Troadec : les aveux sanglants du principal suspect

Troadec : les aveux sanglants du principal suspect©Google street view
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 13 avril 2017 à 19h04

Interrogé par la police pendant près de six heures, Hubert Caouissin, le meurtrier présumé de la famille Troadec a livré un récit détaillé du drame. Le quotidien Le Télégramme s'est procuré les 17 pages de PV d'audition et relate la version des faits glaçante du beau-frère de Pascal Troadec.

Les enquêteurs ont été frappés par le souci du détail d'Hubert Caouissin, rapporte le Télégramme.

Le meurtrier présumé a raconté minute par minute la sanglante nuit du 16 février, au cours de laquelle il a tué Pascal et Brigitte Troadec, ainsi que leurs deux enfants, Sébastien et Charlotte.

Il est 22 heures lundi 16 février lorsqu'il arrive à Orvault, près de Nantes. Hubert Caoussin gare sa voiture devant la maison des Troadec et épie la famille. Il cherche à trouver une preuve du trésor qu'aurait volé Pascal Troadec au reste de sa famille. A 23h30, il entre dans la maison et se cache. Pas très discrètement puisque depuis l'étage, Pascal et Brigitte entendent du bruit au rez-de-chaussée et descendent. Hubert Caoussin livre alors tous les détails de son corps-à-corps avec Pascal Troadec, qui l'aurait menacé de mort avec un pied-de-biche lorsqu'il l'a trouvé dans sa maison. Hubert Caouissin parvient à s'emparer du pied-de-biche et c'est là que la dispute vire au drame.

Hubert Caouissin commence à frapper le père de famille avec le pied-de-biche. Alertés par le bruit, es enfants font irruption. Hubert Caoussin frappe en pleine tête Sébastien, le fils aîné. Il poursuit ensuite Charlotte, la fille cadette, et lui réserve le même sort. Il achève Pascal, le père, qui tentait encore de résister. La mère, Brigitte, cherche à échapper au massacre et se cache dans la salle de bain. Elle tente de coincer le pied-de-biche dans la porte, mais c'est en vain, Hubert Caouissin est plus fort qu'elle. L'homme vient de décimer toute la famille. Il rentre chez lui.

Le lendemain, le 17 février, il revient à Orvault, avec sa compagne, Lydie, pour nettoyer les lieux. Elle reste à l'extérieur pour faire le guet. Il charge les corps dans sa voiture et les ramène chez lui, dans une ferme isolée, à Pont-de-Buis. C'est là qu'il fait disparaître les corps. Là encore, le récit qu'il livre est détaillé et glaçant. Il décapite, démembre et découpe les quatre corps, brûle ce qui peut l'être et disperse le reste, espérant que les rapaces et les renards fassent tout disparaître.

Quant au pied-de-biche, Hubert Caouissin affirme l'avoir jeté dans l'Elorn. Les enquêteurs espèrent le retrouver au cours des prochaines grandes marées, fin avril.

 
117 commentaires - Troadec : les aveux sanglants du principal suspect
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]