Viry-Châtillon : le policier agressé "dans un état stationnaire", annonce Cazeneuve

Viry-Châtillon : le policier agressé "dans un état stationnaire", annonce Cazeneuve

Des policiers ont été attaqués par des cocktails Molotov samedi 8 octobre 2016, à Viry-Châtillon, dans l'Essonne.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 10 octobre 2016 à 09h22

Quatre policiers ont été blessés samedi 8 octobre, dont deux grièvement brûlés, dans une attaque aux cocktails Molotov en lisière de la cité difficile de la Grande-Borne, dans l'Essonne, une attaque "intolérable" pour François Hollande.

Invité de RTL lundi 10 octobre, Bernard Cazeneuve a estimé que les quatre policiers "ont été confrontés à une bande de sauvageons qui ont agi avec lâcheté".

Il a réaffirmé sa fermeté à l'égard des agresseurs : "Cette agression est une abjection et ceux qui l'ont commise seront rattrapés par la justice et, je le souhaite, très sévèrement punis". Le ministre de l'Intérieur a également donné des nouvelles du policier le plus grièvement blessé : "Son état est sérieux, il est pris en charge de façon absolument remarquable par les personnels hospitaliers". Il se trouverait actuellement "dans un état stationnaire". Le procureur de la République d'Evry avait indiqué la veille que le fonctionnaire était "très grièvement brûlé aux mains et sur l'ensemble du corps", son pronostic vital était "engagé".

DANS UN COMA ARTIFICIEL

Dimanche 09 octobre, sur RTL, un représentant du syndicat de police Alliance, évoque l'état de santé préoccupant de ses collègues touchés. "On a notre jeune collègue mère de famille de trois enfants, qui est très choquée, qui normalement devrait s'en sortir beaucoup plus facilement que notre jeune adjoint de sécurité, qui lui est entre la vie et la mort. Il a été placé dans un coma artificiel, il est dans un état jugé très très sérieux.", commente Claude Carillo, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance 91, au lendemain de l'attaque à Viry-Châtillon dans l'Essonne.



Ces violences sont survenues tout près de cette cité à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, à un feu rouge qui fut longtemps le théâtre de vols à la portière avec violences. Depuis plus d'un an, la mairie de Viry-Châtillon tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit "du Fournil" - du nom de la boulangerie voisine - et y a dans ce but installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de protéger. L'attaque a eu lieu peu avant 15 heures près de cette caméra vue comme un obstacle à leur "business" par des délinquants, qui l'ont visée à plusieurs reprises.

Les deux fonctionnaires les plus gravement blessés effectuaient leur mission de surveillance lorsqu'"une dizaine d'individus s'en sont pris à eux avec des jets de cocktails Molotov" sur leur voiture de police, a indiqué une source policière. Ces deux policiers grièvement brûlés, un homme de 28 ans et une femme de 39 ans, ont été admis dans un hôpital parisien. "Il y avait deux véhicules. Dans les deux véhicules, il y avait deux fonctionnaires de police. Il faut penser à nos deux autres collègues qui ont été aussi gravement blessés, avec fracture du poignet pour l'un et des brûlures pour les deux. C'était quand même une tentative de meurtre envers nos quatre collègues". Deux autres agents, une femme de 28 ans et un homme de 38 ans, appelés en renfort, ont été légèrement blessés après avoir été la cible eux aussi de cocktails Molotov. Choqués, ils ont également été évacués vers un centre hospitalier.

ORGANISÉ ET PRÉMÉDITÉ

"On a affaire à des assassins", a déclaré le maire Jean-Marie Vilain (UDI), affirmant que les agresseurs "ont bloqué les portes pour empêcher les policiers de sortir". "On peut penser que c'était organisé et prémédité", a déclaré le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, qui s'est rendu sur place et s'est dit "scandalisé".


L'exécutif a condamné l'attaque et promis des sanctions pour les auteurs. Après cette agression "inqualifiable et intolérable", le président François Hollande a assuré que "tout sera fait pour retrouver les auteurs de cette attaque et les traduire devant la justice pour qu'ils soient condamnés à une peine à la mesure de la gravité de leur acte". "Des actes aussi intolérables appellent des sanctions exemplaires", a réagi le Premier ministre Manuel Valls, ancien élu de l'Essonne.

De nombreux policiers, armés de lanceurs de grenades lacrymogènes et de boucliers, ont été envoyés sur place dans l'après-midi. Plusieurs camions de CRS restaient positionnés à l'entrée de la Grande Borne en fin de journée samedi.
 
355 commentaires - Viry-Châtillon : le policier agressé "dans un état stationnaire", annonce Cazeneuve
  • Ben voyons, il faut bien que les "chances" pour la Nation se défoulent.
    bon rétablissement à ce policier

  • Ce "joli quartier " est à quelques encablures de la prison de FLEURY-MEROGIS, c'est tout dire ..........!
    De quel droit ce refus, je ne fais qu'énoncer des faits réels et vérifiables !

  • " Sauvageons qui ont agi avec lâcheté " traduire ainsi les événements quand on est ministre de l'intérieur est une abberration . Mr Cazeneuve maitriser -t- il la langue française? Si oui? C'est dramatique que ces propos traduisent sa pensées, quand on connait les circonstances et le déroulé des événements en tenant compte des motifs, des causes de ce drame digne de terroristes, méme si ce n'est pas le cas . Quoi que ...toutes les hypothéses ne soient pas à écarter en totalité compte tenu des sources de financement du terrorisme d'une part et des produits issus des traffics de drogue dans cette zone (qui dure depuis des années )produits en partie à l'origine du comportement des auteurs de la tentative de massacre organisé et largement prémédité par d'autres criminels que de simples " sauvageons" .

  • Vous avez dit "Etat de Droit" ? Prouvez le !!!
    Pour l'instant et depuis 40 ans : Bla, bla, bla, excepté à l'encontre des "délinquants" de la route, qui parfois pour avoir dépassé la vitesse réglementaire de 5 kmh, subissent une sanction sans appel.

  • vous avez du dédain vis a vis des Français et idem pour vos policiers mais que faites vous a ce poste......!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]