Toujours plus de personnes âgées en établissement, et plus dépendantes

Toujours plus de personnes âgées en établissement, et plus dépendantes

Une personne âgée jouant au bingo dans un Ehpad à Lens, dans le nord de la France le 4 décembre 2013

A lire aussi

AFP, publié le lundi 17 juillet 2017 à 16h12

Environ 728.000 personnes âgées vivaient dans un établissement d'hébergement spécialisé fin 2015, aux trois quarts des femmes, des résidents toujours plus âgés et plus dépendants, selon une étude de la Drees publiée lundi.

Depuis la précédente enquête, fin 2011, le nombre de résidents en établissement pour personnes âgées a augmenté de 5%. Dans le même temps, le nombre de places a connu une hausse de 4,5%.

Plus de 80% des personnes en institution vivent dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), soit 7% de plus qu'en  2011. Les logements-foyers accueillent 14% de l'ensemble des personnes hébergées en institution, selon la Drees, service de statistiques des ministères sociaux.

Entre 2011 et 2015, la population en institution est restée majoritairement féminine (74%), mais elle a vieilli, atteignant 85 ans et 9 mois en moyenne, et plus d'un tiers (35%) a 90 ans ou plus.

Les mesures encourageant le maintien à domicile aboutissent à une entrée en établissement plus tardive: les nouveaux entrants ont en moyenne neuf ou dix mois de plus que les entrants de 2011, mais avec des niveaux de dépendance plus élevés, relève la Drees.

Le nombre des personnes dépendantes est aussi en hausse: plus de huit résidents sur dix (81%) étaient en perte d'autonomie, à des degrés divers. Et près d'un tiers d'entre eux, soit 260.000 résidents, souffrent d'une maladie dégénérative (Alzheimer ou apparentée).

En 2015, le délai d'attente entre le moment où le dossier d'admission est reçu et celui de l'entrée dans l'établissement ne dépassait pas un mois dans 60% des cas et trois mois dans 75% des cas.

db/cel/phc/tes

 
30 commentaires - Toujours plus de personnes âgées en établissement, et plus dépendantes
  • les études ont démontré que les riches vivent 7 ans de plus que le pauvres . Eh bien il y a quelque part une justice divine , à quelque chose malheur est bon . ce seront donc majoritairement les riches les légumes-dépendants , les pauvres seront partis avant et donc avant l'âge de la dépendance . ! les Epadh ne seront peuplés que de riches dépendants . Quelque part , c'est une chance pour les pauvres de partir 7 ans avant , ils connaitront beaucoup moins cette horreur de dépendance .

  • Les médecins disent que si vous avez une vie saine vous vivrez très vieux . Mis on sait ce que signifie " très vieux" , ce signifie la dépendance et déchéance complète , l'horreur absolue , l'incarcération en maison de retraite pire que la prison , car la prison on en sort un jour !donc la solution pour éviter cette horreur qui dépasse tout est de NE PAS avoir une vie saine , boire , sel , sucre , graisse , alcool ....au moins vous pouvez être pratiquement certain de ne pas atteindre 85 ans et la déchéance qui va avec , vous serez parti bien avant , souvent une crise cardiaque qui a le mérite d'être une mort très rapide, et vous aurez bien profité !

    très bon raisonnement .

  • quelqu'un a dit plus bas : si le retraite est insuffisante pour l'établissement ( et franchement , qui a une retraite de 2500 euros? moi je n'en connais pas ) , les enfants paieront....Oui , sauf que les enfants , de nos jours , ont des emplois précaires même avec un bac 2 , et de plus en plus proches du smic , et plus ça va plus on ira vers des bas salaires pour tous , même les diplômés, d'ailleurs à terme il n'y aura même plus de Code du Travail ni de smic ! Alors on fait comment? d"autant plus s''il n' a aucun bien immobilier?
    il faut absolument que la médecine arrête de faire vivre les gens de plus en plus vieux. ce n'est pas une chance mais un grand malheur !
    les médecins disent toujours que si vous avez une vie parfaitement saine vous vivrez très vieux . pas de sel , pas de graisse , pas de sucre , pas d'alcool etc....eh bien moi je dis , que si c'est pour devenir un légume de 85 ans , je préfère bien profiter , boire tous les jours à partir de 65 ans , , manger du sel , du sucre , des graisses etc , bien profiter et partir à 75 ans en ayant bien vécu que de finir comme un légume , au moins j'en aurai bien profité et n'aurai pas fini dans la déchéance ! Je dis cela car je sais que si je mène une vie d'excès complets après la retraite , il y a peu de chance d'atteindre cette horreur de 85 ans dépendante ! la crise cardiaque ou l'Avc m'auront heureusement emporté avant !
    je me demande même s'il n'y a pas une collision entre le lobby médical et les Epadh pour faire vivre les gens très vieux sachant qu'ils rentreront en établissements très chers et leur voler leur argent .
    Et si ça ne va pas assez vite et que les signes de la déchéance arrivent , je n'aurai aucune hésitation à me rendre sur le darknet et acheter une pilule de cyanure ( 60 euros ) en payant en bitcoins !

  • Ma mère a régressé à l'âge de 85 ans 1/2 alors qu'elle avait une pêche d'enfer
    toute sa vie, malgré un handicap de hanches depuis 55 ans.
    Je m'en suis occupée avec l'aide d'infirmiers (2 passages par jour puis 3 passages),
    il faut s'organiser et se sacrifier un peu. Elle a encore vécu deux ans.
    J'étais équipée comme dans un hôpital lit médicalisé, soulève malade, chaise roulante, chaise coque....etc...
    je me levais desfois deux fois par nuit lorsqu'elle faisait des fausses routes.
    J'ai fait mon devoir, j'ai la conscience tranquille car elle ne désirait jamais aller en maison.
    Elle n'avait pas une grande retraite car mon père était artisan, j'aurai du mettre beaucoup d'argent au bout
    étant fille unique.
    6 mois avant elle a encore vu naître son arrière petite fille.
    Il est vrai qu'on nous raconte qu'on vit plus longtemps, mais il faut voir comment !!

    Idem pour moi, au fil des jours, cela devient un enfer pour la famille qui s'en occupe. On ne peut plus s'éloigner, partir en vacances ne serait ce qu'une semaine, trop compliqué. Mais ceux qui ne sont pas touchés par ces problèmes ne peuvent pas savoir.
    Devenir vieux, oui mais en bon état, après pouvoir choisir le moment de son départ définitif !

  • Mes dernières volontés : Qu'on me serve un bouillon d'onze heures dans une coupe de champagne, quand je serai devenue une plante. Merci.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]