill a toujours dit que plutôt de choisir l'Europe il choisirait le Large.

  • aux anglais je leur souhaite des mois difficile avec leur Boris percuté comme Trump

  • Monsieur Hollande aboie (seulement) toujours le plus fort.
    Dans tout les domaines Monsieur hollande se veut le fer de lance de la contestation et se montre le plus agressif. Il est normal ensuite qu'il devienne la cible des gens qu'il veut stigmatiser.
    Pourtant je n'ai jamais apprécié l'appartenance de la Grande Bretagne à l'UE, j'ai toujours considéré qu'elle était là pour justement jouer au trublion.

  • Bien sûr que les britanniques vont vouloir le beurre et l'argent du beurre, on ne peut pas leur en vouloir. Par contre, c'est de nos dirigeants dont il faudra se méfier. ils sont tellement naïfs, pour eux, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. N'oubliez pas, la perfide Albion est toujours à l'œuvre et je crains que nos négociateurs ne soient à la hauteur.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]