VIDÉO. La colère d'Alexis Corbière face à la polémique sur son logement social

VIDÉO. La colère d'Alexis Corbière face à la polémique sur son logement social

Alexis Corbière le 5 février 2015 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 13 octobre 2017 à 15h27

POLÉMIQUE. Invité de LCI jeudi soir, le député de La France insoumise (LFI) a assuré qu'il était en train de quitter le HLM qu'il occupe à Paris avec sa compagne, Raquel Garrido. Selon lui, cette polémique vise à "salir" leur parti.

L'affaire ne date pas d'hier mais a rebondi cette semaine. Alexis Corbière, élu député LFI en juin dernier, et sa compagne, l'avocate et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon devenue chroniqueuse sur C8, Raquel Garrido, occupent toujours leur logement social avec leur trois enfants. Un 4 pièces de 80 m2 dans le 12e arrondissement de Paris, pour un loyer de 1.200 euros par mois.

Cela n'a rien d'illégal, mais cela agace le bailleur social propriétaire de l'appartement, la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), qui réclame leur départ, estimant qu'il s'agit d'"une question de morale", a révélé Buzzfeed cette semaine. Sans réponse du couple, la RIVP leur a envoyé un huissier pour leur remettre un courrier.

"Je ne refuse rien, je suis en train de partir"

Invité de LCI jeudi 12 octobre, Alexis Corbière est revenu sur le sujet. "Je ne refuse rien, je suis en train de partir", s'est-il agacé. "En l'espace de trois-quatre mois, partir avec une famille de cinq personnes, c'est quand même un délai tout à fait raisonnable. Je suis en train de me porter acquéreur" d'un logement à "Bagnolet", dans sa circonscription de Seine-Saint-Denis, a-t-il expliqué, tout en précisant avoir "signé un compromis devant notaire".

"Depuis que je suis élu, je l'ai dit et répété partout, je souhaite aller habiter dans ma circonscription, j'ai passé l'été à chercher des lieux, j'en ai trouvé un, je suis en train de le faire. Je l'ai dit au journaliste qui a lancé cette polémique mais ça ne l'intéressait pas et ce qui l'intéressait, c'était de lancer une attaque assez blessante contre moi", a-t-il déploré.

"Bon sang, je suis exemplaire !"

Alors que David Pujadas souligne le paradoxe qu'il y a à "dénoncer" le manque "d'exemplarité" de certains élus tout en occupant un HLM dans sa situation, Alexis Corbière s'emporte : "Mais je suis exemplaire bon sang ! Depuis le mois de juin, j'ai dit que je partais, je me suis mis en situation pour partir. J'ai passé les mois de juillet-août, en même temps que le fait de faire une rentrée parlementaire, à chercher un logement. J'ai trouvé un endroit, je n'ai pas de fortune personnelle, je réunis de l'argent. (...) Je n'accepte pas que des gens salissent mon honneur comme ils l'ont fait".

Selon l'élu francilien, il s'agit d'une "chasse" non pas contre lui mais contre LFI, "pour "salir" le parti. Cette polémique s'ajoute à celle qui vise sa compagne. Dans ses deux dernières éditions, le Canard enchaîné a affirmé que Raquel Garrido n'avait pas payé six années de cotisations retraite, une année de cotisations à l'Ordre des avocats, et n'avait déclaré aucun revenu à l'Urssaf en 2016.

 
135 commentaires - VIDÉO. La colère d'Alexis Corbière face à la polémique sur son logement social
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]