Valérie Pécresse justifie la hausse du Pass Navigo

Valérie Pécresse justifie la hausse du Pass Navigo

La présidente LR du conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse, le 3 février 2016 (Archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 29 juin 2016 à 19h08

- Plus de 700 trains neufs ou rénovés d'ici à 2021, de nouvelle lignes de bus et "plus de sécurité" : la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse (Les Républicains, ex-UMP) a justifié ce mercredi 29 juin la hausse de 3 euros du passe Navigo par "l'amélioration de la qualité de service". -

Valérie Pécresse l'a entériné lundi avec le gouvernement : le Pass navigo va augmenter de 3 euros à partir du 1er août pour s'établir à 73 euros, cela moins d'un an après la création de son abonnement à tarif unique.

La hausse de 3 euros est "une augmentation normale du titre transport, comme elle avait lieu tous les ans", avait-elle déjà justifiée. Elle servira à "la rénovation et au renouvellement du matériel roulant", à la qualité de service, à la sécurité et à la création de nouvelles lignes de bus.

Mais depuis cette annonce, la présidente de la région Île-de-France a été vivement critiquée. L'ancienne ministre est notamment accusée de ne pas avoir respecté l'un de ses promesses de campagne : "Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens", avait assuré il y a près de six mois la candidate de la droite aux régionales, lors d'un débat face à Pierre Laurent du Front de gauche. "J'assumerai tout votre bilan, le bon et le mauvais", lançait Valérie Pécresse, opposée dès le début au prix unique de 70 euros par mois pour tous les Franciliens, instauré par le président socialiste de la région, Jean-Paul Huchon, juste avant les régionales.

"NOUS AVONS SAUVÉ LE PASS NAVIGO"

Valérie Pécresse a assuré ce mercredi n'avoir jamais promis de ne pas l'augmenter, mais juste de maintenir un passe à tarif unique, pourtant "non financé" par son prédécesseur Jean-Paul Huchon. Son entourage met en doute la fiabilité d'un extrait vidéo la montrant lors d'un débat de campagne en décembre 2015 en train d'affirmer qu'elle "maintiendrait le passe à 70 euros".


"Nous avons sauvé le passe Navigo", a-t-elle martelé, "grâce aux ressources supplémentaires que nous a accordées le Premier ministre Manuel Valls", qui a selon elle "implicitement reconnu" le déficit de 300 millions laissé par l'ancienne mandature socialiste. La semaine dernière, la présidente de la région avait menacé d'augmenter le tarif unique jusqu'à 85 euros, "son vrai prix d'équilibre", selon elle, si elle n'obtenait pas d'aide de l'Etat.

1.000 BUS, 708 RAMES DE RER ET DE TRANSILIENS

Lundi, gouvernement et région se sont également mis d'accord sur une hausse régionale de la TICPE (taxe sur les carburants) et une hausse du Versement de Transport (taxe qui touchent les entreprises), toutes deux à partir de 2017. Selon elle, le versement transport rapportera environ 200 millions par an, et la TICPE 100 millions, ce qui permet de combler "l'impasse" des 300 millions "à service constant".

Les 3 euros supplémentaires du Pass Navigo, qui rapporteront "moins de 100 millions par an", serviront quant à eux à "améliorer la qualité de service", a-t-elle insisté, notamment pour moderniser le matériel roulant, avec 708 rames neuves ou rénovées d'ici 2021, sur "toutes les lignes de RER et de Transiliens". Elle servira également à la mise en place de 1.000 nouveaux bus, à installer la vidéo-protection dans tous les bus d'ici fin 2017 et dans les 70 gares routières, et à recruter des agents de sécurité et des agents de médiations supplémentaires.

Valérie Pécresse a annoncé ce mercredi que ni la carte imagin'R (scolaires, étudiants, apprentis), ni la carte améthyste (personnes âgées ou invalides) n'augmenteraient pour "préserver les plus fragiles".
 
10 commentaires - Valérie Pécresse justifie la hausse du Pass Navigo
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]