VIDÉO. "Terrorisme social" : Emmanuel Macron chahuté pendant une conférence

VIDÉO. "Terrorisme social" : Emmanuel Macron chahuté pendant une conférence

Un homme interpelle Emmanuel Macron à Nancy, le 10 juin 2016, avant d'être évacué par le service de sécurité.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 10 juin 2016 à 16h25

- La présence d'Emmanuel Macron, vendredi 10 juin à Nancy, a été l'occasion pour un manifestant de se faire remarquer. Son discours au Forum mondial des matériaux a été brièvement interrompu par un homme qui a crié au "terrorisme social", et qui a voulu offrir un bleu de travail au ministre.

-

"Il faut évacuer la salle, il y a un risque de terrorisme social", a hurlé le manifestant, avant de tenter de s'approcher du ministre et d'être intercepté par le service de sécurité. Il a ensuite voulu offrir un bleu de travail à Emmanuel Macron, en référence à une altercation du ministre fin mai à Lunel avec deux militants de la CGT, auxquels il avait dit : "Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler".


"Ce n'est pas en mettant un costard qu'on travaille. C'est en mettant un bleu de travail, je vous l'offre", a crié le manifestant en brandissant le vêtement. "Vous êtes un banquier ! Vous représentez une minorité de casseurs du droit du travail", a-t-il encore hurlé alors que le service de sécurité l'évacuait.

Interrogé sur l'incident, Emmanuel Macron a estimé qu'il s'agissait d'"actes isolés", à prendre avec "calme", déplorant "l'excès dans certaines réactions".
 
236 commentaires - VIDÉO. "Terrorisme social" : Emmanuel Macron chahuté pendant une conférence
  • Mr Macron est aimé que par la finance.

  • il ne faut se laisser laver le cerveau par tous ces critiqueurs professionnels qui ne font en permanence de la contre et fausse information.
    Les médiats par leur petites réparties sur tout et n’importe quoi, fabriquent des fous furieux éternels insatisfaits.
    Des malheureux, il y en a énormément et je ne pense pas que ceux qui ne font que de la revendication politique et polémique se souci de ceux-ci.
    Nous ne sommes pas des supporters à un match de foot... nous sommes dans la vrai vie.
    Les Politiques ne sont que des hommes qui de leur organisation font leur choix de leur représentant au final.
    Faire croire et entrer dans les cerveaux que c'est à la rue de faire prendre les décisions est une ineptie. C'est un peu à vous pousser à acheter une voiture sans que vous en ayez.
    Aussi, celle ou celui qui sera choisi sera considéré comme le mieux disant sociétal et par la suite, il fera ce qu'il pourra !!!
    Mais à son tour il deviendra celui à abattre politiquement, tout comme pour Hollande déjà une semaine après son élection, ses détracteurs lui demandaient déjà des comptes et des résultats sur les stigmates issue des prédécesseurs.
    Que chacun reprenne sa place, que les journalistes face leur travail de journalistes et nous, le peuple déciderons des personnes désignées pour gérer notre pays.

  • Il faut en finir avec les amalgames hypocrites et mensongers..
    Le socialisme, c'est le socialisme, une longue tradition historique de combats pour une meilleure justice sociale..
    Le socialisme, et PS veut dire socialisme, est t normalement totalement incompatible avec les profiteurs, les financiers rapaces, les banquiers sans scrupule , qui pillent les pauvres gens.
    Emmanuel Macron a une histoire. Cette histoire est du coté des banquiers et des financiers. Croire qu'il est VRAIMENT socialiste est totalement impossible.

  • Moi aussi je ferais une différence entre "travailler" c'est à dire produire des biens matériels (ou pas) ou des services, et gérer (ce qui ne veut pas dire qu'il ne fait rien). Dire de Manuel Macron "qu'il ne travaille pas" ne me parait donc pas choquant. Ce qui est choquant c'est son dédain naturel pour ceux qui travaillent ou qui en sont privés.

  • Beaucoup de personnes sentent que le vent est en train de tourner , et que de généreux avantages qui leur ont étè accordés à une époque lointaine risquent d'etre mis à mal d'ici peu . Que les salariés des régimes spéciaux réglent leurs comptes avec les politiques ne me choque pas , les deux camps rentrent dans le groupe des pilleurs d'état.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]