Ile-de-France: que risquent désormais les fraudeurs dans les transports?

par BFMTV

Depuis le 1er octobre 2016, la région Île-de-France augmente le taux des amendes pour la fraude et les incivilités du quotidien dans les transports. Cette décision a été initiée par Valérie Pécresse, nouvelle présidente du Conseil régional. Ne pas composter son billet est passible dorénavant de 50 euros d'amende au lieu de 33. Fuir lors d'un contrôle peut être sanctionné de deux mois de prison maximum et 7.500 euros d'amende. Cette décision répond aux récents chiffres de la Cour des comptes qui estime à 1 million d'euros par jour le coût de la fraude pour la SNCF et la RATP. A l'étranger, les taux de fraude sont nettement plus faibles, alors que les prix sont plus élevés. Ainsi, à Londres, on paie en moyenne son ticket de métro environ 3 euros alors qu'il coûte 1,80 euros à Paris.

 
0 commentaire - Ile-de-France: que risquent désormais les fraudeurs dans les transports?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]