VIDÉO. Paris : un attentat déjoué dans des boîtes de nuit au mois d'août

VIDÉO. Paris : un attentat déjoué dans des boîtes de nuit au mois d'août

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a listé les 12 attentats déjoués en France depuis début 2017 (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 17h26

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a dressé la liste, mardi, des 12 attaques déjouées en France depuis le début de l'année. Des boîtes de nuit gays parisiennes ou le métro de Lille ont notamment été visés. Une attaque à la kalachnikov contre un fonctionnaire de police a également été évitée il y a quelques jours.

Le locataire de la Place Beauvau a listé, mardi 12 septembre, douze projets d'attentats déjoués en France depuis le début de l'année 2017. Il s'exprimait devant la commission des Lois de l'Assemblée nationale, dans le cadre de l'examen du projet de loi antiterroriste. Trois de ces projets n'avaient jamais été rendus publics par les autorités jusqu'alors. 

C'est le cas d'un projet d'attaque visant l'École de l'air de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), d'un attentat déjoué contre "une caserne, un commissariat de police ou un supermarché avec prise d'otages" et d'une tentative d'"attaque à l'arme blanche sur la voie publique". 

23 janvier 2017

Projet d'attentat "contre une caserne, un commissariat de police ou un supermarché avec prise d'otages". 

10 février

Projet d'attaque kamikaze dans "un lieu touristique" à Paris ou un "endroit festif" à Montpellier. 

14 février

Une "attaque violente à l'encontre des forces de sécurité ou des civils" est déjouée dans le métro de Lille. 

21 février

Trois individus sont interpellés, après avoir "évoqué sur les réseaux sociaux la réalisation d'un projet d'attentat sans en déterminer la nature". 

18 avril 

Un "projet d'action violente dans le contexte de l'élection présidentielle" est déjoué. Mardi, Gérard Collomb a rappelé le projet de deux jeunes hommes radicalisés de "commettre un attentat dans un meeting politique". Selon Libération, les deux suspects visaient, à Marseille, un meeting de Marine Le Pen, des bureaux de vote et des bars. Cette attaque "aurait pu faire se dresser la France l'une contre l'autre et donc faire ce que veux Daesh, diviser la communauté nationale et arriver à ce qu'il y ait des affrontements entre les Français", a souligné le ministre de l'Intérieur. 

2 mai

Gérard Collomb a dévoilé un "projet d'action contre l'École de l'air de Salon-de-Provence", qui formes des officiers de l'armée de l'air. 

5 mai

Là, c'est un attentat "à l'encontre de la base aérienne d'Évreux" (Eure) qui a été évité. 

21 juin

Le ministre parle d'un "projet d'attaque à l'arme blanche sur la voie publique" déjoué, sans donner plus de détails. 

5 juillet

Un projet d'action violente dont le but n'a pas "encore" été "défini". 

22 août

Quatre mois après la mort de Xavier Jugelé, un policer de 38 ans tué sur les Champs-Élysées le 20 avril ; deux mois après qu'un homme a tenté de foncer sur des policiers au volant d'une fourgonnette sur la célèbre avenue, le 19 juin, la capitale a de nouveau été visée durant l'été. "Un projet d'action violente à l'encontre de boîtes de nuit parisiennes, visant en particulier des établissements gays" a été démantelé. 

4 septembre

Gérard Collomb évoque "un projet d'attaque envers un fonctionnaire de police à la kalachnikov". 

6 septembre

Un atelier d'explosifs clandestin, servant à fabriquer du TATP, a été découvert à Villejuif (Val-de-Marne) "grâce à la vigilance d'un de nos concitoyens", a rappelé le ministre. Ce laboratoire clandestin a été découvert par hasard, après le signalement d'un plombier qui intervenait sur une fuite d'eau dans l'immeuble. Trois hommes ont été interpellés. 

 
192 commentaires - VIDÉO. Paris : un attentat déjoué dans des boîtes de nuit au mois d'août
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]