VIH: situation "préoccupante" chez les jeunes homosexuels en France

VIH: situation

Sur 2.600 hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) qui ont participé à l'étude "Prevagay2015", 14,3% étaient séropositifs

A lire aussi

AFP, publié le mardi 18 juillet 2017 à 07h37

La situation de l'épidémie de VIH chez les jeunes hommes homosexuels français est "extrêmement préoccupante", alerte une étude parue mardi, qui a analysé la fréquence de la contamination et les pratiques de prévention dans plusieurs lieux fréquentés par les gays.

Sur 2.600 hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) qui ont participé à l'étude "Prevagay2015", 14,3% étaient séropositifs, conclut l'équipe de chercheurs de Santé publique France, de l'Inserm et de l'équipe nationale d'intervention en prévention et santé pour les entreprises (ENIPSE).

L'enquête, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), a été élaborée à partir d'un "questionnaire comportemental" et d'un prélèvement de sang anonymes auprès de HSH fréquentant 60 bars, saunas et "backrooms" de cinq villes françaises (Lille, Lyon, Montpellier, Nice et Paris).

La fréquence de contamination par le VIH dans cette population est significativement plus élevée à Nice (17,1%), Montpellier (16,9%) et Paris (16%) qu'à Lyon (11,4%) et Lille (7,6%).

Mais si les chiffres de ces trois premières villes sont comparables à d'autres villes européennes (17,6% à Brighton, au Royaume-Uni, 17,1% à Lisbonne), "la part des séropositifs parmi les HSH âgés de moins de 30 ans atteint 6%, soit un niveau plus élevé que dans les autres villes européennes", avertissent les auteurs de l'étude.

"Ceci rend compte de la situation épidémiologique extrêmement préoccupante chez les jeunes HSH en France, pour lesquels a été observée, depuis 10 ans, une augmentation conséquente des nouveaux diagnostics pour le VIH", ajoutent-ils.

"Ceci témoigne d'un problème d'adhésion des plus jeunes à nos politiques de prévention", s'inquiète François Dabis, directeur de l'Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), dans l'éditorial du BEH.

L'étude montre aussi des conduites à risques "assez fréquentes", avec près du tiers ayant eu au moins une relation non protégée (proportion qui grimpe à près des deux tiers chez les séropositifs) et une consommation fréquente d'une grande quantité d'alcool ou de substances psychoactives.

Chiffre "plus rassurant" en revanche, parmi les participants à l'étude porteurs du VIH, 91,9% avaient déjà été diagnostiqués auparavant, dont 94,9% suivaient un traitement, précise l'étude.

Or une bonne prise en charge "est décisive pour un contrôle marqué et durable de l'épidémie dans cette population-clé", souligne François Dabis.

Ces résultats "doivent être relativisés" car les personnes ayant accepté de répondre à l'enquête (environ la moitié des gens contactés) "sont celles qui portent un intérêt aux questions de prévention" et "sont probablement plus susceptibles (...) de connaître leur statut sérologique", avertissent toutefois les auteurs.

abb/bc/alu/sd

 
19 commentaires - VIH: situation "préoccupante" chez les jeunes homosexuels en France
  • Les risques sont pour l'ensemble des jeunes et donc pour ceux qui pensent que les traitements guérissent..

    S'ils ont pu mettre en recul l'irréversibilité, cette pathologie reste mortelle et donc, jusqu'à présent, c'est encore la seule Prévention de sortir : COUVERTS pour l'ensemble de la population....

    Donc, rien ne peut permettre; sans test sanguin dans les délais suffisants, pour connaître une séropositivité...

    Donc, en ayant fait intervenir dans les Etablissements Scolaires l'Association compétente pour en informer les collégiens..

    Nous en sommes, encore, et je le redis, malgré les améliorations des traitements, et ces vies prolongées, mais avec des contraintes considérables...

    Tous ceux qui démarrent une sexualité ne peuvent pas croire et ne pas avoir un rapport sécurisé...

    Il existe l'Association Aides... Enfin, qu'ils soient mis en contact avec les lieux où tous les renseignements leurs seront transmis à bon escient et même les prélèvements pour qu'ils s'assurent de ne pas être concernés par le VHI...

    Car transmettre, c'est pour ceux qui seront concernés un long combat de toute une vie, en attendant que les traitements soient mènent complétement vers la Guérison... Où un moyen de ne plus être contaminé...

    Il faut du sérieux, j'avais pris cette initiative d'informer la jeunesse à l'époque du VHI...

    Et, en lisant ces constats nous pouvons tous qu'être inquiets de leur insouciance et de prendre à la légère une sexualité non préservée par le PRESERVATIF certifié, car pour l'instant, c'est la prévention la plus performante en fonction d'avoir des renseignements de :

    Comment l'utiliser et en ayant les renseignements d'un distributeur Conseil, qui expliquera les tailles et la résistance qui sont à devoir respectées..

    Les vacances sont là, vous avez des jeunes qui au premier rapport deviennent HIV... Qu'ils prennent plus en compte ces risques encourus..

    Notre génération a dû vivre avec le PRESERVATIF pour ceux qui débutaient leur vie sexuelle..

    Ne baissez pas la garde et n'écoutez pas les propos qui stigmatisent.. Mais, allez vers la PREVENTION, plutôt que les longs traitements et il faut vous faire contrôler, c'est impératif pour baisser le nombre de contaminations où sans traitements tôt..
    Ce sera des risques à contaminer vos partenaires...

    Présidente d'APE à l'époque où cela prenait de l'ampleur... Sur la contamination..

    Evitons de prendre le panel des couples homosexuels, car ils sont visés déjà de tous les maux...

    Et, vous avez des couples non homosexuels qui ont des vies avec des multiples relations sans rapports protégés et qui deviennent HIV..

    Donc, le VHI, cela concerne les jeunes et les moins jeunes et qu'ils soient homosexuels ou pas..

    C'est l'affaire de toute notre génération qui reste concernée par les risques du VIH...

    Et, puis, certains sont devenus HIV par le sang contaminé à l'époque des transfusions et même par des spécialistes qui sur des interventions ont pu l'être.. De la part de la personne qui a contaminé involontairement un patient...

    Donc, soyez assurés que c'est l'affaire de tous..

    Et, n'écoutez pas ceux qui condamnent, j'ai envie de dire les pauvres !

    J'interviens souvent en étant non concernée, mais, ayant eu très tôt, les tenants et les aboutissants... Je pense à tous ces jeunes qui vont démarrer une vie sexuelle et qui pourraient céder à la relation, sans le PRESERVATIF...

    La période des vacances, c'est un risque supplémentaire pour ceux qui iront, sans connaître son partenaire, ou croyant connaître la personne..

    Bonnes Vacances à vous tous.. Et sortez COUVERTS.... Les JEUNES et les moins JEUNES...

    Il faut lire à devoir respecter...

    Soyez heureux les jeunes et vivez votre vie épanouie... En sortant COUVERTS...

    Ce message vous parvient d'une personne qui comprend les jeunes et qui ne les stigmatise pas..

  • Mon dieu dans quel monde vie-tons vite il faut en changer !

  • Encore un problème qu'on cache sous le tapis pour ne pas stigmatiser. Mais, homosexuels ou pas quand on copule avec n'importe qui, on se protège que diable !

  • La marginalisation,la réprobation de la société et la clandestinité qui en résulte favorisent ce genre de comportements irresponsables...C'est pourquoi il est important que chacun puisse vivre son orientation sexuelle sans tabou et sans honte,dans le respect des autres...La légalisation du mariage gay est,assurément,un jalon important dans l'intégration claire et saine des homos dans la société.

  • favorisee par la scandaleuse honteuse et vulgaire affiche parisienne ; faites l amour .....

    l affiche qui préconise de se protéger ? vous n avez rien compris

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]