VIDÉO - Un enfant pupille de la nation en pleurs dans les bras d'Emmanuel Macron

VIDÉO - Un enfant pupille de la nation en pleurs dans les bras d'Emmanuel Macron

Un enfant, pupille de la nation, a fondu en larmes alors que le chef de l'Etat le saluait pendant les cérémonies du 14-Juillet.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 17h00

Le président de la République avait invité plusieurs enfants dont un parent est mort, victime du terrorisme ou en défendant la France, à assister au défilé du 14-Juillet.

Les "pupilles de la nation" étaient mis à l'honneur vendredi 14 juillet, pour les 100 ans de la création du statut, en juillet 1917. Emmanuel Macron s'est adressé à eux en déclarant : "Les ennemis de la France, sur notre sol ou ailleurs dans le monde, vous ont pris un être cher, la France vous doit son soutien constant et durable".



Il est ensuite allé à leur rencontre à la fin du défilé, un moment auquel L'Express a pu assister.




UNE PROTECTION SUPPLÉMENTAIRE DE L'ETAT

Parmi les enfants que le président a rencontré, l'un d'eux était en pleurs. Emmanuel Macron n'a alors pas hésité à le prendre dans les bras et lui a glissé des mots de consolation qui semblent avoir apaisé le jeune garçon. Après quelques instants dans les bras du chef de l'Etat, celui-ci semblait en effet réconforté.

"Depuis 100 ans, la République prend sous son aile tous les enfants, qui en ont besoin, les orphelins de guerre, les enfants de déportés, et depuis peu, les familles de victimes de terrorisme", a rappelé le président dans son discours.

Destiné à l'origine aux "orphelins de guerre", ce statut permet aux enfants mineurs et à leur famille de recevoir une protection supplémentaire de l'État, notamment financière. Les pupilles bénéficient aussi de certains avantages dans le monde du travail : dans le cas des entreprises de plus de 20 salariés, ils entrent dans les 6% de l'effectif réservé aux travailleurs handicapés, mutilés de guerre et assimilés.

Plus tôt dans la matinée lors du défilé du 14-Juillet, une femme avait déjà fondu en larmes dans les bras du président après lui avoir mis un colier polynésien autour du coup. Emmanuel Macron s'était alors entretenu quelques minutes avec elle.
 
166 commentaires - VIDÉO - Un enfant pupille de la nation en pleurs dans les bras d'Emmanuel Macron
  • Qu'un Président soit capable de compassion devant un enfant en pleurs, quoi de plus normal. Je pense que tous les anciens Président, de gauche comme de droite, avaient ce genre d'attention, comment s'en étonner ? pourquoi s'en émerveiller ? Les médias qui ont fabriqué ce Président continue leur besogne. Pas un jour sans que l'on égrène ses mérites, ses qualités, que l'on s'extasie devant son physique et ses attitudes que l'on commente avec emphase ses moindres gestes. Nous avons un Président de la république, on nous en fait un roi que le bon peuple est prié d'aimer et d'admirer. Idem pour la reine Brigitte. Idem pour les petits dauphins (ah non ! pas de dauphins, zut !).
    je ne serai pas surpris si un jour on nous annonce que le bon roi Emmanuel 1er a touché les écrouelles en son palais de l'Elysée.

  • C'est du courant d'air tout ca

  • C'est
    pour cela qu'il a décidé de faire une coupe franche dans le budget de l'armée.
    Combien de futurs pupilles a venir victimes des économies de bout de chandelle de ce président aux bottes de la finance et du capital ???
    Envoyer nos soldats au Mali ou ailleurs pour une misère quand les plus grosses fortunes vont se voir exonérer d'impots : elle est pas belle la France de parade que nous montre ce président .........

  • Sachant que Mr Macron contrôle totalement sa communication, ne s'agit il pas d'un de ces moments fabriqués type Loft Story ......

    Tout à fait exact !

  • Je pense que le geste et ce moment de tendresse de la part du Président de la République me semble sincère. Il serait difficile qu' il en soit autrement, surtout au regard de la peine et de la souffrance des gens qui ont subi ce terrible drame.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]