Vers l'interdiction de la captivité des orques et des dauphins en France

Vers l'interdiction de la captivité des orques et des dauphins en France

Un orque dans un bassin de Marineland, parc aquatique d'Antibes, sur la Côte d'Azur.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 06 mai 2017 à 18h33

BIEN - ÊTRE ANIMAL - Un arrêté publié samedi au "Journal officiel" interdit la reproduction des orques et des dauphins détenus en France. Ce qui signifie, à terme, l'arrêt de la captivité de ces animaux dans le pays.

Une mesure qui ravit les associations.

Les défenseurs de la condition animale n'en attendait pas tant. Dans un arrêté publié samedi 6 mai au Journal officiel, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal interdit la reproduction des orques et des dauphins en captivité, de même que l'échange avec les autres bassins.



"La reproduction des orques et des dauphins actuellement détenus en France est désormais interdite. Ainsi, seuls les orques et les dauphins actuellement régulièrement détenus peuvent continuer à l'être, sans ouvrir à de nouvelles naissances", est-il écrit dans cet texte qui abroge un arrêté de 1981. Concrètement cela signifie que les parcs ne peuvent pas non plus acquérir de nouveaux spécimens de ces deux espèces.

Cette disposition "a été glissée dans l'arrêté au tout dernier moment", selon Le Monde, et n'avait pas été présentée mercredi lors de l'annonce de la signature de cet arrêté par Ségolène Royal. Le texte, en discussion depuis 20 mois entre le gouvernement, les delphinariums, les ONG et les Muséum national d'histoire naturelle, devait originellement imposer aux parcs abritant des orques et des dauphins des normes plus draconiennes afin de "garantir leur bien-être" et prévoyait la fin de la reproduction des orques mais pas celle de la trentaine de grands dauphins.

LA COLÈRE DES PROFESSIONNELS

Or, souligne le quotidien, ces cétacés sont l'attraction phare du Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), du Parc Astérix (Oise, de Planète Sauvage (Loire-Atlantique) et du Moorea Dolphin Center (Polynésie française) qui avaient accepté de réaliser des investissements dans leurs bassins (augmentation des bassins d'au moins 150%, enrichissement des bassins pour éviter l'ennui des animaux, interdiction du chlore...), à la condition de pouvoir faire reproduire leurs dauphins.

"Nous ne comprenons pas cette décision, qui n'a fait l'objet d'aucune concertation, s'est insurgé Rodolphe Delord, président de l'Association française des parcs zoologiques et directeur du zoo de Beauval (Loir-et-Cher), qui a participé à l'élaboration du texte rapporte Le Monde. On avait obtenu un arrêté de très haut niveau avec des avancées. Mais l'interdiction de la reproduction va à l'encontre du bien-être animal car ces animaux sont faits pour se reproduire. Et vous imaginez dans quel état se trouve le personnel qui travaille avec eux ? "

"Les parcs feront le strict minimum sur l'amélioration de leurs bassins. On ne peut pas leur demander à la fois de faire des travaux, des investissements importants, et à la fois d'arrêter leur activité", a-t-il prévenu. Il réfléchit par ailleurs à "attaquer l'arrêté".

LA JOIE DES ASSOCIATIONS

À l'inverse, les associations spécialisées dans la protection des animaux sont ravies. "C'est une victoire inespérée, une avancée majeure qui va éviter la construction de nouveaux bassins à court terme et la fin de la captivité des animaux à moyen terme", s'est réjouie Christine Grandjean, présidente de l'association C'est Assez !, auprès du journal.

"Ségolène Royal n'a pas été constante quant à la protection animale. Mais sur ce cas précis, elle a fait preuve de courage et a contribué à améliorer les conditions de vie des animaux", a également déclaré Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.
 
225 commentaires - Vers l'interdiction de la captivité des orques et des dauphins en France
  • une fois de plus les associations, néfastes pour la France , périphériques de gauche soutenues par les socialistes qui ont échoué et sur le départ , donnent un coup à l'activité de loisirs , l'on va de plus en plus avec ces gens là vers le totalitarisme total , cela ressemble de plus en plus aux régimes de l'autre bout du monde.

  • seule bonne nouvelle ce matin, merci pour les orques et dauphins qui sont faits pour vivre en liberté ! Faites comme avec certains animaux, ouvrez leur une porte sur la mer, et donnez les à manger à la meme heure tous les jours, ils reviendront dans les bassins amuser les petits et les grands et libre à eux de repartir quand ils en ont envie Mais pourquoi cette demi mesure, faites cesser les corridas, les animaux de cirque etc ... quoi de plus pénible de voir un tigre ou un lion dans une minuscule cage ? pénible aussi de voir un éléphant qui doit monter sur un petit socle pour amuser la galerie ? Et puis qu'on cesse de toute urgence les égorgements à vifs ... CA SUFFIT avec les souffrances infligées aux animaux innocents !

  • J'ai nagé en mer avec des dauphins, j'ai visité de nombreux zoo et autre delphinarium. De façon systématique j'y ai vu des animaux attirés par l'homme, voulant jouer avec eux.
    Le public enfant ne s'y trompe pas et est toujours enthousiasmé par les prestations de ces cétacés, de ces phoques et autres otaries.
    Mais pour ces écolos qui considèrent que l'homme n'a pas sa place sur terre, que notre planète serait plus belle s'il n'y avait personne pour l'admirer, il est inconcevable, inadmissible que des animaux sauvages jouent avec des humains.

  • si l'on avait interdit Mme de se reproduire en n'en serait pas là !

  • Mme Royal pourquoi les orques et les dauphins
    interdisez tous les animaux en captivités pour leur bien être
    dans les zoos dans les fermes chez les particuliers etc se serait plus logique ??? non???

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]