Terrorisme : Éric Ciotti pour une inscription avec la carte d'identité sur les réseaux sociaux

Terrorisme : Éric Ciotti pour une inscription avec la carte d'identité sur les réseaux sociaux

Éric Ciotti lors d'une manifestation contre "la haine anti-flic", le 18 mai à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 05 août 2016 à 09h02

- Pour en finir avec l'anonymat sur les réseaux sociaux, Éric Ciotti propose que chaque utilisateur présente sa carte d'identité pour s'inscrire. Un bon moyen pour en finir avec "l'impunité qui règne sur internet" ? -

Fournir une pièce d'identité avant de s'inscrire sur Facebook, Twitter ou n'importe quel autre réseau social.

C'est l'idée d'Éric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, bien décidé à contrôler internet. Dans une interview à Nice-Matin publiée jeudi, il développe son idée : "Pour mettre fin à cette impunité qui règne sur internet, je propose de rendre obligatoire pour les réseaux sociaux la vérification de l'identité de leurs membres. Ainsi, si quelqu'un veut ouvrir un compte Twitter, Facebook ou encore Snapchat, il devra au préalable fournir une pièce d'identité au site", a expliqué le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.



Éric Ciotti reconnaît le droit pour chaque utilisateur d'emprunter un pseudonyme, mais "si son comportement était contraire à la loi, les autorités auraient la possibilité de savoir qui se cache derrière ce compte en quelques minutes." En ligne de mire de l'élu LR, les jihadistes qui utilisent les réseaux sociaux comme arme de propagande : "On voit bien aujourd'hui que la possibilité de se cacher derrière de fausses identités ou des pseudonymes participe à la diffusion de la propagande jihadiste sur les réseaux sociaux", poursuit Éric Ciotti. "Après chaque attentat nous pouvons également lire des centaines voire des milliers de messages exprimant la haine de la France et glorifiant les terroristes qui l'ont attaquée", ajoute-t-il.

UN ANONYMAT TRÈS RELATIF

Mais, dans un article publié jeudi, Le Monde démontre pourquoi la proposition d'Éric Ciotti est inutile. Si la loi était appliquée en France, il faudrait aussi qu'elle le soit à l'étranger. Sinon, "il serait alors simple techniquement pour un internaute français de se connecter sur la version allemande ou italienne du réseau social, par le biais d'un réseau privé virtuel par exemple, pour créer un compte sans fournir de pièce d'identité".



Le quotidien explique aussi que l'anonymat n'existe pas vraiment sur les réseaux sociaux. Adresse IP, géolocalisation, numéro de téléphone et d'autres données peuvent être transmises aux enquêteurs. Seulement voilà, cela reste souvent insuffisant.

"DES CALIFATS NUMÉRIQUES"

L'anonymat sur les réseaux sociaux est un sujet qui fait réagir les politiques. Déjà, le député divers gauche de Charente-Maritime Olivier Falorni avait dénoncé, sur France Info le 29 juillet, "la collaboration massive" avec Daesh dont les géants du Net se rendent coupables. Il a déclaré en avoir marre "d'entendre dire à chaque attentat : tel jeune s'est radicalisé sur internet, tel réseau a organisé son attentat par le biais d'applications. On a l'impression qu'un certain nombre d'applications sont devenus des califats numériques."



Membre de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats, il propose que la Cour de justice européenne attaque "Facebook, Google, Twitter pour complicité avec l'État islamique. C'est peut-être le seul moyen pour leur faire comprendre leurs responsabilités dans cette guerre mondiale."
 
273 commentaires - Terrorisme : Éric Ciotti pour une inscription avec la carte d'identité sur les réseaux sociaux
  • L'idée est excellente , mais totalement irréaliste. Méconnaissance totale de ce qu'est la toile et les réseaux.
    Ce genre de décision ne pourrait être efficace que SI elle était pratiquée par la totalité des nations.
    C'est un peu comme les paradis fiscaux. Vous faites les lois que vous voulez, mais il suffit d'une petite ile au milieu de l'océan que vous ne contrôlez pas et qui ne joue pas le jeu et tout est par terre.
    Par contre dans un pays donné, il est possible techniquement de bloquer tel ou tel site. Encore que ! Je n'en dirai pas plus pour ne pas provoquer les voyous. Mais quelles conséquences en dommages collatéraux ?

  • Dans le même genre d'idée, on pourrait aussi demander à tous ceux qui ont des sympathies pour le terrorisme de s'inscrire sur une liste mise à disposition par les préfectures.

  • Excellente idée, pièce d'identité également pour tous les hébergements en France comme ça se fait dans bon nombre de pays étrangers

  • mefion nous un muselage est tres simple a metre en place

  • en réponse ,sur le moindre site ,il faut un pseudo ,je trouve cela irresponsable ,j"ai toujours dit en face et en citant mo n nom ce que je pense ,mais sur les sites le nom n'est pas admis ,ce qui permet à beaucoup de se défouler ,je veux bien admettre un pseudo ,question échanges le niveau reste assez bas sans doute à cause du pseudo

    n'empeche que vous etes ciblé par lemoteur de recherche et tous ces moteurs peuvent a la seconde prés savoir ce que vous pianotez sur votre clavier

    talibur, et alors si cela les amusent,c'est comme le numéro de securité social ,qui permet de savoir ou vous étes ! de plus ce que j'indique n(interesse pas ces sites , seuls les faibles et les gogos sont leurs victimes

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]