VIDÉOS. EURO 2016 : violences entre hooligans à Marseille, un anglais entre la vie et la mort

VIDÉOS. EURO 2016 : violences entre hooligans à Marseille, un anglais entre la vie et la mort

Un homme en sang interpellé par les forces de l'ordre près du Vieux-Port à Marseille, ce 11 juin 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 11 juin 2016 à 20h53

- De violentes bagarres entre "supporters" (en majorité britanniques, mais aussi des Russes et des Français) ont éclaté ce samedi dans le centre de Marseille en marge du match Angleterre-Russie programmé à 21h. Un supporter anglais est entre la vie et la mort.

L'UEFA et Bernard Cazeneuve ont condamné ces violences. -

"Supporter" frappé au sol par plusieurs autres, chaises de bars qui volent, projectiles lancés sur les forces de l'ordre, nuages de lacrymogènes... Un nouveau seuil dans la violence a été franchi sur le Vieux-Port de Marseille. Les scènes de guérilla urbaine s'y succèdent crescendo depuis jeudi soir mais de nouveaux affrontements particulièrement violents ont éclaté ce samedi 11 juin vers 16h, alors qu'étaient rassemblées plusieurs centaines de supporters, souvent très alcoolisés.

Selon une source policière, un "supporter" anglais a reçu vers 17h30 "des coups de barre de fer, vraisemblablement à la tête", et un CRS a tenté de le ranimer sur place avant qu'il ne soit évacué vers l'hôpital. Il a fait un malaise, a été ranimé, mais son pronostic vital est engagé, a complété le préfet de police Laurent Nunez. Des journalistes de l'AFP ont vu un homme à terre, le visage tuméfié et ensanglanté, en train de subir un massage cardiaque de la part des forces de l'ordre. Au total, au moins 31 personnes ont été blessées, dont 4 dans un état grave. Le pronostic vital des trois autres blessés graves n'est cependant pas engagé. Six personnes ont été interpellées.


LE SOUVENIR DE 1998

Les forces de l'ordre y ont fait usage de grenades lacrymogènes et utilisé un canon à eau pour disperser les personnes présentes. "Nous intervenons systématiquement quand il y a des rixes pour les disperser", a expliqué le préfet de police. La rixe la plus sévère a opposé quelque 500 supporters - 300 d'un côté et 200 de l'autre - dans une rue perpendiculaire au Vieux-Port.

Ces scènes renvoient 18 ans en arrière, presque jour pour jour : elles rappellent les violences qui avaient entouré le match Angleterre-Tunisie les 14 et 15 juin 1998 au premier tour du Mondial et avaient impliqué des supporteurs anglais, tunisiens et de jeunes Marseillais. "C'est les Anglais. A quoi vous attendiez-vous? On sait ce que ça va donner quand ils viennent ici", a déploré Laurent Ferrero, patron d'une pizzeria. Le Vieux-Port est jonché d'innombrables bouteilles de bière brisées - parfois par packs entiers -, de chaises et de tables des bars voisins, qui se sont empressés de fermer leurs terrasses et de se retrancher à l'intérieur, derrière les rideaux de fer.

"Ce n'est pas une bonne idée d'avoir programmé le match à 21h. D'ici là, tout le monde sera complètement bourré", a lui jugé dans l'après-midi un supporter anglais. Un autre fan anglais a affirmé que lui et ses camarades avaient été chargés par "une centaine de Russes venus de nulle part". Vers 20h, à une heure du coup d'envoi du match, de nouveaux incidents ont éclaté près du stade Vélodrome. L'ordre a été rétabli rapidement, ont constaté des journalistes de l'AFP.

DES "AGISSEMENTS INACCEPTABLES" POUR CAZENEUVE

L'UEFA, instance suprême du foot européen qui gère l'Euro-2016, a "fermement condamné" les "incidents à Marseille", dénonçant "des actes de violences" de "gens qui n'ont rien à faire dans le football". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a lui condamné "le comportement irresponsable et délibéré de pseudo-supporteurs". "Les forces de l'ordre ne sauraient être détournées de leur mission de sécurisation du public par le comportement irresponsable et délibéré de pseudo-supporteurs dont la seule motivation est de troubler l'ordre public et dont le ministre de l'Intérieur condamne les agissements inacceptables", a-t-il affirmé.

Dans de telles circonstances, le sport et les trois matches du jour, Angleterre-Russie, Albanie-Suisse (0-1) et pays de Galles - Slovaquie (2-1) passent complètement au second plan. Sur le front social, les grèves qui touchent la France depuis dix jours se poursuivent ce week-end. Pour autant, les déplacements des supporters ne devraient pas être perturbés. Dans les airs, la grève des pilotes d'Air France débute mais la compagnie a prévu d'assurer "83% de ses vols" samedi et "près de 80%" dimanche. Côté rail, la grève à la SNCF se poursuit mais 9 TGV sur 10 et 6 trains régionaux (TER) sur 10 en moyenne circuleront samedi et dimanche.

 
81 commentaires - VIDÉOS. EURO 2016 : violences entre hooligans à Marseille, un anglais entre la vie et la mort
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]