Trump, le drone Reaper et le bélier Messaoud au défilé du 14 juillet

Chargement en cours
 Schéma et horaire du défilé du 14 juillet

Schéma et horaire du défilé du 14 juillet

1/4
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 13 juillet 2017 à 11h32

De Donald Trump aux F-22 américains, le défilé du 14 juillet, qui célèbrera vendredi le centième anniversaire de l'entrée des Etats-Unis dans la Grande Guerre, sera marqué par une série de temps forts, symboles et clins d'oeil.

Un total de 3.720 militaires à pied, 211 véhicules dont 62 motos, 241 cheveaux, 63 avions et 29 hélicoptères participent à ce défilé, le premier du président Emmanuel Macron élu en mai.

- les 'sammies' à l'honneur- 

Les "Sammies" (surnom des soldats américains engagés dans la Première Guerre mondiale) seront les premiers à descendre à pied les Champs-Elysées jusqu'à la tribune des "commanders in chief", Emmanuel Macron et Donald Trump.

La dernière présence d'un président américain au défilé remonte à 1989, pour le bicentenaire de la Révolution française. Et la participation de militaires américains à 2002, avec les cadets de la prestigieuse académie de West Point.

Cinq gaillards en uniforme d'époque ouvriront le défilé, suivis d'un détachement interarmées de 150 soldats, dont ceux de la 1st Infantry Division spécialement créée en 1917 pour venir combattre en Europe.

Auparavant, six F-16 des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l'US Air Force, et deux avions de chasse furtifs américains F-22 auront fait leur entrée en scène, juste derrière la Patrouille de France.

- retour vers le futur - 

Symboles de la Grande Guerre, pendant laquelle des blindés furent pour la première fois engagés, un char Schneider et un Saint-Chamond baptisé "Fleur d'amour" fouleront le pavé de la Concorde dans un roulement de ferraille.

Miroirs technologiques du XXIe siècle, un VBCI (Véhicule blindé de combat d'infanterie) et un char Leclerc avanceront à leurs côtés vers la tribune présidentielle.  

Autre illustration du bond technologique du siècle, le canon Caesar, "héros" de la bataille de Mossoul contre le groupe Etat islamique, défilera en tandem avec un canon de 155 historique monté sur un camion Renault. 

Véhicule de l'avant blindé (VAB) sanitaire et pont mobile de franchissement déambuleront au côté d'une antique ambulance du Service de Santé et d'une barque tirée par un camion.

- 'Made in Germany' -  

Emblématique de la défense européenne, le nouveau fusil d'assaut de l'armée française, le HK 416 allemand, sera à l'honneur du défilé à pied.

Il sera présenté par le 1er régiment de Tirailleurs d'Epinal, le premier équipé. L'armée de Terre va se doter de 93.000 HK 416 d'ici 2028, qui remplaceront le légendaire FAMAS de fabrication française.

- Drones -  

Pour la première fois, l'armée française déploiera un de ses drones Reaper au-dessus des Champs-Elysées dans le cadre du dispositif de sécurité aérienne entourant le défilé. 

Il fournira aux télévisions quelques images de la mise en place des troupes au sol mais opèrera entre 3.000 et 10.000 mètres d'altitude et restera donc invisible. 

Ce gros oiseau de 4,5 tonnes, dit drone MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance) et fabriqué aux Etats-Unis, est devenu un atout majeur dans la surveillance des jihadistes au Sahel. La France en possède six - cinq basés à Niamey et un à Cognac (Charente) - dans une version non armée.  

Un prototype du Patroller, futur drone tactique de l'armée de terre française construit par Sagem, fera aussi son apparition au-dessus des Champs-Elysées et fournira des images du défilé. Ces drones appuient des soldats déployés au sol avec notamment du guidage de tirs d'artillerie.

- Bélier porte bonheur -  

Messaoud V, la mascotte du 1er régiment de Tirailleurs, un imposant bélier merinos aux puissantes cornes recourbées, ne foulera pas le pavé de l'avenue - un terrain trop peu familier - mais sera présente pour la revue des troupes par le président à l'Arc de Triomphe.    

"Quand nos soldats partent en opérations, ils touchent les cornes de Messaoud V et cela porte la baraka", explique Eric, le maître bélier du 1er RT qui a hérité de la tradition des tirailleurs d'Afrique du nord. 

Symbole de virilité et d'esprit guerrier, Messaoud V est le cinquième dans la lignée des mascottes du régiment, créé en 1994.  

vl/sof/kp

  

 
5 commentaires - Trump, le drone Reaper et le bélier Messaoud au défilé du 14 juillet
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]