Pendant la décrue à Paris, on a pris une partie des voies sur berges en vélo

par LeHuffPost

À Paris, la Seine a quitté une partie des quais qu'elle n'était pas censée occuper. Laissant derrière elle débris, branchages, chaises en plastiques... et le champs libre aux canards (et aux nettoyeurs). Alors on a été voir ça de plus près sur une partie de la voie Georges-Pompidou (en vélo)

 
0 commentaire - Pendant la décrue à Paris, on a pris une partie des voies sur berges en vélo
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]