Débat de la primaire : Léa Salamé a-t-elle été sanctionnée ?

par 6MEDIAS

Alors que le troisième et dernier débat de la primaire de la droite sera diffusé ce soir sur France 2 et Europe 1, l'absence de Léa Salamé en plateau n'a pas manqué de faire réagir.Son rôle de chroniqueuse chez France Inter en serait la principale raison.En effet il semblerait que la journaliste ait été écartée volontairement de l'antenne à cause "d'une guerre de radio".D'après les informations du Parisien, "ni France Inter, ni Europe 1 ne souhaitaient que la présentatrice de l'interview de 7h50 d'Inter soit dans une émission diffusée sur Europe 1", a confié un proche de Léa Salamé au quotidien.Pour ce dernier débat, Nathalie Saint-Cricq a donc été préférée à celle qui coanime "L'Emission Politique" sur France 2. La chef du service politique de France Télévisions aura la charge d'orchestrer le débat aux côtés de Jean-Pierre Elkabbach d'Europe 1 et d'Hervé Favre, de La Voix du Nord.

 
4 commentaires - Débat de la primaire : Léa Salamé a-t-elle été sanctionnée ?
  • Mauvaise intervieweuse car elle juge et coupe sans arrêt la parole à ses interlocuteurs
    Elle n'a aucun respect au nom de son statut de journaliste (ce en quoi elle se trompe car c'est le contraire qui fait un bon journaliste)
    Elle n'est bonne que pour ces canards comme Voici ou autre poubelles
    On se demande ce qu'elle fait dans le PAF (à moins qu'elle ne soit protégée....)

  • très bien. Bonne décision ! ce n'est pas une chroniqueuse, c'est dans la plupart des cas une accusatrice ou une juge ! c'est selon !

  • Si cette personne a été "sanctionnée" j'en suis ravie !! J'ai mis deux messages à la chaîne pour dire qu'elle était parfaitement odieuse avec les invités successifs, particulièrement avec N. Sarkozy (ce n'est pas mon candidat).
    Je pense donc ne pas avoir été la seule à réagir ! Cette personne doit apprendre son métier qui commence par le respect de celui (celle) à qui elle s'adresse.

  • Léa Salamé, prise en flagrant délit. D'après Le Parisien ,la journaliste aurait été arrêtée au volant d'une voiture dans VIIe arrondissement de Paris sans permis de conduire et sans assurance. Les policiers, qui effectuaient un contrôle de routine, ont constaté que son permis de conduire avait été invalidé faute de points. Bel exemple pour une donneuse de leçons.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]